La galerie Lumière des Roses à Montreuil présente « Inuits 1910 – 1930″, une exposition rendue possible par l’acquisition d’un large fonds photographique issu des expéditions arctiques du début du XXe.

Fête de la baleine à Point Barrow. Alaska, 1923, Leo Hansen ©courtesy galerie Lumière des roses

Des archives héritées d’un autre temps

Les photographies présentées à Montreuil nous sont parvenues du siècle dernier grâce au journaliste et écrivain Victor Forbin (1864- 1947), friand de ces images du Grand Nord qui constituaient de parfaites illustrations de ses articles parus dans La Revue des deux mondes ou La Nature. Passionné, il parviendra à en rassembler plus de 400. La majeure partie de ces photographies ont été prises lors de deux grandes expéditions en Arctique : la Canadian Arctic Expedition (1913-1918) et la Cinquième expédition de Thulé conduite de 1921 à 1925, respectivement menées par l’ethnologue et explorateur canadien Vilhjalmur Stefansson et par le danois Knud Rasmussen.

Knud Rasmussen par Therkel Mathiassen ©courtesy galerie Lumière des roses

Précieux témoignages d’un monde disparu

Ces photographies sont les précieux trésors d’épopées qui n’ont rien à envier aux romans d’aventures de Jack London, archives ramenées d’un autre monde en traineaux à chiens. Fête de la baleine, retour de la chasse au morse, femmes inuit entourées de leurs enfants, les clichés en noir et blanc documentent le quotidien et les fêtes de ce peuple fascinant vivant en harmonie avec la nature.

Retour de la chasse au morse, anonyme ©courtesy galerie Lumière des roses

Glace, neige et animaux sauvages faisaient alors partie intégrante de la vie de ces tribus nomades. Hommes, femmes et enfants aux regards malicieux sont les gardiens et dépositaires des secrets de leurs ancêtres, d’une connaissance et compréhension rare de la nature. Au-delà de leur portée documentaire, ces photographies sont détentrice d’une émotion toute particulière.

Groupe de femmes et enfants, Otto Haeckel ©courtesy galerie Lumière des roses

Aujourd’hui largement sédentarisées, les communautés inuit ont dû composer avec le réchauffement climatique et la fonte glaciaire. Comme le déclare la militante Sheila Watt Cloutier dans son manifeste Le Droit au froid : « l’impact des changements climatiques sur l’Arctique est un signe précurseur de ce qui attend le reste du monde. Protéger l’Arctique, c’est protéger la planète. Les Inuits en sont les sentinelles ».

« Protéger l’Arctique, c’est protéger la planète. Les Inuits en sont les sentinelles ».

Monde aujourd’hui disparu, le Grand Nord du peuple inuit et des explorateurs est à découvrir à la galerie Lumière des Roses (Montreuil) jusqu’au 23 janvier 2021. Un catalogue d’exposition est également proposé et disponible sur le site de la galerie.

Femme inuit rencontrée lors de la 5ème expédition de Thulé ©courtesy galerie Lumière des roses

Informations pratiques
Inuit Photographie 1910 – 1930

Galerie Lumière des Roses
12-14, rue Jean-Jacques Rousseau, 93100 Montreuil
Du 14 octobre au 23 janvier
Du mercredi au samedi de 14h à 19h

Site internet de la galerie Lumière des Roses