Difficile d’évoquer le photojournalisme ou la quête d’un ailleurs sans en revenir au travail de Steve McCurry. La galerie Polka lui consacre l’exposition In Search of Elsewhere. Initialement prévue du 4 mars au 30 avril, l’exposition est prolongée jusqu’au 29 mai 2021.

Du fait de la fermeture temporaire de la galerie, à la suite des décisions gouvernementales, les images de Steve McCurry viennent à vous grâce aux moyens mis en œuvre par la galerie parisienne. Cette première exposition monographique du photographe américain se conjugue en effet sous sa forme virtuelle au travers d’un parcours digital qui permettra à tous de découvrir les célèbres images de ce conteur contemporain, mais aussi quelques clichés inédits.

Tibetan Flags, 2005 © Steve McCurry, Courtesy Polka Galerie

Une éternelle quête d’ailleurs

Si le portrait de l’Afghane aux yeux verts est devenu iconique, de nombreuses images composées avec poésie et ramenées du Brésil, du Japon, de l’Inde ou du Népal nous permettent de marcher le temps d’une visite sur les traces du célèbre photographe aujourd’hui internationalement reconnu.

Sharbat Gula, Afghan Girl. Peshawar, Pakistan, 1984 © Steve McCurry, Courtesy Polka Galerie

Sincères et humanistes, les images sont toutes accompagnées de légendes signées de Steve McCurry afin de mieux comprendre son intention photographique, mais aussi ses envies d’exploration. Une soif assouvie dès sa sortie de l’université lorsqu’il part sans autre dessein que de « voir le monde, explorer d’autres cultures », pari réussi.

Premier à publier un photoreportage réalisé clandestinement en Afghanistan avant l’invasion russe de 1979, Steve McCurry remporte la médaille d’or du prix Robert Capa et connait dès lors une renommée mondiale. Récompensé de nombreux prix, il saisit sur le terrain ce qu’il voit au-delà des horreurs de la guerre, des vies, des regards empreints d’émotions.

Dust Storm. Rajasthan, India, 1983 © Steve McCurry, Courtesy Polka Galerie

Image de presse, image d’art

Depuis 2016, Steve McCurry revient à une pratique plus personnelle et artistique, s’inspire de la philosophie Wabi Sabi japonaise et du travail de la lumière des maitres picturaux pour offrir des images se voulant des poèmes visuels plus que des témoignages d’actualité.

Cette démarche consciente le porte définitivement du côté des artistes plus que des reporters, si tant est qu’il faille choisir : « Depuis quelques années, j’ai dû définir dans quelle catégorie de photographe je me rangeais : je suis un conteur visuel. Un poète, non pas avec les mots, mais en images. Ce qui me rend libre de faire ce que je veux avec mes images, en termes d’esthétique et de composition. »

Men Playing Chess,1996 © Steve McCurry, Courtesy Polka Galerie

Avec cette exposition, la galerie Polka souhaitait à la fois donner la parole à un grand coloriste contemporain, mais aussi interroger la frontière dressée entre art et photojournalisme : un propos qui sied à de nombreux photographes dans la lignée de Steve McCurry.

« Depuis quelques années, j’ai dû définir dans quelle catégorie de photographe je me rangeais : je suis un conteur visuel. Un poète, non pas avec les mots, mais en images. »

Steve McCurry

Les amateurs des images de l’artiste apprécieront également le documentaire The Last Roll of Kodachrome réalisé avec National Geographic. En récupérant la dernière pellicule couleur Kodachrome, Steve McCurry embarque dans un voyage dont les images acquièrent une résonance particulière.

La visite virtuelle de l’exposition In Search of Elsewhere est accessible sur la plateforme Matterport ici. Pour en savoir plus sur l’exposition, rendez-vous sur le site de la Galerie Polka. En espérant pouvoir apprécier les tirages photo in situ lors de la réouverture de la galerie.

© Galerie Polka