En vadrouille…
Matériel, Test 10

Test du sac à dos photo Lowepro ProTactic 450 AW

Vous avez pu vous rendre compte que nous testons régulièrement des sacs photo, une catégorie de produits qui arrive à se renouveler très régulièrement, et dans laquelle nous n’avons toujours pas trouvé la perle rare qui arrivera à satisfaire le plus grand nombre, à commencer par nous-mêmes, même s’il y a de plus en plus de modèles très convaincants.

On ne présente plus Lowepro, une des marques de référence en sacs photo depuis des années, avec une gamme très large allant du sac de loisirs au sac professionnel, en passant par les sacs dédiés au transport pour les grands voyageurs.

Le Lowepro ProTactic 450 AW est résolument destiné aux professionnels en vadrouille en milieu urbain. Ce n’est pas pour rien que son nom s’inspire du vocabulaire militaire, et que son aspect visuel rappelle les vestes librement agençables des CRS ou des forces spéciales.

En voilà une illustration avec le photographe Little Shao, ambassadeur de la marque :

Un sac taillé pour les professionnels

La comparaison visuelle avec le Thule Perspektiv Daypack que nous avons déjà testé est très claire, le ProTactic n’est pas là pour séduire par son apparence, mais plutôt pour rassurer sur sa capacité à affronter des conditions qui n’ont rien d’une balade en dilettante :

Thule Perspektiv Daypack vs Lowepro ProTactic 450 AW

Thule Perspektiv Daypack vs Lowepro ProTactic 450 AW

C’est donc ici un sac plutôt pro que l’on a pu tester, intégralement destiné à une grande quantité de matériel photo. La version 450 AW est la plus volumineuse de la série, sans aucun espace destiné à d’autres éléments tels que des vêtements ou un pique-nique. Il y a aussi des modèles 250 et 350 moins volumineux, ainsi que d’autres encore plus petits mais à bandoulière. Le modèle 450 est à réserver aux grands gabarits.

Il est aussi parfaitement adapté si vous souhaitez emporter beaucoup de matériel photo en avion sans avoir à le mettre en soute, puisque ses dimensions extérieures (34,80 cm x 27,00 cm x 48,80 cm) autorisent sa conservation en cabine :

Paré pour l'envol !

Paré pour l’envol !

Prise en « main » d’un sac qui inspire tout de suite confiance

Le meilleur moyen de tester un tel sac à dos photo, c’est bien entendu de le remplir au maximum, et de le porter sur le dos en vadrouillant dans la ville1Attention, il n’y a bien sûr pas tant de sangles que cela sur le sac, on voit aussi ma courroie d’épaule… 😉 :

Un sac assez volumineux

Un sac assez volumineux

Le portage du sac est vraiment très agréable, avec une bonne ergonomie du dos et des bretelles, et la large ceinture permettant de répartir le poids entre les épaules et les hanches. C’est idéal pour ne pas fatiguer, et pouvoir marcher plusieurs heures sans gêne. Les dimensions non négligeables du sac et son poids total qui dépasse allègrement les 2 kg (2,6 kg précisément) ne se font pas vraiment sentir.

Les principales caractéristiques en détail

L’aspect général du sac inspire confiance à tous les niveaux, de face comme de dos, que ce soit le toucher du tissu ou la qualité — apparente2Seul un test plus prolongé pourrait permettre de s’en assurer. — des coutures :

Le sac vu de dos

Le sac vu de dos

La taille respectable des fermetures et boucles ajoute à ce sentiment de qualité et résistance global du sac :

Les fermetures et boucles de grande qualité

Les fermetures et boucles de grande qualité

Les éléments de portage

Le dos

Le dos du sac est divisé en trois zones séparées par des « couloirs » d’aération permettant de limiter au maximum la transpiration, ou au moins de l’évacuer plus facilement. C’est le système « ActivZone », pour reprendre la terminologie du fabricant.

Le dos découpé en trois par le principe ActivZone

Le dos découpé en trois par le principe ActivZone

Les trois zones protubérantes au contact du dos (omoplates, lombaires et bas du dos) sont de plus matelassées avec une mousse ajourée, optimisant le confort et la respiration du dos.

Les bretelles

Les bretelles sont larges et reprennent la mousse ajourée du dos, assurant un grand confort de portage en amortissant l’effet du poids important dû à la grande quantité de matériel transporté.

La mousse aérée des bretelles

La mousse aérée des bretelles

Une boucle sur chaque bretelle permet de fixer de petits accessoires :

Les boucles sur les bretelles

Les boucles sur les bretelles

Il n’y a malheureusement pas de sangles de pouces, bien pratiques et confortables quand on marche assez longtemps, mais le manque est relatif, l’utilisateur d’un tel sac risque d’avoir les mains occupées avec son appareil photo.

