Curve-One, une startup française, ambitionne de révolutionner le marché de l’imagerie électronique avec ses capteurs incurvés. À quels défis techniques ce nouveau type de capteur entend-il répondre ? À quels usages se destinent-ils et sur quels matériels pourrons-nous les voir en action ? Décryptage.

Si les capteurs plats sont aujourd’hui la norme pour les appareils photo et les smartphones, ils ne sont pas exempts de défauts. Perte de netteté dans les angles, gestion des basses luminosités… autant de défauts que les capteurs incurvés entendent corriger. Première cible visée par la société française Curve-One : le marché des smartphones, où la qualité des modules photo est devenu l’un des principaux critères de différenciation, notamment sur le segment ultra-concurrentiel du haut de gamme.
Curve One Curved Sensors

Fondée par Sébastien Hugot, la startup Curve-One est notamment soutenue par le CNRS, le LAM (Laboratoire d’Astrophysique de Marseille), l’ERC (European Research Council) ou encore par le programme européen pour la recherche et le développement H2020.

Dans un récent communiqué, Curve-One explique avoir débuté ses recherches il y a six ans, au cours desquels pas moins de huit technologies ont été brevetées. Si la société n’a pas divulgué beaucoup de détails quant au fonctionnement de ce capteur révolutionnaire, elle indique viser des domaines très spécifiques de l’imagerie numérique, tels les voitures autonomes, les drones, les instruments militaires et la bio-imagerie médicale.
Curve One Applications

Des secteurs d’activité où Sony s’avère particulièrement présent. La marque japonaise a d’ailleurs indiqué travailler sur les capteurs incurvés en 2014 mais n’a pas donné d’indications sur ce sujet depuis. En 2016, Canon et Nikon avaient tous deux déposé des brevets portant sur des capteurs incurvés. Microsoft avait également indiqué travailler dans ce domaine en 2017, et ambitionnait de dépasser en qualité le capteur du Canon 1-Ds Mark III.

Microsoft Curved Sensor

Le capteur incurvé développé par Microsoft, et dévoilé en 2017

L’un des principaux avantages des capteurs incurvés est de permettre une correction des aberrations optiques bien plus simple et plus efficace, selon Curve-One. D’après la société française, la qualité des images pourrait être multipliée par 2,5, voire par 5 sur les bords des photos. Grâce à ce nouveau type de capteurs, les images grand-angle pourraient être beaucoup plus nettes sur l’ensemble du champ de vision. De même, les capteurs incurvés permettront d’améliorer significativement la qualité des images obtenues en basses lumières.

Curve One Schéma Optiques

Capteur plat contre capteur courbe

Ce type de capteur permettrait aussi de simplifier les formules optiques des objectifs, car elles ne nécessiteraient plus de lentilles asphériques : ainsi, les optiques pourraient se montrer jusqu’à 33% plus légères que celles actuellement disponibles (cf. schéma ci-dessous). Autre avantage, et non des moindres, cette formule optique permettrait d’offrir des vitesses d’obturation plus rapides grâce à une ouverture pouvant atteindre f/1.

Enfin, le capteur développé par Curve-One serait également moins complexe à produire en grande série, ce qui pourrait entraîner une diminution des coûts de production pour un capteur souvent vu comme très coûteux.

Si ces innovations sont particulièrement prometteuses, il est (malheureusement) peu probable qu’elles viennent s’appliquer au marché des appareils reflex et hybrides. En effet, la totalité du parc optique des constructeurs a été conçue pour des capteurs plats. Adapter les différents objectifs obligerait les principaux opticiens à investir massivement dans la recherche et le développement. À l’inverse, utiliser les objectifs actuellement disponibles avec un appareil à capteur incurvé pourrait donner des résultats particulièrement aléatoires, en raison des spécificités optiques inhérentes à chacun d’eux.

Dans un contexte économique marqué par le ralentissement des ventes d’appareils photo au profit des smartphones, il est très peu probable que les constructeurs se lancent dans cette aventure. Ceci explique notamment pourquoi les terminaux mobiles sont les principaux visés : absence d’objectif interchangeable, bénéfices immédiats en termes de légèreté et de netteté des images…