Curve-One continue sa route. La startup française, fondée en partenariat avec le CNRS, vient de livrer ses premiers capteurs courbes. Une véritable prouesse technologique, destinée à différents domaines scientifiques avant,peut-être, de se retrouver dans nos appareils photo.

Curve-One, une pépite de la recherche française et européenne

Fondée en 2017, Curve-One est une jeune startup française, soutenue notamment par le CNRS, l’Université d’Aix-Marseille (AMU), l’European Research Council ou encore le programme européen pour la recherche et le développement. D’après un communiqué publié en 2019, ses recherches autour d’un capteur courbe ont débuté en 2012. Depuis, pas moins de 8 technologies ont été brevetées.

Le capteur courbe de Curve-One entend accroître drastiquement la qualité des clichés – notamment aux bords de l’image – tout en diminuant le nombre d’éléments optiques nécessaires. Le tout, sans complexifier les étapes de la fabrication de ce capteur.

D’après un récent communiqué, la startup Curve-One semble avoir réussi son pari, et vient de livrer ses premiers capteurs à 2 laboratoires scientifiques spécialisés dans les domaines de l’optique astronomique et des neurosciences.

Curve-One, la startup française qui lancera les premiers capteurs incurvés ?

Quelles applications pour ces capteurs courbes ?

Dans un premier temps, Curve-One dédie ses capteurs à la recherche scientifique. Ainsi, le premier capteur courbe a été développé pour répondre aux besoins spécifique du projet MESO-CORTEX porté par l’Institut de Neurosciences de la Timone et par le Laboratoire d’Astrophysique de Marseille.

Ce capteur compte 12 millions de pixels, et possède un rayon de courbure de 150 mm. Par ailleurs, il doit présenter « une régularité de surface de 5 microns », selon l’Institut Pythéas (Aix-Marseille Université).

© Cyril Frésillon / Curve One / CNRS Photothèque

Ces recherches visent à mieux comprendre le fonctionnement du cerveau et du système visuel, « à partir de l’imagerie de la surface du cortex à l’échelle mésoscopique ». La startup Curve-One vise également le domaine de l’astrophysique, à travers les programmes spatiaux de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) ou le futur programme de l’Européen Innovation Council.

Au-delà de la sphère scientifique, Curve-One viserait également le marché très lucratif des smartphones. En effet, la qualité des capteurs photo est devenu l’un des principaux critères de différenciation, notamment sur le segment des terminaux haut de gamme.

La start-up viserait également des domaines très spécifiques de l’imagerie : drones, véhicules autonomes ou encore instrumentation scientifique.

Un capteur courbe pour augmenter la qualité d’image

Ces différents domaines de pointe pourraient pleinement tirer parti des avantages procurés par ces capteurs courbes. D’après Curve-One, la qualité des images pourrait être multipliée par 2,5 voire par 5 sur les bords de l’image. De même, les distorsions et le vignettage seraient beaucoup moins présents. Aussi, les capteurs courbes pourraient s’avérer extrêmement pertinents pour les images grand-angle, avec une netteté accrue sur l’ensemble du champ. Enfin, les capteurs courbes pourraient offrir des images en basses lumières de bien meilleure qualité.

Curve-One capteur incurvé

Capteur plat versus capteur courbe

De même, les capteurs courbes viendrait simplifier la conception des objectifs, en diminuant le nombre de lentilles requises et en supprimant le recours aux lentilles asphériques. Ce faisant, les objectifs pourraient être jusqu’à 33 % plus légers. De même, cette formule optique révisée permettrait d’atteindre des vitesses d’obturation plus rapides, grâce à une ouverture pouvant atteindre f/1.0.

Enfin, le capteur conçu par Curve-One serait également suffisamment simple à fabriquer – et ce afin d’éviter une explosion des coûts de production. Ainsi, la courbure du capteur nécessite une seule étape supplémentaire (par rapport à un capteur plat) au moment de sa fabrication.

Curve-One capteur incurvé

Ces capteurs ont malheureusement peu de chances de se retrouver prochainement dans nos appareils photo, car ils imposeraient aux constructeurs de revoir entièrement leurs objectifs – ces derniers ayant été conçus pour être utilisés avec un capteur plat.

Cependant, la prouesse accomplie par Curve-One et les chercheurs du CNRS est une formidable avancée pour la recherche scientifique, et ouvre la voie à une généralisation progressive de cette technologie pour des usages certes spécifiques, mais bien ancrés dans notre quotidien.