Presque deux ans après l’annonce du Sigma fp, le premier boîtier hybride plein format du constructeur japonais, Sigma a dévoilé cette semaine le Sigma fp L. Il s’agit d’une déclinaison haute résolution de l’appareil photo hybride plein format le plus petit, léger, et modulable du marché. Avec 61 Mpx, un autofocus hybride, une fonction recadrage et l’alimentation en continu via USB-C, ce nouveau Sigma fp L offre une belle maturité à la série Sigma fp. Découvrons ensemble ses caractéristiques et nouveautés.

Sigma fp L : hybride plein format mini

Le Sigma fp L reprend le même gabarit que son ainé, avec toujours un boîtier minimaliste et ultra compact pensé pour être accessoirisé selon la volonté de son utilisateur. Ainsi, le boîtier mesure 112,6 x 69,9 x 45,3 mm et pèse 427 g (batterie et carte SD inclus), soit 5 g de plus que le fp.

Cela en fait toujours le boîtier hybride plein format le plus compact du monde. Pour conserver ses mensurations mini, le Sigma fp L n’intègre toujours pas de viseur, ni de grip ou griffe porte-accessoires, mais dispose de nombreux accessoires ainsi qu’un pas de vis filetées 1/4“-20 sur chaque tranche (et en dessous) pour y fixer une cage ou bien des accessoires. Il conserve ainsi cette « évolutivité permanente » chère à Sigma.

Le Sigma fp L dispose de la monture L, ce qui le rend compatible avec les optiques Sigma, Leica, Panasonic ainsi qu’un parc optique bien plus grand grâce à de nombreux adapteurs, dont le Sigma MC-21 pour les optiques Canon EF et Sigma SA.

L’appareil reprend l’écran tactile d’environ 3,15 pouces de 2,1 millions de points, mais ce dernier n’est toujours pas articulé ou orientable. Sous l’écran et sur les côtés, l’appareil dispose de fentes de ventilation, permettant le refroidissement de l’appareil.

Pour atteindre une telle compacité, le Sigma fp L fait encore l’impasse sur l’obturateur mécanique, ce qui manquera toujours autant aux photographes. Le boîtier dispose ainsi d’un obturateur électronique capable de monter jusqu’à 1/8000 s.

Capteur CMOS rétroéclairé plein format de 61 Mpx

En février dernier, Sigma avait annoncé que son capteur Foveon n’était pas encore prêt. Ce Sigma fp L est ainsi toujours équipé d’un capteur plein format à matrice de Bayer plus conventionnel. Il s’agit ici d’un capteur CMOS rétroéclairé de 61 Mpx, de quoi satisfaire les photographes en quête de haute définition.

Certaines sources mentionnent d’ailleurs qu’il s’agit d’un capteur Sony IMX513BQR. Ce dernier dispose de 62,4 Mpx (61 Mpx effectifs) et semble avoir été conçu spécifiquement pour le Sigma fp L, même s’il partage la même définition que le capteur du Sony A7R IV. Ce capteur est doté d’un filtre passe-bas pour réduire les effets de moiré et pourrait avoir une matrice de pixels orientée à 45 degrés, comme sur la caméra ciné Sony F65RS.

Sigma ne dévoile aucun détail à ce sujet, si ce n’est qu’il indique avoir fait profiter ce capteur de toute son expertise sur les capteurs Foveon pour offrir « une résolution exceptionnelle et des dégradés de couleurs nuancés ».

En raison de la taille du boîtier, le capteur n’est pas stabilisé, même si Sigma propose une stabilisation électronique au prix d’un recadrage 1,3x en vidéo.

Comme pour son premier boîtier, Sigma ne précise pas le processeur utilisé avec ce capteur. Ce duo permet cependant de couvrir une plage ISO de 100 à 25 600, extensible jusqu’à ISO 6 – 102 400.

Autofocus hybride et rafale 10 i/s

L’autre grande nouveauté de ce boîtier par rapport au fp, c’est l’autofocus hybride. Là où le Sigma fp proposait uniquement un autofocus à détection de contraste, ce qui avait été décrié, le fp L est doté d’un système de mise au point par corrélation de phase et détection de contraste, ce qui devrait permettre un autofocus plus fluide, précis et rapide.

L’autofocus est sensible jusqu’à -5 IL et le Sigma fp L dispose de différents modes de mise au point en photo et vidéo (AF-S, AF-C, AF-A). Le suivi des sujets ainsi que la détection des visages et des yeux sont également disponibles, même s’il sera intéressant de voir les performances de ce suivi en conditions réel.

La rafale du Sigma fp L atteint les 10 i/s, là où le fp montait jusqu’à 18 i/s. C’est cependant au même niveau que le Sony A7R IV et son capteur de 61 Mpx. La rafale se maintient durant seulement 12 vues au format RAW DNG, et jusqu’à 14 images en JPEG pleine résolution.