La ceinture de poitrine

Élément important de confort sur un sac à dos relativement volumineux, et surtout lourd, la ceinture de poitrine est bien au rendez-vous, ajustable tant en longueur qu’en hauteur.

La ceinture de poitrine, réglable en longueur et position

La ceinture de poitrine, réglable en longueur et position

La boucle de fermeture tient fermement, mais reste aisée à ouvrir d’une main, c’est parfait.

La ceinture ventrale

Élément de confort de portage encore plus indispensable, surtout pour des poids importants, la ceinture ventrale est bien là, et est aussi matelassée comme le dos et les bretelles :

La ceinture ventrale

La ceinture ventrale

Elle dispose même d’une petite poche de chaque côté, de quoi ranger à portée de main des petits accessoires, comme des batteries ou cartes mémoires, ce qui est bien pratique :

Une poche de chaque côté de la ceinture

Une poche de chaque côté de la ceinture

Comble du raffinement, même si l’occasion se présentera sans doute assez rarement, il est possible de retirer complètement la ceinture ventrale du sac, puisqu’elle est en fait glissée derrière la mousse dorsale, et fermement fixée avec des velcros :

La ceinture est amovible

La ceinture est amovible

L’intérêt est surtout de retirer la ceinture temporairement, durant un voyage par exemple, afin de limiter les éléments qui « dépassent » du sac. Il n’est clairement pas conseillé de la retirer pour les cas les plus courants de portage. L’absence de ceinture ventrale était un des gros défauts du sac Kontrast Pro de Case Logic testé précédemment, donc souhaiter s’en passer ici serait étrange.

Le seul reproche que l’on puisse faire à ce sac côté portage est que les bretelles ne disposent pas de reports de charge3Comme beaucoup de sacs à dos photo malheureusement, hors catégories dédiées spécifiquement à la randonnée. permettant de régler mieux la façon dont elles épousent la forme des épaules. Il ne faut du coup pas trop réduire leur longueur, pour ne pas se retrouver avec le point d’accroche supérieur des bretelles trop haut et un confort de portage réduit. Cela impose donc d’avoir un assez grand buste pour avoir dans le même temps la ceinture ventrale qui s’appuie bien sur les hanches.

Le rangement et les accès au matériel

Comme dit en introduction, le LowePro ProTactic permet, dans sa version « 450 », de transporter beaucoup de matériel. La description officielle indique qu’il peut contenir deux boitiers professionnels, dont l’un avec un 70-200mm, plus 8 autres objectifs ou flashs cobra.

L’accès principal

Pour ranger tout ce matériel, au moins lors du premier chargement, il est possible d’ouvrir le sac en intégralité, avec une ouverture située au dos. L’avantage est double : une fois posé au sol pour ouvrir cet accès, ce n’est pas le dos du sac qui sera ensuite à notre contact qui touche le sol, et une fois porté, l’accès au matériel est mieux protégé.

Comme dans la plupart des sacs photo de nos jours, l’agencement des cloisons est totalement libre, permettant d’optimiser au mieux l’emplacement de chaque appareil, et la bonne répartition des masses pour le portage :

Un exemple d'agencement intérieur

Un exemple d’agencement intérieur

On voit ici qu’un objectif imposant comme le téléobjectif Tamron SP 150-600mm peut tout à fait trouver sa place dans ce sac, ici en travers dans la partie inférieure.

L’encombrement vraiment important du pare-soleil pourra par contre compliquer le rangement de ce type d’objectif, surtout s’il est fixé sur le boitier :

Difficile de ranger un 150-600mm avec pare-soleil attaché à un boitier

Difficile de ranger un 150-600mm avec pare-soleil attaché à un boitier

Le rabat de cette poche est plutôt épais, puisqu’il contient évidemment la mousse qui viendra s’appuyer sur notre dos, devant assurer un bon confort, mais aussi trois poches zippées partiellement transparentes pour des accessoires peu épais (cartes, papiers, câbles, etc.), et aussi surtout la grande poche permettant de glisser un ordinateur portable jusqu’à 15 pouces :

3 poches zippées dans le rabat

3 poches zippées dans le rabat

La poche pour ordinateur jusqu'à 15 pouces

La poche pour ordinateur jusqu’à 15 pouces

Très pratique au calme pour l’agencement de l’ensemble du matériel, ce grand accès dorsal l’est beaucoup moins une fois en déplacement.

Il est en théorie possible de l’ouvrir en gardant le sac attaché à la taille, mais j’ai trouvé cette méthode bien moins rassurante qu’avec mon bon vieux Lowepro Flipside 400 AW, qui a lui été conçu spécialement pour cela.

