HVMaElfWew8

La stabilisation est un élément crucial en vidéo si vous souhaitez obtenir un rendu professionnel. Pour vous aider à stabiliser efficacement toutes vos séquences – fixes ou en mouvement – cette vidéo de la chaîne Grain nous livre 7 conseils judicieux. Prise en main du boîtier, utilisation (ou non) de la stabilisation capteur, emploi d’une gimbal… autant d’astuces qui vous permettront d’obtenir facilement des séquences plus fluides.  

Si vous avez déjà essayé de filmer avec un reflex ou un hybride, vous avez sûrement déjà obtenu des vidéos où les tremblements de l’appareil sont plus visibles que le sujet de la séquence en elle-même. Pour enfin remiser au placard ce rendu “amateur”, Louis Fouché de la chaîne Youtube Grain, livre 7 astuces très simples pour mieux stabiliser vos vidéos, que vous possédiez – ou non – une gimbal 

Parmi nos conseils préférés, celui nommé la “marche ninja”. Son principe est tout simple : pour éviter les mouvements verticaux d’oscillation lorsque vous marchez, il suffit de fléchir légèrement les genoux et de faire de petits pas. En déroulant entièrement le pied du talon aux orteils, vous pourrez atténuer efficacement les vibrations causées par la frappe du talon sur le sol.  

De la même manière, on évitera à tout prix de tenir sa caméra à bouts de bras, ce qui entraîne une instabilité qui se voit immédiatement à l’image. Comme l’indique la vidéo, il convient davantage de garder les coudes collés à la poitrine, et de porter son appareil au niveau du torse. D’autant que différents accessoires (et même une simple sangle autour du cou) permettent de réduire les mouvements de vos mains et d’offrir plus de stabilité à vos vidéos.

Par ailleurs, la vidéo vous encourage à utiliser des objectifs grand-angle, avec lesquels les vibrations seront moins visibles. Sans oublier l’utilisation du mode ralenti (50 ou 100 i/s). Lorsque vous monterez vos rushs, vous pourrez les jouer à vitesse normale, et vous constaterez que les tremblements sont clairement atténués. 

Enfin, la vidéo revient sur l’intérêt notable d’un stabilisateur externe (ou gimbal), à condition que celui-ci soit bien équilibré avant même le début de votre tournage. Enfin, en post-production, vous pourrez toujours utiliser la stabilisation logicielle de Premiere Pro ou Final Cut – mais sans en abuser, bien sûr.  

Retrouvez les autres conseils de Louis Fouché sur sa chaîne Youtube Grain, et dans l’École Grain.