Les amateurs de très longues focales vont être aux anges. Sigma vient de dévoiler un nouveau téléobjectif à très longue portée, conçu pour les hybrides plein format de Sony (monture E) et Sigma-Panasonic-Leica (monture L). Le Sigma 150-600mm f/5-6,3 DG DN OS Sports emboîte ainsi le pas à Tamron, qui a récemment lancé un objectif similaire. Retour sur les caractéristiques de ce nouveau super-zoom ambitieux.

Le PDG de Sigma, Kazuto Yamaki, présentant le nouvel objectif durant un live Youtube

Le 2e super-téléobjectif de Sigma pour hybrides plein format

En matière de longues focales pour hybrides, Sigma n’est pas un néophyte. Il y a tout juste un an, la marque japonaise avait lancé son 100-400 mm f/5-6,3 DG DN OS, un téléobjectif très compact (compte tenu de sa plage focale).

Cet été, le constructeur revient sur le devant de la scène et dévoile son Sigma 150-600mm f/5-6,3 DG DN OS Sports. La parenté avec le(s) 150-600 mm pour reflex est évidente, tant en termes de plage focale que d’ouverture. Particulièrement populaires auprès des photographes de sport et d’animalier, ces objectifs (avec ceux de son concurrent Tamron) ont permis de démocratiser ces deux disciplines photographiques avec un tarif plancher d’environ 1000 €.

D’emblée, on notera la plage focale ultra-polyvalente, allant de 150 à 600 mm. Mais aussi l’ouverture glissante f/5-6,3. Sigma reprend ainsi les caractéristiques principales de son objectif pour reflex. Notez que la version en monture L est compatible avec les téléconvertisseurs 1,4x et 2x de Sigma, offrant ainsi une focale impressionnante de 210-840 mm et 300-1200 mm.

Par ailleurs, le zoom peut être déployé grâce à la bague idoine, mais aussi en tirant sur l’extrémité du fût. Un commutateur nommé « Zoom Torque Switch » permet d’accroître ou de diminuer la résistance du mécanisme de zoom. Enfin, une position « Lock » permet de verrouiller l’objectif au plus grand-angle (150 mm). Dommage qu’il ne soit pas possible de verrouiller l’objectif à n’importe quelle focale…

En termes de dimensions, ce nouveau super-zoom pour hybrides mesure 26,3 cm de long, pour 10,9 cm de large. Un beau bébé, donc, qui se montre à peine moins gros que la version reflex (29 cm de long, 12,1 cm de large). En revanche, le gain de poids est important. Là où la version pour reflex frôlait la barre des 3 kg, ce nouvel objectif pour hybrides pèse « seulement » 2,1 kg. Selon Sigma, le corps de l’objectif est constitué d’aluminium et de polycarbonate (TSC), permettant la réduction du poids de la bête.

Malgré ces efforts pour diminuer le poids de son objectif, ce nouveau zoom de Sigma reste un peu plus lourd que Tamron, dont le récent 150-500 mm f/5-6,7 Di III VC VXD réussit à ne peser « que » 1,88 kg (avec collier de pied).

D’emblée, la philosophie de Sigma diffère de celle de Tamron. Ce dernier a dû faire quelques concessions en termes de plage focale (500 mm) et d’ouverture (f/5-6,7). À l’inverse, Sigma reprend les caractéristiques principales de la version reflex de son objectif, mais livre un objectif plutôt imposant.

Test Tamron 150-500 mm f/5-6,7 Di III VC VXD : les longues focales à portée de main

Enfin, l’objectif doit être résistant à l’eau et à la poussière grâce à la présence de nombreux joints d’étanchéité.

Voici la liste complète des caractéristiques du Sigma 150-600mm f/5-6,3 DG DN OS Sports :

  • plage focale : 150-600 mm (225-900 mm en APS-C)
  • objectif pour capteur plein format
  • angle de champ : 16° – 4°1′
  • ouverture max : f/5—6,3
  • ouverture min : f/22-29
  • construction optique : 25 éléments répartis en 15 groupes dont 4 lentilles FLD, et 2 lentilles SLD
  • diaphragme : circulaire, 9 lamelles
  • distance minimale de mise au point : 58 cm à 150 mm, 280 cm à 600 mm
  • stabilisation d’image : oui, OS
  • tropicalisation : construction résistante à l’humidité et revêtement au fluor
  • grossissement max : 1:2,9 (à 150 mm)
  • mise au point : autofocus, moteur linéaire pas à pas
  • diamètre du filtre : 95 mm
  • dimensions : 93 mm x 209,6 mm (D x L), jusqu’à 283 mm déplié
  • poids : 2,1 kg avec collier de pied
  • accessoires fournis : pare-soleil, bouchon d’objectif, collier de pied
  • montures compatibles : Sony E et monture L

Une formule optique complexe

D’une manière assez prévisible, ce télézoom dispose d’une construction optique complexe. Comptez 25 lentilles réparties en 15 groupes. Il gagne donc une lentille par rapport à la version pour reflex. On notera la présence de 4 lentilles FLD à faible dispersion et de 2 lentilles SLD (Super Low Dispersion), destinées à réduire les aberrations optiques (images fantômes, reflets parasites, aberrations chromatiques).

