Mise à jour 18/11/20 : en raison de la situation, l’organisation a décidé de prolonger d’un mois la période de participation, soit jusqu’au 17 février 2021.

Le Nikon Film Festival vient d’annoncer le thème de sa 11ème édition ! Le compte à rebours est lancé. Le concept ? Réaliser un très court-métrage de 2 minutes 20 en un peu plus de 3 mois sur le thème « Un jeu ». Avec une nouveauté cette année : le Festival s’étend et comprend un nouveau Prix International. Pour y participer, les réalisateurs devront adapter leurs contenus en anglais.

Un défi cinématographique

Créé par Nikon en 2010, le Nikon Film Festival est ouvert aux amateurs et aux professionnels. Au fil du temps, il est devenu une référence et un véritable tremplin pour les jeunes talents. Chaque année, il regroupe davantage de passionnés de cinéma et de créatifs prêts à relever le défi. 

Pour cette édition 2020, le thème est lancé ! « Un jeu », sera le concept principal de vos courts-métrages. Doté de multiples sens et couvrant de nombreux domaines, son sens premier est « une activité physique ou mentale dont le but essentiel est le plaisir qu’elle procure ». Un thème large qui ouvre le champs des possibilités créatives. Vous avez jusqu’au 17 février pour participer !

Avec cette nouvelle édition, le challenge créatif et technique est relancé. Les participants devront élaborer un scénario, constituer une équipe de tournage, rechercher des décors, des acteurs et réaliser ce très court-métrage dans le temps imparti, du tournage à la phase de post-production. Le défi comprend un paramètre supplémentaire cette année, alors que les courts-métrages vont se construire et être tournés en partie en période de confinement.

Ils seront ensuite départagés par un jury prestigieux de professionnels du cinéma et des médias. Ce dernier est cette année composé des acteurs Éric Judor, Alice Belaïdi, Louise Bourgoin, Jonathan Cohen, et Reda Kateb, de professionnels du cinéma, du court-métrage et des médias, ainsi que de Julien Neutres, Directeur de la création, des territoires et des publics au CNC.

Afin de faciliter la constitution de l’équipe, et pour mettre en avant la collaboration nécessaire à toute construction filmique, le site du Festival a prévu une plateforme de mise en contact. Vous pouvez compléter votre équipe, en rejoindre une, et ainsi faciliter vos recherches sur cette plateforme du site Nikon Film Festival. Des acteurs y proposent également leurs profils.

Comment participer ?

Pour participer, inscrivez-vous sur le site du Nikon Film Festival. L’enregistrement des inscriptions est ouvert du 4/11/2020 au 17/02/2021.

Chaque réalisateur peut télécharger autant de vidéos qu’il le souhaite sur le thème « Un jeu », d’une durée comprise entre 120 et 140 secondes générique inclus. Pour être éligible aux différents prix, il doit être en version française ou sous-titré en français. De son côté, le Prix International requiet une seconde version en anglais ou sous-titrée en anglais.

À l’issue de la phase de candidatures, 50 films seront pré-sélectionnés sur la période février-avril 2021. Ces derniers seront projetés au niveau national, dans les salles de cinéma CGR, sur les écrans géants du Grand Rex, et au Festival International du Film de Saint-Jean de Luz.

Puis, ils concourront pour les 11 catégories de Prix du Nikon Film Festival : du Prix du Grand Jury au Prix de la Photographie, en passant par le prix de la Mise en scène, le Prix de la Mention spéciale, celui de l’Interprétation masculine et un second dédié à l’interprétation féminine. Un prix est également dédié au Meilleur son, et Canal+ sélectionnera un court-métrage pour son Prix spécial. Les films concourent également au Prix des Médias ou encore au Prix des Écoles, récompensant les jeunes cinéastes en École de Cinéma. Comme chaque année, vous pourrez voter pour votre court-métrage préféré dans le cadre du Prix du Public.

À la clé : un kit Nikon composé du boitier Z 6II et d’une optique NIKKOR Z 24-70mm F/4 S, un bon de location de matériel vidéo, des travaux de post-production audio Titrafilm à valoir sur votre prochain film, ou encore un pass professionnel pour le Festival des Arcs 2021. Aussi, depuis 2019, le Centre National Cinématographique (CNC) encourage les jeunes talents du Nikon Film Festival en délivrant une bourse de résidence de 3 000 € pour développer leurs prochain projet.

En prime, votre court-métrage sera inscrit au Catalogue Marché du Short Film Corner de Cannes, et diffusé en avant-séance des projections de la compétition de courts métrages lors du Festival des Arcs 2021.

