Se former au reportage en zone dangereuse est un exercice loin d’être inné. Pour la troisième année consécutive, Nikon invite la nouvelle génération de photojournalistes à s’y préparer. Le constructeur financera à 12 participants leur formation au programme diplômant « Reportage en Zone Dangereuse » crée par l’Académie France Media Monde (Le Manoir). Vous avez jusqu’au 30 août 2020 pour postuler.

© Damien Roué

5 jours pour se préparer à l’inimaginable

Le Manoir est une formation de référence crée en 2014 qui a contribué à former plus de 360 reporters. Cette formation se déroulera à l’occasion de la 27ème édition du Prix Bayeux des correspondants de guerre du 6 au 11 octobre 2020.

5 jours de workshops et d’ateliers pour se former au reportage de guerre et maitriser les rouages de cette pratique dangereuse mais ô combien cruciale pour la liberté de la presse et l’avancée de la démocratie à l’international.

L’initiative vise à préparer les futurs professionnels à leurs missions en zones dangereuses mais avant tout à les sensibiliser sur l’enjeu majeur que représente leur sécurité. Exercices pratiques et enseignements théoriques seront animés par et pour des journalistes. Des experts interviendront pour sensibiliser les futurs reporters de terrain aux dangers des mines anti-personnelles comme à la psychologie.

© Damien Roué

© Damien Roué

Nikon, partenaire historique du Prix Bayeux et du photojournalisme

L’histoire de Nikon est intimement liée à celle du photojournalisme. Référence dans la pratique photographique, Nikon accompagne depuis plus d’un siècle les grands noms du photoreportage, tel David Douglas Duncan, dans leurs combats. GI de l’armée américaine et reporters couvrant la guerre de Corée figurèrent parmi les premiers utilisateurs de la marque.

Depuis douze ans, Nikon soutient le Prix Bayeux, rendez-vous incontournable du photoreportage, en parrainant un prix dédié à la photographie et en invitant le photoreportage de guerre à s’afficher dans les rues de Bayeux. La marque japonaise participe également à la prise de conscience des enjeux du photoreportage au sein de collèges.

Ludovic Drean, Nikon Pro et Nicolas Poincaré, maitre de cérémonie au Prix Bayeux 2018 – © Damien Roué

Un engagement de cœur complété par une préparation pointue

Métier de passion, la profession de photoreporter en zone de conflit nécessite une expertise et une préparation poussée afin d’en appréhender tous les enjeux. Évaluer les risques, faire face à une situation critique ou prendre la bonne décision en cas d’accidents n’auront après ces 5 jours plus de secrets pour les aspirants reporters placés en première ligne lors de leurs reportages.

Les reporters et techniciens de l’information candidats sont invités à soumettre leur dossier par mail avant le 30 août prochain.

Pour postuler au workshop financé par Nikon – hors hébergement –, les candidats doivent transmettre leur dossier complet avec CV, lettre de motivation et plusieurs reportages photo produits déjà réalisés en zone dangereuse, à l’adresse email securite.academie@francemm.com avant le 30 août 2020.

Des informations sur le partenariat Nikon Le Manoir sont disponibles sur le site du Prix Bayeux.