Le constructeur BenQ est connu pour ses écrans et vidéoprojecteurs, mais moins pour ses accessoires et éclairages. Pourtant, BenQ propose des lampes destinées à nos écrans, nos bureaux et même aux pianos. Dans cette gamme de lampes de bureau, BenQ propose la ScreenBar Plus, un éclairage LED qui vient se fixer directement sur l’écran et promet un éclairage optimisé, sans reflet et adapté à son bureau. Ainsi, cet accessoire vise à vous procurer un plus grand confort lorsque vous travaillez sur votre ordinateur, notamment pendant la retouche de vos photos ou le montage de vos rushs.

Nous avons pu tester la ScreenBar Plus et après plusieurs mois d’utilisation au quotidien, il est temps de vous présenter notre test complet de la solution d’éclairage BenQ ScreenBar Plus.

Présentation du BenQ ScreenBar Plus

BenQ propose plusieurs modèles de sa barre d’éclairage pour écran : la ScreenBar, la ScreenBar Plus (avec télécommande) et la ScreenBar Lite (pour ordinateur portable). Chacun des modèles a ses spécificités, mais ils offrent tous la même fonction principale : éclairer votre bureau avec une lumière optimale en réduisant les reflets sur votre écran.

Dis comme cela, cela peut sembler être gadget. Mais pourtant, si vous passez entre 5 à 7 heures par jour devant un écran, vous avez besoin d’une bonne lumière. Celle-ci doit être suffisante et surtout uniforme, sans causer de reflets ou brillance à l’écran, afin d’économiser votre vue.

ScreenBar BenQ Test Phototrend

BenQ l’a bien compris et ses produits visent à remplacer la traditionnelle lampe que l’on trouve sur son bureau et qui n’est pas optimale pour plusieurs raisons. Le pied de la lampe prend souvent de la place. Bien souvent, pour éclairer son bureau de manière uniforme, vous aurez tendance à placer votre lampe dans le champ de vision par rapport à l’écran. Enfin, pour éviter les reflets sur votre écran, l’angle de l’éclairage doit être parfaitement réglé, ce qui n’est pas souvent le cas, notamment avec les lampes de bureau qui offrent un éclairage circulaire.

© BenQ

Pour répondre à cette problématique, BenQ a créé en 2019 la ScreenBar Plus, une lampe USB à LED qui se fixe à un moniteur d’ordinateur.

Voici les caractéristiques techniques de la BenQ ScreenBar Plus (avec télécommande) :

  • Éclairage LED maximal : 1000 lux, sans scintillement
  • Dimensions : 45 x 9 x 9,2 cm
  • Angle de rotation du faisceau lumineux : 20°
  • Température de couleur : 2700 – 6500 K
  • Zone éclairée sur le bureau (à 500 lux) : 74 x 35 cm (L x P)
  • Télécommande filaire : allumage, réglage de l’intensité et de la température et mode auto
  • Capteur de luminosité ambiante pour un éclairage à 500 lux
  • Alimentation : câble micro USB Type A (nécessite au moins 5 V / 1 A) d’environ 1,3 m
  • Durée de vie des LED : 50 000 h
  • Consommation : 5 W max

Installation et fonctionnement de la BenQ ScreenBar Plus

La BenQ ScreenBar Plus est une barre LED de 45 cm. Elle vient se fixer sur la partie supérieure de l’écran avec un système de pince breveté. La barre peut être fixée sur les écrans avec une épaisseur de 1 à 3 cm, voire plus, grâce au contrepoids présent dans la pince qui permet de stabiliser l’ensemble. Cela fait penser au système des sondes colorimétriques, mais bien mieux pensé.

Ainsi, la ScreenBar Plus est compatible avec quasiment tous les écrans de bureau du marché, sauf si vous utilisez encore un écran cathodique. Nous n’avons pas testé avec un écran incurvé, mais la courbure légère ne devrait pas poser de problème. Par contre, si vous disposez d’une webcam sur votre écran, cela pourrait être gênant.

La lampe en elle-même est composée d’un tube en alliage d’aluminium avec une série de LEDs blanche et oranges alignées, protégées par une vitre en plastique.

