Sète accueille cet été son 13e rendez-vous de la photographie documentaire. Initialement prévu pour le mois de mai, le festival ImageSingulières ouvre ses portes le 2 juillet 2021 et accueillera ses visiteurs jusqu’au mois de mai 2022 en renouvelant régulièrement les expositions proposées.

L’affiche 2021 © Cecilia Reynoso

Le festival conserve la même intention : favoriser la création photographique, la production et la diffusion de la culture et des savoirs. Pour mener à bien cette mission, l’ancienne Maison de l’Image Documentaire de Sète devient le Centre Photographique Documentaire – ImageSingulières offrant une programmation élargie.

Une 14e résidence offerte à Hugues de Wurstemberger

Le photographe suisse a été invité en résidence pour une carte blanche mettant en scène Sète, le bassin de Thau et leurs habitants. En connexion avec la nature, longeant les étangs à la rencontre des plantes et des habitants de la région qui ont su conserver cette proximité à l’environnement, Hugues de Wurstemberger propose une série délicate, exposée jusqu’en septembre et qu’il a souhaité réaliser dans un format vertical. Membre de l’agence VU’ depuis sa création en 1986, le photographe a été récompensé de nombreux prix (Prix Niepce, World Press Photo, Prix Silver). Après avoir collaboré avec les plus grandes rédactions, il se consacre aujourd’hui à un travail documentaire plus intimiste empreint d’émotions, une sensibilité qui transparait dans son travail réalisé au cours de cette résidence.

Sète #21 © Hugues De Wurstemberger : VU’

Ute Mahler, invitée d’honneur

Ute Mahler, photographe de l’ex RDA au style affirmé, propose de découvrir à Sète la série Zusammenleben (Vivre ensemble), un travail commencé voilà plus de 45 ans et achevé en 1988 peu de temps avant la chute du Mur de Berlin. Avec ces images, la cofondatrice de l’agence Ostkreuz souhaite souligner les non-dits et documenter la proximité pour répondre à une question simple qui ne cesse de la guider : « comment vit-on les uns avec les autres ? » mais aussi briser les fantasmes de l’Ouest sur la réalité de la RDA.

Ute Mahler Zusammenleben © Ute Mahler, OSTKREUZ

Ses photographies en noir et blanc sont autant un reportage au cœur de l’ancienne Allemagne de l’Est que sur l’intimité de ses familles. Les femmes, la mode, la vie intime, l’architecture sont autant de chapitres évoqués par les photographies d’Ute Mahler.

Les visiteurs d’ImageSingulières pourront ensuite découvrir de janvier à mars 2022 Oil and Moss, série d’Igor Tereshkov qui épingle les ravages de l’industrie pétrolière russe dans le district autonome des Khantys-Mansis.

Igor Tereshkov, Oil And Moss © Igor Tereshkov

Fresque et film : l’œuvre collective de Tendance Floue revisitée

Tendance Floue est un collectif de 16 photographes français récompensé pour son travail croisant les champs sociaux, documentaires et artistiques. Tendance Floue propose des images, films et performances à l’identité singulière hautement narrative. À Sète, le collectif propose une fresque photographique habillant la façade du Centre photographique documentaire – ImageSingulières.

Les images sélectionnées sont tirées du film photographique POESIS initialement réalisé en 2016. Pour ImageSingulières et à l’occasion de la célébration des 30 ans du collectif formé en 1991, une nouvelle version de POESIS sera projetée à Sète.

© Tendance Floue

Dans une mise en scène résonnant avec son sujet, le reportage réalisé par Panos Kefalos sur l’arrivée de jeunes migrants afghans à Athènes sera présenté de mars à mai 2022 au fil d’une installation extérieure au sein de containers. Quant aux portraits des jeunes adolescents du Nord de l’Angleterre réalisées par Laura Pannack, ils accueillent d’ores et déjà les visiteurs dès leur arrivée en gare de Sète de même que le travail de Clémentine Schneidermann proposé en hors les murs à Bouzigues.

Le festival proposera dès janvier de découvrir le travail de Robin Friend. Le photographe a nommé sa série Bastard Countryside en hommage aux Misérables de Victor Hugo qui nommaient ainsi les terrains vagues en périphérie urbaine.

Sperm Whale, Bastard Countryside, 2016 – © Robin Friend

Bastard Countryside : flânerie photographique dans la campagne britannique de Robin Friend

Rencontres, signatures, projections et workshop documentaire de 3 jours aux côtés d’Hugues de Wurstemberger : ImageSingulière voit grand et ce jusqu’en mai 2022.

Plus d’information sur le festival, accessible en entrée libre, sont disponibles sur le site d’ImageSingulières.