On notera que l’appareil permet l’enregistrement en RAW DNG dans 5 formats : 9,5K, 6,2K, 4,8K, UHD et Full HD, en RAW DNG compressé sans perte 12 bit ou 14 bit. Par contre, pas de format RAW non compressé. Avec une optique APS-C, le mode 6,2K (ou inférieur) est automatiquement activé.

Un boîtier vidéo (qui fait de la photo)

Comme le Sigma fp, le fp L est un boîtier capable de réaliser des images fixes, mais il reste avant tout spécialisé pour la vidéo, notamment par son ergonomie modulable, adaptée pour y greffer divers accessoires spécialisés.

Il dispose toujours d’un commutateur STILL / CINE sur le dessus qui permet de passer du mode photo au mode vidéo, avec des réglages distincts.

En vidéo, le boîtier est capable de filmer en interne en 4K UHD (3840 x 2160) 30, 25 et 24p ainsi qu’en Full HD jusqu’à 120p avec une durée d’enregistrement limitée à 2h, autant dire quasi-illimitée. Il est possible de choisir parmi les formats Cinema DNG (en 8, 10 ou 12 bit) ainsi que MOV en H.264 (All-I, GOP). Seul le Cinema DNG 8 bit est possible en interne.

Le RAW 4:2:2 8 bits (en ProRes RAW et Blackmagic RAW) est possible mais en sortie HDMI avec un enregistreur Atomos Ninja ou Blackmagic Video Assist 4K. À l’aide d’un enregistreur HDMI, il est d’ailleurs possible de filmer jusqu’en 4K DCI (4096 x 2160) 24p, mais aussi en Full HD 100/120p (avec recadrage 1,67 x), toujours en 4:2:2 10 bits. De quoi offrir des ralentis de très grande qualité pour les amateurs du genre.

On retrouve les fonctions vidéo comme le zebra, le timecode, le focus peaking, les waveforms, le réglage en angle (plutôt qu’en vitesse), etc. Le boîtier peut également filmer dans les ratios 21:9, 16:9, 3:2 ainsi que 2:1, 4:3, 7:6 et 1:1.

Recadrage photo et vidéo 5x

Grâce à son capteur ultra-défini, Sigma propose un mode de recadrage en photo et vidéo. Ce dernier permet de zoomer de 1,5 à 5 x dans le capteur sans entrainer de zoom numérique, simplement en tirant parti des 61 Mpx du capteur. Ainsi, il reste possible d’enregistrer en Full HD même avec le zoom x5, sans perte de détails. Avec un zoom x2, l’appareil est toujours capable de filmer en 4K.

Cette fonction de recadrage se veut très simple et fonctionne par simple pincement pour zoomer sur l’écran tactile.

Alimentation USB-C en continu

Le Sigma fp L dispose d’une connectique « presque » complète. Ce dernier est doté d’un port micro HDMI Type D, d’une prise micro mini jack 3,5 mm ainsi que d’un port USB 3.1 Gen 1 Type C qui permet, nouveauté, d’alimenter ou de recharger l’appareil même lors de son fonctionnement. Il sera ainsi possible d’y associer une batterie externe pour une autonomie accrue ou bien de le brancher sur une prise secteur pour un setup en streaming.

Le port USB-C permet également de brancher un disque SSD pour un enregistrement direct des rushs, offrant un espace de stockage étendu.

L’enregistrement se fait via un seul emplacement mémoire SD compatible UHS-II qui se trouve dans le même compartiment que la batterie. Il permet l’enregistrement photo, ainsi que la vidéo mais jusqu’à l’UHD 4K 8 bit 25 i/s ou le Full HD 12 bit 60p. Les vidéos en 10 bit ou 12 bit devront donc être obligatoirement enregistrées sur un disque SSD ou un enregistreur externe.

Malheureusement, le fp L fait l’impasse sur la prise casque de série. Pour en profiter, il faudra utiliser le viseur électronique EVF-11 disponible en option. Une prise synchro flash est également disponible en utilisant la griffe contact HU-11 (fournie avec le boîtier).

Côté batterie, ce boîtier reprend la batterie Li-ion BP-51 et offre une autonomie d’environ 240 images (ou 60 minutes de vidéo). C’est un peu moins que le fp, qui pouvait aller jusqu’à 280 images ou 70 minutes (norme CIPA).

Webcam, sauvegarde des réglages sur QR Code et Director’s viewfinder

Nouveaux usages oblige, le Sigma fp L peut également être utilisé comme webcam en le branchant en USB sur un ordinateur. Avec le bon câble, l’ordinateur pourra d’ailleurs recharger l’appareil en fonctionnement, ce qui permet de ne plus penser à son autonomie.