Il est possible de régler l’angle d’éclairage du tube de 20°, ce qui permet de régler précisément la façon dont la lumière va éclairer votre bureau. En effet, si la lampe est trop basse, celle-ci va venir éclairer la surface de l’écran – de manière rasante – et ainsi révéler au grand jour que vous ne faites pas suffisamment les poussières de votre écran. Le but est bien entendu de venir éclairer la zone de travail du bureau, et non l’écran, pour éviter tout reflet.

Source : BenQ

Une fois la pince et la barre fixées au centre de l’écran, un câble micro USB Type A plat permet d’alimenter la lampe. Vous pouvez brancher le câble directement sur un port USB de votre écran si ce dernier est suffisamment alimenté, ou bien à un hub – solution retenue dans notre cas – ce qui évite de devoir brancher / débrancher la lumière à chaque fois que l’on branche son ordinateur. Le câble mesure environ 1,3 m.

Sur cette version « Plus », une télécommande filaire permet d’effectuer les principaux réglages. Elle dispose d’une base lestée et antidérapante ce qui évite qu’elle ne se promène sur votre bureau.

Cette télécommande, qui nous fait beaucoup penser au « hotkey puck » des écrans BenQ, offre les options suivantes :

  • allumer / éteindre la lampe grâce à un appui sur le potentiomètre
  • régler la luminosité ou la température de couleur : un bouton permet de choisir le réglage actif repris par un indicateur lumineux, puis le potard permet de régler l’intensité
  • régler automatiquement la luminosité de l’éclairage grâce à un capteur de lumière – sur la télécommande – et un bouton « auto »

La lumière verte indique que la luminosité a été calculée de manière automatique

À l’usage, cette télécommande est bien pratique. En arrivant devant l’écran, un appui sur le bouton principal et elle s’allume. À vous de choisir ensuite votre réglage, selon l’ambiance que vous souhaitez donner.

Personnellement, je choisis une température plutôt neutre – environ 5500 K – qui se rapproche de la lumière du jour. Cela me permet surtout de ne pas (trop) fausser le rendu à l’écran si j’effectue des retouches photo. On notera que la température va davantage vers l’orange à 2700 K que vers le bleu à 6500 K. Le choix d’un éclairage à 2700 K pourra être utile pour se reposer davantage les yeux, par exemple en soirée.

Un mot sur la durée de vie de cette lampe : BenQ annonce une durée de vie de 50 000 h pour son bandeau LED, qui n’est pas remplaçable. Si l’on estime que vous utilisez la lampe 7h par jour, 5 jours par semaine toute l’année, vous devriez être tranquille pour 20 ans.

Qualité d’éclairage de la BenQ ScreenBar Plus

Une fois réglée, il est temps de se mettre au travail. Avant de tester la BenQ ScreenBar Plus, j’utilisais une lampe de bureau TaoTronics disposant de plusieurs modes d’éclairage, de 5 niveaux de luminosité et d’un bras articulé. En passant à la BenQ ScreenBar, j’ai tout de suite apprécié la quantité et la qualité de lumière apportée.

Voici à quoi mon ancien éclairage ressemblait dans différentes « configurations » :

 

Par son placement juste au-dessus de l’écran, la lampe de BenQ vient éclairer de manière uniforme l’ensemble du bureau, là où une lampe classique éclaire davantage un côté et surtout se reflète dans l’écran de l’ordinateur. Si vous avez des documents à consulter régulièrement sur votre bureau, cela offre un véritable confort. C’est difficile à expliquer à l’écrit, mais la construction en tube permet de répartir l’éclairage sur l’ensemble du bureau, et ne focalise pas la lumière à un seul endroit comme une lampe classique. Cela procure un véritable confort.

ScreenBar BenQ Test Phototrend

Au début du test, j’ai également eu peur que cette lampe dégrade la visibilité de l’écran, par un halo de lumière venant du dessus. Heureusement, ce n’est pas le cas, grâce un réglage « fin » de l’orientation du tube LED qui agit comme un coupe flux pour l’éclairage et ne vient pas polluer l’affichage à l’écran.

À ce sujet, BenQ indique que sa lampe n’émet pas de lumière bleue « dangereuse » (évaluation IEC/TR 62778) ni de scintillement comparé à d’autres éclairages LED. Et il est vrai que l’éclairage est plutôt confortable et utile pour les journées d’hiver où la lumière ambiante est assez réduite.