Les lentilles reçoivent un traitement « Super Multi Layer » pour une meilleure transmission de la lumière, tandis que la lentille frontale bénéficie d’un traitement hydrofuge et oléofuge. D’après Sigma, l’objectif doit offrir aux images une résolution maximale, même à fond de zoom (600 mm), y compris avec les capteurs les plus définis.

À l’instar des autres objectifs Sigma en monture E, l’objectif est pleinement compatible avec les fonctions de détection et de suivi du sujet et de retouche du point (DMF chez Sony).

L’ouverture glissante f/5-6,3 est assurée par un iris circulaire à 9 lamelles, promesse d’un flou d’arrière-plan d’une grande douceur – ce qu’il nous faudra évidemment vérifier sur le terrain.

Autofocus et stabilisation

Côté autofocus, le Sigma 150-600mm f/5-6,3 DG DN OS Sports intègre un moteur pas à pas. Ce dernier doit offrir une mise au point rapide, silencieuse et précise en toute circonstance. Toujours d’après Sigma, l’objectif possède « un capteur magnétique de haute précision » pour optimiser le déplacement des lentilles du téléobjectif.

À ce titre, notons que la distance minimale de MAP est très courte : seulement 58 cm au grand-angle (150 mm). Il offre ainsi un rapport de grossissement maximal de 1:2,9. À fond de zoom (600 mm), il est possible de faire la mise au point sur un sujet situé à 280 cm du capteur.

Par ailleurs, l’objectif offre un limiteur de mise au point en 3 zones (de 3 m à l’infini, de 10 m à l’infini, toute la plage), afin de faciliter le travail de l’autofocus. En monture L, il devrait même être possible de définir une limite de mise au point personnalisée grâce à la station d’accueil Sigma USB Dock. En parallèle, l’objectif propose 3 boutons personnalisables AFL, auxquels il sera possible d’attribuer différentes fonctions.

Enfin, le système de stabilisation du Sigma 150-600mm f/5-6,3 DG DN OS Sports doit permettre d’obtenir un gain de 4 IL. De quoi faciliter grandement la capture d’images à main levée, même à 600 mm.

Last but not least, le téléobjectif est fourni avec un collier de pied en magnésium. Ce dernier est compatible avec la monture Arca Swiss, facilitant son montage sur un trépied.

Retrouvez ci-dessous une sélection de photos capturées avec le Sigma 150-600mm f/5-6.3 DG DN OS Sports : 

Prix et disponibilité du Sigma 150-600mm f/5-6,3 DG DN OS Sports

Le Sigma 150-600mm f/5-6,3 DG DN OS Sports sera disponible en monture E et en monture L à partir du 27 août 2021 au tarif de 1399 €.

Il sera fourni avec un cache soleil, un pare-soleil, un collier de pied et un bouchon arrière.

Notre premier avis sur le Sigma 150-600mm f/5-6,3 DG DN OS Sports

Avec ce nouveau zoom à très longue portée, Sigma vient enfin offrir un successeur en monture hybride à l’excellent 150-600mm f/5-6.3 DG OS HSM Sports pour reflex. Ce nouvel objectif reprend un certain nombre de ses caractéristiques, tout en se montrant plus léger.

Il devrait séduire sans peine les photographes d’animalier et de sport disposant d’un boîtier Sony Alpha, Panasonic, Sigma ou Leica. En revanche, les possesseurs d’un hybride Canon ou Nikon risquent d’être un peu déçus – même s’il n’est pas à exclure que Sigma se décide un jour à « porter » cet objectif en monture RF ou Z avec l’arrivée des EOS R3 et Z9.

Ce nouveau Sigma 150-600mm f/5-6,3 DG DN OS Sports devra cependant réussir à faire mieux que le récent Tamron 150-500 mm f/5-6,7, certes un poil plus court et moins lumineux… mais aussi plus léger et compact. Le match des super-téléobjectifs pour hybrides vient donc de débuter, et seul un test terrain de ce Sigma 150-600mm f/5-6,3 DG DN OS Sports nous permettra d’apprécier ses performances réelles.