Lorsque le monde est entré en confinement, les aéroports du monde entier ont fermé pour endiguer la propagation du Covid-19. Tom Hegen est un photographe spécialisé dans la photographie aérienne qui a pris son envol pour documenter la situation des avions restés au sol dans les aéroports allemands. Dans sa série « The Lockdown », il témoigne d’une activité commerciale et touristique restée en suspend pendant plusieurs mois.

© Tom Hegen

Confinement vu du ciel

À la recherche d’une idée originale symbolique dans cette période inédite de confinement, Tom Hegen parcours le ciel comme à son habitude. Dans son hélicoptère, il survole quatre aéroports et voit depuis le ciel ces immenses espaces déserts. Largement représentatif de la diffusion du virus, il témoigne par cette série de l’industrie de l’aviation clouée au sol.

© Tom Hegen

« L’aviation est l’un des facteurs clés de la mondialisation. Les biens et les personnes ont pu être transportés plus rapidement à travers les continents. Mais la mise en réseau intensive du monde signifie également que les maladies se propagent plus rapidement que jamais », explique Tom Hegen.

De l’ordre dans le chaos

Normalement envahit de voyageurs pressés et d’agitation de jour comme de nuit, le photographe témoigne de toute l’organisation de ces aéroports malgré le chaos qui règne. Laissés à l’air libre sur le tarmac en guise de parking temporaire, les avions sont parfaitement symétrique.

Une forme de beauté émane de toutes ces lignes de couleurs au sol, ces panneaux de signalisations, ces routes ou de ces véhicules garés. De cette étendue de béton, cet ancien étudiant en design graphique sait créer de véritables paysages. Le résultat donne des clichés graphiques, qui viennent illustrer la situation sur place, dans nos aéroports.

© Tom Hegen

« On retiendra qu’en avril 2020, le trafic aérien mondial a chuté de façon spectaculaire. Les pistes sont fermées et servent de parking aux avions au sol. Les avions qui étaient autrefois un symbole de la mondialisation deviennent aujourd’hui un symbole du verrouillage actuel. »

© Tom Hegen

« La pandémie de coronavirus pourrait également être considérée comme un acte de vengeance de la nature sur la mondialisation », affirme Tom Hegen.

Le photographe espère que le monde saura réagir en conséquence des événements récents qui prouvent que nous sommes impuissants face à la Nature. « Nous devons tirer de nombreuses leçons de cette crise. Les chaînes d’approvisionnement mondiales qui sont actuellement interrompues devraient être reconsidérées. Nous devrions également nous demander s’il sera encore nécessaire de parcourir la moitié du globe pour une réunion à l’avenir. Ou si cela serait également possible via une conférence en ligne », explique-t-il.

Retrouvez la série de Tom Hegen sur son site Internet ainsi que sur son compte Instagram.

The Salt Series : les lacs salés et colorés de Tom Hegen