Hommage à la liberté et à la démocratie, le prix Bayeux Calvados–Normandie des correspondants de guerre se tiendra du 5 au 11 octobre prochain. Initié en 1994, cet évènement de renommé internationale est intrinsèquement lié à Bayeux, première ville française libérée en 1945.

Une présidence d’exception

Cette 27ème édition est placée sous la présidence de l’écrivain et journaliste Ed Vulliamy.

Ed Vulliamy Président Du Jury De La 27e édition – © Luciano Ruocco

Le reporter de guerre, qui se définit comme un reporter « anti-guerre », a été récompensé en 1992 par le prix Amnesty International pour son engagement en faveur des droits de l’Homme. Parmi ses nombreuses correspondances de guerre, Ed Vulliamy a couvert les conflits d’Irak, de Slovénie et de Bosnie ce qui lui vaut de faire partie de la fameuse « génération Sarajevo ».

Le britannique s’initia à dénoncer les grands conflits par un reportage sur l’Irlande du Nord. Ed Vulliamy s’est attaché à enquêter sur toutes les oppressions, des guerres de Yougoslavie au crime organisé mafieux.

Sa présence dans les Balkans de 1991 à 1995 offrira de précieux témoignages de l’époque. L’engagement courageux d’Ed Vulliamy l’amènera à témoigner en 2006 devant la cour pénale de la Haye. Une dénonciation des atrocités commises dans le camp de Dretelj et de la terreur semée par Slobodan Prajlak (qui se suicidera lors de l’audience). Il devient alors le premier journaliste à témoigner d’un crime de guerre depuis le procès nazi de Nuremberg.

Le début des années 2000 l’emmène aux États-Unis où il enquête sur le trafic de stupéfiants et le crime organisé le long de la frontière américano-mexicaine.

Figure majeure du reportage de guerre, Ed Vulliamy a été incarné au cinéma dans le film Official Secrets (2019) revenant sur sa dénonciation ignorée et censurée des fake news lors de la guerre d’Irak.

Un palmarès récompensant l’engagement de chaque média

Célébration de l’engagement des grands reporters de guerre, le prix Bayeux Calvados-Normandie permet jusqu’au 15 juin de faire part de sa candidature à la sélection annuelle.

Toujours sur le thème de la défense des libertés démocratiques, les reportages traitant d’un fait d’actualité ou d’une situation de conflit et de ses conséquences sur la population civile pourront prendre la forme de photoreportages, reportages radio ou télévision (courts et longs formats) et de séries de 1 à 5 articles de presse écrite.

Chacune de ces catégories sera récompensée d’un prix de 7 000 euros. En photo, on retrouve le Prix Nikon (photo) ainsi que le Prix du Public (photo) parrainé par l’AFD. Ce sont au total 7 prix qui seront attribués par un jury international et 3 prix spéciaux, dont le prix du public.

Les reportages devront avoir été réalisés entre le 1er juin 2019 et 31 mai 2020 ; journalistes français comme étrangers sont invités à soumettre leur travail.

Un hommage à une profession à part-entière

Le président du Prix Bayeux 2020, disant être devenu reporter de guerre « par accident », conserve une même ligne de conduite pour chaque reportage : « écrire ou filmer la vérité́, aussi terrible soit-elle, est notre mission ».

© Patrick Chauvel

L’affiche de cette 27ème édition est issue du photoreportage de 2019 signé Patrick Chauvel pour Paris Match. Une image poignante des femmes et enfants de djihadistes rassemblés sur un plateau désertique par les kurdes lors de la chute de Baghouz, dernier bastion de l’État Islamique en Syrie. Le photographe avait été doublement récompensé à Bayeux l’année dernière (prix du public et prix photo).

Rencontres, débats, projections, expositions et salon du livre permettront durant toute cette semaine d’octobre des échanges nourris entre le public et ces hommes de terrain. Le prix Bayeux permet de décrypter l’actualité comme de mieux comprendre l’activité de reporter de guerre.

L’engagement de la ville normande est également reflété par la présence d’un mémorial dédié aux journalistes tués dans l’exercice de leur fonction ; un hommage aux 2 000 hommes et femmes de toutes nationalités qui ont payé de leur vie la défense de la liberté de la presse et de la démocratie.

Le prix Bayeux Calvados-Normandie se tiendra sur entrée libre du 5 au 11 octobre 2020. Informations et dossiers de participations sont dès à présent disponibles sur le site de l’événement.