En 2012, le photographe français Didier Bizet partait pour un voyage de quinze jours en République populaire démocratique de Corée – plus connue sous le nom de Corée du Nord. S’il s’agit bien des images du photographe français, c’est pourtant la main du pouvoir en place qui s’est chargée de la composition de ces clichés.

Pour se réapproprier ses propres photos et interroger le rapport à la vérité de cette autocratie, Didier Bizet nous propose de découvrir Le Grand Mensonge, fable photographique constituée d’images retouchées rassemblées au sein d’un ouvrage coédité par les éditions Pyramid et Revelatœr.

Voyage dans un autre réalité

Après nous avoir invités à le suivre dans une Russie nostalgique de la grandeur de son Empire, Didier Bizet nous convie en territoire ennemi : la Corée du Nord. Le photographe y est devenu un « visiteur de l’étrange » au cœur de cette nation fermée sur elle-même où la population majoritairement pauvre et affamée est maintenue dans un état de vénération absolue à l’égard Kim Jong-un.

Nation la plus militarisée du monde, la Corée du Nord bafoue les droits de l’Homme avec une aisance désarmante autant pour les citoyens de nos démocraties que pour l’ONU.

Livre photo : Didier Bizet nous propose une immersion dans la vieille Russie

Capturer l’affabulation

Rumeurs et fantasmes côtoient l’information lorsqu’il est question de la Corée du Nord, tant se fait cruel le manque de vérité et de liberté pour les rares journalistes ou photographes ayant pu se rendre sur place.

Pour Didier Bizet comme pour les autres reporters, le séjour fut méticuleusement organisé par les autorités locales, une mise en scène pointilleuse qui ne trompe pourtant plus. Les photographies ramenées de ce voyage riche d’impressions, mais dénué de la moindre émotion évoquent un parcours dans le territoire de la propagande.

© Didier Bizet, Le Grand Mensonge

Démêler le vrai du faux

De ce voyage au pays de l’absurde, où l’imposture fait foi, Didier Bizet en a retenu le burlesque et a donc choisi de créer des montages de ses images prises sur place. Un mensonge de plus donc pour des mises en scène ironiques qui ne sont finalement pas plus fausses que ce à quoi le photographe a pu assister sur place.

Face à ce spectacle offert à tout visiteur étranger, seules images de cette réalité parallèle, les photographies de Didier Bizet nous apportent une bouffée d’air frais.

Au fil de ses 176 pages, Le Grand Mensonge donne à voir le visage que la Corée du Nord veut bien nous montrer tout en embarquant son lecteur dans un jeu d’enquête où il n’est pas si facile de deviner les petites tricheries du photographe.

Ce beau livre (mesurant 17 x 24 cm) est coédité par les éditions Revelatœr et Pyramid. Vous pouvez vous le procurer au tarif de 25 €.

Le travail de Didier Bizet est à découvrir sur le site de l’artiste. Une exposition est parallèlement organisée à L’Atelier/Galerie Taylor – José Nicolas du 22 octobre au 15 novembre (7, rue Taylor 75010 Paris).