Le Sigma fp L inaugure également une nouvelle façon de sauvegarder et partager les réglages personnalisés du boîtier, grâce à une image QR Code. Ainsi, vous pouvez partager facilement vos réglages d’appareils avec les autres, que ce soit sur les réseaux sociaux ou bien même dans un lieu physique. Imaginez par exemple un réglage spécifique pour un setup vidéo particulier ou un endroit en particulier : il est possible d’accrocher un QR Code sur le mur pour s’en souvenir.

Sigma intègre également de nouveaux modes de couleurs à son boîtier, avec bleu poudre et bichromie, portant à 15 le nombre de modes de couleurs (Standard, Vif, Neutre, Portrait, Paysage, Cinéma, Teal and Orange, Coucher de soleil, Vert forêt, Bleu poudre, Bleu classique FOV, Jaune classique FOV, Bichromie, Monochrome). Le premier offre une tonalité bleue claire et lumineuse, tandis que le mode bichromie permet d’offrir un rendu bicolore.

Enfin, Sigma propose une nouvelle fonction Director’s viewfinder avec le Sigma fp L, qui devrait être proposée sur le Sigma fp via une mise à jour firmware. Ce mode permet de simuler les formats des caméras ARRI (Arri Cam / Arriflex, Alexa LF/ Alexa Mini LF, Alexa SXT, Alexa Mini, Amira, Alexa65, Alexa XT), Sony (Venice) et RED (Monstro 8K, Helium 8K, Dragon 6K, Epic Mx 5K, Gemini 5K, Komodo 6K).

Nouveau viseur électronique EVF-11

En plus du Sigma fp L, le constructeur a également dévoilé un nouveau viseur électronique externe pour la gamme Sigma fp, l’EVF-11. Ce dernier est un complément bienvenu du viseur optique LVF-11 qui venait servir de loupe de luxe à l’écran arrière du boîtier.

Ce viseur dispose d’un écran OLED de 0,5 pouce et 3,68 millions de points. Il offre un grossissement 0,83x avec une distance oculaire de 21 mm et un réglage de la dioptrie de -4 à +3. Petit plus, deux œilletons sont fournis pour un meilleur confort. L’EVF-11 est compatible avec les deux boîtiers de la gamme Sigma fp et devrait permettre un cadrage précis pour les photographes et vidéastes, tout en réduisant l’empreinte de l’ensemble comparé au viseur optique précédent. Ce viseur peut également être incliné à 90° pour une visée par le dessus. Par contre, il n’y a pas de détection oculaire et un commutateur permet de switcher entre le LCD et l’EVF.

Disponible en option, il vient se fixer sur la partie gauche du boîtier, là où se trouvent les connectiques. Le port USB-C est dupliqué, pour un enregistrement sur SSD notamment, et cela ajoute une prise sortie casque 3,5 mm. Par contre, le port HDMI n’est pas répliqué en sortie sur l’EVF, et le petit « HDMI Cover » sert simplement à ranger le cache du port HDMI. On se consolera sur le fait que les enregistreurs HDMI compatibles disposent d’un écran plus confortable que le viseur, mais bon.

Prix et disponibilité du Sigma fp L

Le Sigma fp L sera disponible à partir du mois d’avril 2021 au tarif de 2299 € nu. Un kit avec le viseur EVF-11 est également proposé au tarif de 2799 €. Le viseur EVF-11 pourra également être acheté nu au tarif de 649 €.

Notre premier avis sur le Sigma fp L

Avec le Sigma fp L, Sigma signe une évolution de son boîtier hybride plein format, en reprenant le form factor ultra compact et minimaliste du premier modèle, tout en y ajoutant un capteur plus défini de 61 Mpx, un autofocus hybride, l’alimentation continue en USB-C ainsi que plusieurs nouvelles fonctionaliés.

Sigma semble vouloir s’adresser à la fois aux vidéastes et aux photographes à la recherche d’une haute définition. Mais il ne semble s’imposer dans aucun des deux domaines. L’absence d’obturateur mécanique est un frein en photo, même si l’autofocus hybride offre de meilleures performances. En vidéo, les capacités d’enregistrement sont certes correctes, avec de bonnes idées comme le recadrage 5x pour la Full HD ou encore l’enregistrement 8 bit même en Full HD 120p, mais demeurent limitées (pas de 4k 60p, pas de 4:2:2 10 bit, pas de S-Log). 

En découvrant ces specs, on a du mal à savoir à qui s’adresse réellement ce boîtier, ce qui pourrait être un frein à son adoption. Sigma a toujours de bonnes idées, et le Sigma fp L semble aussi bien fini que le fp premier du nom. Mais le marché des boîtiers hybrides plein format est en pleine ébullition et laisse peu de place à un modèle qui n’est pas suffisamment clair dans l’esprit du consommateur.

Nous tenterons de prendre en main ce boîtier afin de vous faire un retour sur ses capacités sur le terrain. En attendant, voici la vidéo concept du Sigma fp L publiée sur la chaîne Youtube de Sigma :