Si vous devez accéder en cours de déplacement à un appareil que vous avez placé assez bas, vous risquez donc de devoir poser le sac au sol, et l’ouvrir en grand, avec les risques de faire tomber quelque chose et de montrer à l’entourage l’étendue de votre trésor :

Attention à limiter les occasions d'ouvrir le sac en grand

Attention à limiter les occasions d’ouvrir le sac en grand

Heureusement, d’autres accès sont disponibles, à condition que le matériel ait été placé judicieusement.

L’accès supérieur

Cet accès sur le haut du sac permet généralement d’accéder à un boitier équipé d’un objectif, positionné la tête en bas comme en suspension dans un hamac4Une fois encore, c’est à vous de décider si c’est comme cela que vous voulez positionner votre appareil, vous avez une totale liberté, à la différence du sac Kontrast Pro de Case Logic où le hamac est imposé. :

L'accès supérieur

L’accès supérieur

Cet accès sur le haut contient de plus une petite poche permettant de ranger de petits objets auxquels on souhaite pouvoir accéder rapidement, mais avec accès uniquement depuis l’intérieur :

La poche dans le rabat du haut

La poche dans le rabat du haut

La partie externe, donc le haut du sac, a de plus le bon goût d’être une coque assez rigide pour protéger un petit peu du matériel sensible, ou une paire de lunettes.

L’accès latéral

Si vous avez plusieurs boitiers et souhaitez y accéder tout aussi rapidement, voir encore plus quand vous vous déplacez, le sac dispose de deux grands accès latéraux en bas. Suffisamment grands pour placer des boitiers pro avec grip vertical et équipés d’objectifs.

On peut par exemple voir ici qu’un 5D Mark II fait tout petit par rapport à ces ouvertures :

Un exemple d'agencement en vue d'accéder depuis un des accès latéraux

Un exemple d’agencement en vue d’accéder depuis un des accès latéraux

Accès à un appareil depuis l'accès latéral

Accès à un appareil depuis l’accès latéral

Accès à un appareil depuis l'accès latéral

Accès à un appareil depuis l’accès latéral

En situation de portage, on peut basculer le sac sur une seule épaule pour accéder facilement à ces ouvertures :

L'accès latéral en situation

L’accès latéral en situation

Elles sont par contre à mon avis à réserver à l’accès à un appareil déjà équipé d’un objectif, directement opérationnel, parce que maintenir le sac en équilibre sur une seule épaule tout en changeant un objectif sur l’appareil déjà en main est loin d’être simple, et l’ouverture est tellement grande qu’il y a toujours un risque de faire tomber autre chose.

Attention, ce n'est pas toujours simple

Attention, ce n’est pas toujours simple

Les petites poches latérales

Au-dessus des deux grandes ouvertures latérales, on trouve en plus deux petites poches à accessoires.

L’une dispose d’une attache bien pratique pour éviter de perdre des clefs :

Une petite poche avec attache pour un trousseau de clefs

Une petite poche avec attache pour un trousseau de clefs

Tandis que l’autre a plutôt une petite poche intérieure, plus adaptée à des batteries ou cartes mémoires :

Une autre petite poche plutôt destinée à des batteries ou cartes mémoire

Une autre petite poche plutôt destinée à des batteries ou cartes mémoire

Attention à ne pas trop remplir ces poches, les fermetures ne sont pas vraiment prévues pour :

Le volume disponible n'est pas très important dans ces poches

Le volume disponible n’est pas très important dans ces poches

Une protection pluie

Le sigle AW, pour All Weather, désigne comme toujours chez Lowepro la protection pluie intégrée. Celle-ci permet de couvrir l’intégralité du sac, en se fixant grâce à l’élastique qui en fait le tour, ne laissant à l’air libre que la partie dorsale et les bretelles et ceintures.

La protection pluie en place, vue de face

La protection pluie en place, vue de face

La protection pluie en place, vue de dos

La protection pluie en place, vue de dos

Elle se plie et se range dans une poche située sous le sac, accessible dans le dos :

Le rangement de la protection pluie

Le rangement de la protection pluie

Classique et efficace, la protection pluie ainsi rangée fait au passage office de petite couche amortissante pour le matériel rangé au-dessus.

Et ce n’est pas fini !

On pourrait croire le tour du propriétaire fini, avec déjà beaucoup de possibilités de rangement du matériel, mais l’intérêt particulier de ce sac réside dans son système d’extension modulaire, avec les sangles qui le parcourent de toute part et permettent d’ajouter à loisir des accessoires, proposant effectivement une cinquantaine d’emplacements possibles.

