Sur la liste des prochaines sorties cinéma, Minamata, du réalisateur Andrew Levitas devrait séduire les amateurs de photographie. Le film met en scène Johnny Depp dans le rôle de W. Eugene Smith, le fascinant photojournaliste animé d’une vision hors pair, dont la vie était bordée d’humanisme et de conduites addictives. Le film retrace une histoire clé de sa carrière, au Japon, dans la ville de Minamata.

Minamata et scandale de l’industrie du mercure

Nicole Kidman avait incarné Diane Arbus dans Fur de Steven Shainberg, Matt Smith endossé le rôle de Robert Mapplethorpe dans le film éponyme sorti en 2018. C’est au tour de Johnny Depp de porter sur les écrans W. Eugene Smith. Le mythique photographe s’est illustré par ses prises de risques et sa vision humaniste. Photographe bohème, fréquentant les clubs de jazz, torturé par les images de guerre, il n’a eu de cesse de documenter les évènements du monde d’un point de vue tourné sur l’humain.

 

L’histoire débute à New York, en 1971, alors que William Eugene Smith est l’un des photojournalistes les plus vénérés de la Seconde Guerre mondiale. Tandis que ce dernier vit en reclus, déconnecté de la société et de sa carrière, Life Magazine le contacte pour une mission dans la ville japonaise côtière de Minamata. La ville et ses habitants sont touchés par une intoxication au mercure, résultat d’années de négligence de la Chisso Corporation, industriel en pétrochimie.

Arrivé sur place, Smith s’immerge dans la communauté, documentant ses efforts pour vivre avec les malades de Minamata. Il suivra leur campagne passionnée pour parvenir à la reconnaissance de cette maladie par la firme Chisso et le gouvernement japonais. Armé seulement de sa caméra, les images du village toxique capturées par Smith donnent une dimension humaine et sa convocation initiale se transforme en une expérience qui changera sa vie à jamais.

En effet, Smith part à Minamata accompagné de son épouse, Aileen M. Smith, originaire du Japon. Son photoreportage lui vaudra des représailles d’employés de la firme non désireux de révéler la situation dans les tabloïds. Il manquera de perdre un oeil et sera finalement rapatrié d’urgence aux États-Unis.

Minamata, Johnny Depp dans le rôle de W. Eugene Smith

Johnny Depp apparait à l’écran vêtu d’un béret et d’une barbe longue, cigarette au bec, lunettes clubmaster et appareil photo Minolta. Dans la peau du photographe mythique William Eugene Smith, ses nuits sont envahies par des images de guerre. Passionné par son histoire, Johnny Deep est l’initiateur et le co-producteur du film.

Né en 1918 à Wichita (Kansas), William Eugene Smith débute la photographie à l’âge de 15 ans. Il publie déjà ses photographies dans les journaux locaux, avant d’étudier à Notre Dame University, dans sa ville natale puis à la New York Institute of Photography.

Minamata © Eugene Smith

Il travaillera ensuite comme photographe freelance puis pour Life Magazine avant de lui préférer la liberté de l’Agence Magnum. Ses relations avec LIFE sont houleuses, car le photographe passionné ne fait pas dans le compromis lorsqu’il s’agit de photographie.

Durant la Seconde Guerre mondiale, il est correspondant de guerre. Après deux ans durant lesquels il récupère, il produit ses plus mémorables reportages. Parmi eux, « Country Doctor » dans le Colorado, « Spanish Village » en Espagne sous la dictature de Franco et « A Man of Mercy » en Afrique équatoriale française pour documenter le travail d’Albert Schweitzer, Prix Nobel de la Paix.

Ce biopic montre l’importance et le pouvoir du photojournalisme en retraçant un épisode fondamental de la carrière d’Eugene Smith. Mais également, les démons et l’intériorité du photographe passionné seront portés à l’écran.

Présenté hors compétition à la Berlinale de 2020, Minamata sortira en février 2021 en Angleterre. Toujours en recherche de distributeur en France, la difficulté est renforcée par la Covid-19. On espère voir le film sur nos écrans en 2021.