Découvrez l’intégralité du règlement sur le site du Festival.

Le Nikon Film Festival : Retour sur les thèmes qui ont marqué ces 10 éditions

Festival international devenu incontournable, le Nikon Film Festival a grandit depuis sa toute première édition. C’était en 2010, et il était doté de 2 Prix : le Grand Prix et le Prix du Public. Déjà, les précédentes éditions avaient rassemblé un florilège d’idées et de mises en scènes originales. Retour sur les thèmes du Festival.

« Je suis un héros » : c’est sur ce thème que le Nikon Film Festival a ouvert sa toute première édition. Le court-métrage « Je suis ton héroïne » de Pierre André Le leuch avait reçu le Grand Prix. Il y filmait une allégorie de l’héroïne dans une mise en scène intimiste sur l’addiction.

En 2011, pour sa seconde édition, le Festival posait la question de l’avenir qui paraissait déjà incertain. En évoquant des références cinématographiques de science-fiction tel que Blade Runner, Le Jour d’Après ou encore Bienvenue à Gattaca, il appelait les participants à livrer leurs retours sur le futur. 

L’année suivante, Paul Lapierre remportait le Grand Prix du Jury présidé par Virginie Ledoyen avec son court-métrage « Je suis prête ». Sur le thème « Je suis fan », il réalisait un court-métrage comique dans l’univers d’un cours d’entraînement de fans : hurlements hystériques, résistance à la foule pour espérer obtenir un autographe, affrontement au corps à corps des vigiles… les personnages passaient par toutes les grandes étapes pour espérer approcher leur idole.

Tout au long des éditions le Festival a rassemblé un large panel d’univers, de genres et de scénarios originaux, tout comme des professionnels du cinéma pour constituer ses jurys. En 2013, le thème « Je suis un souvenir » honorait le court-métrage fantastique et onirique de Romain Quirot, nommé « Je suis un vague souvenir » du Prix du Jury présidé par Charles Berling.

L’année suivante, le Festival proposait le thème « Je suis un choix », livrant des courts-métrages dans lesquels les personnages font le bon ou le mauvais choix, ou parfois décident simplement de ne pas choisir. Avec son court-métrage « Je suis l’ombre de mes envies », David Merlin-Dufey avait remporté le Grand Prix du Jury, présidé par Michel Hazanavicius. Dans ce film pratiquement sans dialogue, il retranscrivait sur un ton très juste l’expérience d’un homme taisant ses envies pour éviter le conflit.

 « Je suis un geste », « Je suis une rencontre », « Je suis un cadeau », « Je suis le partage », « Je suis une génération »…tout au long des 10 éditions du Festival, ces thèmes ont fait émerger des idées de mise en scènes, des univers, des photographies singulières.

À partir de la 8ème édition, un Prix de la Photographie a vu le jour. Il avait récompensé « Je suis à vous » de Matthieu Ponchel, avec une photographie explorant les jeux de lumière à travers deux espaces distincts, l’un sombre seulement éclairé par la luminosité d’un smatphone, le second aux teintes rosées et bleues où tout est plus rapide, plus brumeux. Pour les deux éditions suivantes, le Prix honorait « Je suis de trop » de Maxime Baudin et « Lovers » réalisé par Alexandre Brisa. Deux univers distincts. La photographie de l’un explorait l’univers du sombre et de l’étrange en nous plongeant au coeur de la vision angoissante du personnage principal, le second se mouvait dans un univers onirique et aérien.

Alors que le thème de l’année dernière était « Je suis une génération », le court-métrage de Franck Marchand avait séduit le Public. Intitulé « Je suis une berceuse » , il explore le sujet des violences conjugales qui traversent les générations, faisant des centaines de victimes chaque année. Le film mêle douceur et violence dans des scènes où leur contradiction se fait pesante, donnant naissance à une profonde tension. Cette année encore, vous pouvez élire votre court-métrage préféré en votant pour Le Prix du public sur le site du Festival.

Nikon Film Festival : découvrez le palmarès de la 10e édition

Prêts à tenter l’expérience ? Vous avez un peu plus de deux mois pour soumettre vos courts-métrages sur le thème « Un jeu ». Excellent format pour expérimenter le cinéma et faire ses premiers pas, il permet aussi de se faire repérer. Véritable challenge, il est un condensé de votre univers et un objectif ambitieux : emmener le spectateur, raconter et transmettre de l’émotion, en seulement 2 minutes et 20 secondes.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site du Festival.