ScreenBar BenQ Test Phototrend

Au bout de quelques jours, je me suis surpris à ne plus remarquer la lampe tellement celle-ci était intégrée à mon bureau et à mon écran. L’absence de reflet à l’écran est également vraiment appréciable. Bien sûr, cette lampe évite également toute lumière directe dans les yeux de l’utilisateur.

La télécommande est vraiment pratique, mais j’aurai par contre apprécié un moyen pour que la lampe s’allume en même temps que l’ordinateur, que ce soit en la branchant sur un hub ou sur son écran. Dommage.

À noter également que le mode auto, qui permet d’ajuster la luminosité, remet à zéro le réglage de température. Peu gênant dans mon cas, mais c’est important de le noter.

La lampe dispose d’un IRC (indice de rendu des couleurs) supérieur à 95, ce qui est un très bon chiffre pour un éclairage LED. Cela permet d’avoir une bonne restitution des couleurs.

L’éclairement maximal est donné pour 1000 lux. Pour rappel, le lux est une unité de mesure de l’éclairement lumineux – et non de la puissance d’une lumière. Un lux est l’éclairement d’une surface qui reçoit, d’une manière uniformément répartie, un flux lumineux d’un lumen par mètre carré. L’éclairement maximal de 1000 lux permet ainsi une luminosité suffisante pour un lieu de travail. BenQ ne parle jamais de lumens, et indique plutôt que sa lampe est capable, via le mode automatique, d’un éclairement de 500 lux, une valeur recommandée pour une surface de travail bureautique. BenQ annonce une surface utile de 74 cm de largeur sur 35 cm de profondeur.

À l’usage, j’ai noté que si la pièce est dans la pénombre totale, l’éclairage peut rapidement être trop fort. À vous donc de moduler la lumière soit manuellement soit en utilisant la télécommande, même si j’aurais aimé avoir une latitude de luminosité encore plus grande, pour n’offrir qu’un tout petit filet de lumière.

À qui se destine la lampe ScreenBar Plus de BenQ ?

Si vous me posez la question, je dirais vraiment que cette lampe – ou sa petite soeur la ScreenBar – vise toute personne qui reste assise devant un écran d’ordinateur pendant de nombreuses heures chaque jour. Pour éviter de s’abimer la vue, un éclairage complémentaire – et bien pensé – est vraiment recommandé, demandez à la médecine du travail.

Peu importe ce que vous faites, si vous passez de nombreuses heures derrière un écran d’ordinateur, un éclairage comme la ScreenBar Plus de BenQ est tout recommandé. Et à ma connaissance il n’y a pas d’alternative de qualité sur le marché pour le moment, si ce n’est un modèle vendu par Xiaomi qui semble copier en tout point la ScreenBar de BenQ.

MP #209 : quel ordinateur pour la photo et le montage vidéo ?

BenQ ScreenBar Plus : testée et approuvée

En conclusion, la lampe BenQ ScreenBar Plus offre une solution d’éclaire très plaisante et confortable. Ses différents réglages – température et luminosité – grâce à une télécommande bien pensée lui permettent de s’adapter à toutes les situations. Pour un photographe, il faudra bien entendu faire attention à l’ambiance que vous donnerez à votre pièce pour ne pas fausser l’appréciation des couleurs d’une image.

ScreenBar BenQ Test Phototrend

Avec l’essor du télétravail, un bon espace de travail est primordial. Si vous avez la chance d’avoir un écran externe, ce produit de BenQ est un excellent choix. D’ailleurs, je me demande vraiment pourquoi personne n’a pensé à créer ce genre de produit auparavant… BenQ devrait d’ailleurs faire des bundles avec ses écrans pour proposer ce système d’office.

La ScreenBar Plus de BenQ est proposée au tarif de 129 € sur la boutique BenQ ainsi que sur Amazon.

Si vous avez horreur des fils, la version Classique de la ScreenPlus – vendue 99 € – est également à étudier.

Test BenQ ScreenBar Plus : la lampe de bureau LED qui sait se faire oublier
éclairage uniforme et confortablefixation simpleaucun reflet à l'écranréglage de la luminosité et de la températuretélécommande très pratique
câble un peu court et pas d'adaptateur secteurpeut gêner une webcamluminosité minimale un peu fortetempérature remise à zéro avec le mode auto
8.3Note finale
Ergonomie et fonctionnalités8
Fabrication / finitions8
Qualité de la lumière8
Confort d'utilisation9