Cet article est une traduction avec autorisation du texte d’Anete Lusina publié le 10 janvier sur Fstoppers.


Avez-vous l’impression de vivre dans un monde parallèle où le temps semble s’arrêter, mais où il va aussi plus vite qu’auparavant ? Les restrictions constantes vous ont-elles paralysé et vous ont-elles laissé dans l’incapacité de prévoir le moment où vous alliez reprendre votre appareil photo ?

Tout d’abord, il y a une distinction à faire entre trouver des excuses internes pour ne pas continuer à photographier parce que vous vous sentez artistiquement débordé et non stimulé et ne pas prendre votre appareil photo parce que vous avez dû assumer un rôle différent dans votre vie personnelle ou professionnelle pour vous maintenir à flot, vous ou votre famille, vous laissant épuisé par ce changement dans votre routine quotidienne. Si vous êtes dans ce dernier cas, il n’y a aucune raison de vous punir pour ne pas avoir maintenu votre profession ou votre hobby précédent – dans ces moments-là, nous pouvons être reconnaissants d’être capables de continuer.

Cependant, si votre appareil photo prend la poussière sur une étagère parce que vous avez l’impression que votre environnement actuel n’est plus assez excitant ou engageant pour que vous le preniez, je vous encourage à reconsidérer cette option. Nous nous trouvons dans un vide étrange où nous pouvons être surstimulés parce que beaucoup sont dans une situation similaire et déversent des flots de contenu sur les médias sociaux. D’autre part, lorsque nous baissons notre téléphone ou que nous éteignons notre ordinateur portable, selon les restrictions nationales et locales, nous devons nous tourner les pouces parce qu’il n’y a nulle part où aller ou rien à faire. Mais cela ne doit pas forcément être ainsi.

Une personne qui fait un autoportrait dans un miroir à l'extérieur.

Avez-vous l’impression que plus rien ne vaut la peine d’être photographié ? Rappelez-vous pourquoi vous avez commencé la photographie, regardez votre travail, et vous vous souviendrez bientôt comment réintégrer la photographie dans votre vie.

Comme beaucoup l’ont déjà souligné, nous nous adaptons tous à notre nouveau mode de vie, que ce soit dans notre travail ou dans notre façon de nous socialiser et de nous divertir. Cela signifie que nous devons adapter nos attentes sur ce qui est possible. De la même façon, nous devons peut-être ignorer certaines des choses ou des pensées auxquelles nous nous accrochons encore à l’époque précédant l’arrivée du COVID-19 à travers le monde. Si vous attendez que cette forte envie ou cette inspiration se manifeste un jour, il se peut qu’elle n’arrive jamais. Si vous attendez que les choses redeviennent comme avant pour pouvoir reprendre la photographie comme avant, ce jour pourrait ne pas arriver de sitôt.

Ce que vous pourriez envisager, c’est de faire une remise à zéro figurative de votre vie créative pour pouvoir la poursuivre sans perdre la passion, l’expérience que vous avez acquise jusqu’à présent et tout ce que vous avez réalisé. Réduire vos attentes n’est pas nécessairement une mauvaise chose, car c’est peut-être ce dont vous avez besoin pour photographier et créer de nouveau.

Ce n’est pas parce que vous ne pouvez pas voyager ou louer des lieux ou des modèles avec lesquels vous aimez travailler que vous devez rester assis et attendre. Si vous avez du mal à penser à un shooting ou à un projet, une simple recherche en ligne vous révélera des centaines d’idées parmi lesquelles vous pourrez faire votre choix. Plus vous exploiterez votre expression artistique, quelles que soient les circonstances, plus vous vous améliorerez en tant qu’artiste, à condition que ce soit votre objectif. Tous les obstacles que nous rencontrons aujourd’hui nous aideront à mieux trouver un autre moyen d’arriver à la destination prévue.

Une flaque d'eau avec le reflet d'un mur.

N’écartez pas les simples moments et compositions de votre vie ; ils peuvent suffire à raviver votre intérêt et votre passion pour la photographie.

En gardant cela à l’esprit, peut-être que la prochaine fois que vous doutez de votre avenir créatif et de votre manque d’inspiration, orientez votre attention vers une approche plus systématique et pragmatique pour vous remettre à la prise de vue.

Travaillez sur vos archives pour voir où vous vous êtes arrêté et donnez à vos futurs projets potentiels de photographie l’attention que vous donneriez à n’importe quel projet en formulant les objectifs et en les planifiant. Facilitez l’accès rapide à votre appareil photo en le gardant à portée de main et prêt à être utilisé.

Ne négligez pas les petits moments et les compositions possibles que vous voyiez autour de vous tous les jours, dans le confort de votre maison ou sur le chemin de l’épicerie. Comme pour la plupart des choses dans la vie, nous ne pouvons pas simplement attendre, mais nous devons agir en pleine conscience.

Comment faites-vous face au premier mois de 2021 ? Vous trouvez-vous dans une situation de stagnation créative ? Utilisez-vous la photographie comme un moyen de libérer vos frustrations, votre stress ou vos inquiétudes ?


Retrouvez l’article original sur Fstoppers et retrouvez la photographe et rédactrice Anete Lusina et ses projets sur Buy Me a Coffee