DLSP est une rubrique qui vous permet de découvrir les « setups » photo de photographes, professionnels ou amateurs, connus ou anonymes, afin de dévoiler ce qu’il se cache dans leurs sacs photo.

Aujourd’hui, Kevin Zimbardo partage son sac photo qui lui permet de photographier et filmer, sur terre et dans les airs.


C’est à travers ma passion pour le skateboard et celle de mon frère, le BMX, que je commence à m’intéresser à l’image pour finalement entreprendre des études en graphisme. Durant mon parcours étudiant, je me cherche professionnellement, je tâtonne… Parallèlement, je me passionne pour la photographie.

N’étant pas convaincu d’être à ma place dans le domaine de la création graphique, je décide alors, après l’obtention de mes diplômes, de me consacrer plus sérieusement à la photographie et à la vidéo.

Après quelques mois passés à explorer la Nouvelle-Zélande – et moi-même – j’ai littéralement pris goût pour la liberté que m’a procuré le voyage sur les routes et les grands espaces. Cette liberté sauvage 2.0 me ramène au plus proche de la nature et m’offre un terrain de jeu presque illimité. Dans une société où tout va trop vite, la photographie et la création d’images m’offrent des moments de calme intérieur. Je suis dans ma bulle. Le monde que je vois au travers de mes focales fait du sens pour moi, c’est ma façon d’apprécier et de vivre pleinement le moment présent. Grâce à l’image, je peux mémoriser pour toujours des instants de ma vie et de ce(ux) qui m’entoure.

Devenir photographe/vidéaste freelance sera une manière de retrouver cette même liberté du voyage, mais à un niveau professionnel. Plus précisément le fait de faire des rencontres, créer des liens, partager, d’être autonome, curieux, ouvert, savoir écouter son instinct, pouvoir prendre des décisions, d’essayer, d’échouer, d’apprendre, d’évoluer, mais surtout… de rester en mouvement ! Un projet qui aboutira d’ici quelques mois.

Initialement chez Nikon, je passe chez Sony pour des questions de légèretés (hybride) et pour le côté vidéo. Et franchement : grosse révélation !

Voici le contenu de mon sac photo :

  • Sac à dos Lowepro Protactic 450 AW : mon fidèle partenaire depuis maintenant plus de 4 ans, polyvalent autant pour de la photo de rue que de petites aventures outdoor. Il est toujours aussi solide malgré un nombre incalculable de sorties par tout temps, mon matos a toujours été au sec et en toute sécurité à l’intérieur ! L’intérieur est d’ailleurs vraiment spacieux et modulable. L’extérieur a un look tactique et pratique avec ses nombreuses attaches où l’on peut moduler pas mal d’accessoires avec des mousquetons.
    Je pense investir prochainement dans le F-Stop Tilopa pour avoir un vrai sac outdoor et pouvoir faire des randonnées de plusieurs jours.
  • Sony a6500 (lire notre test) : l’hybride petit format parfait pour la photo/vidéo. Aucun regret et très peu de critiques à faire pour moi, c’est le boitier par excellence pour commencer professionnellement avec une qualité et un rendu très sérieux en photo, puis une stabilité du capteur sur 5 axes et des ralentis fluides en vidéo.
  • Cage SmallRig : cage pour monter un micro, des lampes ou autres accessoires en vidéo, Je l’ai choisi pour son look naturel avec son grip en bois, mais surtout pour protéger mon boitier d’éventuels chocs/chutes. Puis une poignée qui me permet d’avoir une stabilisation d’appoint pour mes prises vidéo à la volet.
  • Plusieurs produits Peak Design : J’ai la Cuff qui me permet de garder en toute sécurité mon boitier en main. Et enfin le Capture V3 et le LensKit qui ont révolutionné ma vie ! Fini de sortir/ranger/chercher son matériel au fond du sac quand on marche, là tout est toujours à portée de main.
  • Sony 10-18 mm f/4 : l’objectif que j’utilise à 80 % pour mes photos de paysage, un indispensable pour ce domaine et une ouverture qui est suffisante, car la montée en ISO de l’a6500 n’est pas trop mal pour un APS-C.
  • Sony E PZ 18-105 mm f/4 G OSS : l’objectif ultra polyvalent qui reste celui que je garderais si je devais n’en choisir qu’un. Paysage, portrait, macro, animalier… bref l’optique à tout faire.
  • Sigma 30 mm f/1.4 DC DN Contemporary : la focale fixe par excellence pour APS-C. Une ouverture exceptionnelle, un bokeh splendide, un piqué monstrueux, une solidité incroyable et une légèreté impressionnante. Bref une bombe de qualité pour laquelle Sigma est bien connu et surtout avec un prix vraiment correct pour ce petit bijou. Je l’utilise majoritairement en portraits pour son piqué, pour les évènements en basse lumière type concert grâce à son ouverture et en vidéo pour son flou qui donne un effet très « cinématographique ».
  • Filtres Gobe : rapport qualité/prix très bon et j’apprécie la marque pour sa politique de reforestation (un filtre acheté, 5 arbres plantés). J’ai 3 filtres UV, un pour chaque objectif, majoritairement pour protéger les lentilles en cas de chocs/chutes. Puis un filtre ND1000 pour des poses longues (parfait pour les rivières et cascades). Et enfin un filtre ND variable pour la partie vidéo. J’utilise des bagues d’adaptation pour switcher d’un objectif à l’autre, un outil très utile pour éviter d’acheter des dizaines de filtres.
  • DJI Mavic Air : mon bébé… tellement petit et polyvalent c’est LE drone qui m’a fait me passionner aux prises de vues aériennes, de par sa qualité d’image, sa légèreté, sa robustesse et son autonomie. La portée est parfois un peu courte, mais comme on est censé (j’ai bien dis censé…) le garder à vue ce n’est pas très pénalisant non plus.
  • Filtres PolarPro pour Mavic Air : pour éviter les prises de vues surexposées !
  • Porte Carte SD : vraiment important pour garder vos cartes au sec et ne pas laisser trainer n’importe où vos donnés au risque de perdre votre travail et de bons souvenirs.
  • Mini trépied Neewer 50 cm : j’en ai deux, un de 160 cm en carbone et un mini d’appoint de 50 cm. Si je pars sur une randonnée de plusieurs heures, je prends uniquement le mini qui me fera un gain de poids, sinon ça sera le grand qui m’offre beaucoup plus de possibilités.
  • Kit de nettoyage : une poire et chiffon à lunette pour toujours avoir ses objectifs propres.
  • Batteries : 5 pour mon Sony, 4 pour mon DJI et une Powerbank Anker de 26 800 mAh, ce qui me permet une autonomie de plusieurs jours si je pars en road trip, long week-end, etc.
  • Cartes de visites : toujours agréable de laisser une trace physique lors d’une nouvelle rencontre et pourquoi pas pour un futur client.
  • iPhone 7 Plus : un outil multi-usages :carte hors ligne, météo, apps photo, prise de notes, moniteur pour drone, lampe, etc.
  • Gourde LifeStraw : pour toujours rester hydraté grâce à n’importe quelle source d’eau (rivière, lac, étant, flaque d’eau, eaux insalubres, etc.).
  • Lampe frontale : pour l’astrophotographie et les aventures à heures sombres.
  • Télécommande sans fil : pour les autoportraits et les poses longues
  • Veste Quechua MH900 : vent fort, grosse pluie ? Rien ne lui résiste ! Ses nombreuses poches sont un vrai plus et elle est vraiment facile à ranger (petite et légère).
  • Tour de cou Buff en laine mérinos : écharpe, bonnet, etc. Bref hygiénique, léger et pratique. Un indispensable.
  • Couteau : pour chasser le gibier (même si je suis végan).

Un jeune sage a dit un jour : tu mesures ton degré de liberté au poids des choses que tu transportes. Malheureusement j’en ai encore trop et j’espère, un jour, réussir à me contenter d’une seule focale (10-105mm f/2,8 ahah) !

© Kevin Zimbardo

© Kevin Zimbardo

© Kevin Zimbardo

Vous pouvez retrouver Kevin Zimbardo sur son site internet et sur Instagram.