Plusieurs sont fournis de base avec le sac :

Les accessoires extérieurs à positionner à loisir

Les accessoires extérieurs à positionner à loisir

De gauche à droite :

  • un support pour pied à fixer en bas du sac
  • une poche à gourde ou petite bouteille
  • une poche supplémentaire pour des petits accessoires
  • deux sangles permettant de fixer le haut d’un pied ou d’autres objets

Voici un exemple d’agencement auquel on peut ainsi facilement parvenir :

Le sac avec ses accessoires extérieurs positionnés

Le sac avec ses accessoires extérieurs positionnés

Attention, la protection pluie n’est alors plus vraiment utilisable, bien entendu.

Synthèse des points forts et des points faibles du sac à dos photo Lowepro ProTactic 450 AW

Nous avons décidé, pour simplifier la lecture de nos tests et faciliter la comparaison entre les boîtiers, de conclure nos articles par une synthèse des points forts et faibles du matériel testé, puis d’une note sur 10. Certains points sont objectifs, d’autres plus subjectifs : nous n’avons pas LA réponse, mais vous proposons notre vision. N’hésitez pas à la compléter dans les commentaires !

Points forts :

  • très robuste
  • très grand confort de portage
  • liberté totale d’agencement du matériel avec grande ouverture facilitant cet agencement
  • trois points d’accès au matériel, dont deux latéraux pour accès rapide en cours de déplacement
  • modularité de placement des accessoires externes, fournis sans supplément
  • emplacement pour ordinateur
  • disponible en deux autres tailles plus petites avec les mêmes caractéristiques

Points faibles :

  • sac très volumineux dans cette version 450, pas adapté à toutes les morphologies
  • pas de report de charge sur les bretelles
  • look pas vraiment passe-partout

Notes   [ + ]

1.Attention, il n’y a bien sûr pas tant de sangles que cela sur le sac, on voit aussi ma courroie d’épaule… 😉
2.Seul un test plus prolongé pourrait permettre de s’en assurer.
3.Comme beaucoup de sacs à dos photo malheureusement, hors catégories dédiées spécifiquement à la randonnée.
4.Une fois encore, c’est à vous de décider si c’est comme cela que vous voulez positionner votre appareil, vous avez une totale liberté, à la différence du sac Kontrast Pro de Case Logic où le hamac est imposé.
Test du sac à dos photo Lowepro ProTactic 450 AW
11 avril 2016
9.5/10

Ce sac devrait convenir parfaitement aux photographes pros ciblés par Lowepro. Il permet de transporter beaucoup de matériel photo, dans d'excellentes conditions, tant dans la liberté offerte pour l'agencement que la qualité de confort de portage.


La disponibilité de ce sac en trois dimensions (250 AW, 350 AW, 450 AW) permet de plus de vraiment choisir le plus adapté à sa carrure et sa quantité de matériel. Les accessoires disposables librement à l'extérieur permettent de plus de moduler ce sac vraiment à sa propre convenance, avec beaucoup de liberté.


Enfin, la qualité de l'ensemble est exemplaire. Difficile de lui trouver des défauts sans vraiment pinailler.


Le Lowepro ProTactic 450 AW est disponible à partir de 200€ sur Amazon (prix public de 249€).

9.5 Note globale
Le sac photo Lowepro ProTactic 450 AW : adapté aux pros en vadrouille avec beaucoup de matériel

Ce sac devrait convenir parfaitement aux photographes pros ciblés par Lowepro. Il permet de transporter beaucoup de matériel photo, dans d'excellentes conditions, tant dans la liberté offerte pour l'agencement que la qualité de confort de portage.


La disponibilité de ce sac en trois dimensions (250 AW, 350 AW, 450 AW) permet de plus de vraiment choisir le plus adapté à sa carrure et sa quantité de matériel. Les accessoires disposables librement à l'extérieur permettent de plus de moduler ce sac vraiment à sa propre convenance, avec beaucoup de liberté.


Enfin, la qualité de l'ensemble est exemplaire. Difficile de lui trouver des défauts sans vraiment pinailler.


Le Lowepro ProTactic 450 AW est disponible à partir de 200€ sur Amazon (prix public de 249€).

728×160 Profoto B1x

Articles qui pourraient vous intéresser

  • Damata

    Je pinaille tout de même: pas assez de différentes tailles de séparations et/ou certaines en synthétique, du coup, impossible de les scratcher l’une sur l’autre pour palier au défaut des tailles. Et les poches latérales auraient mérité un plus gros volume.
    Sinon très content de mon achat. Les accès latéraux changent la vie! Le sac est massif mais il ne jure pas sur ma morphologie (188-90)

    • Effectivement, on n’est pas totalement libre, les petites séparations ne sont pas scratchables, mais c’est bien du pinaillage… 😉

      Pour les poches latérales, la difficulté est de rester dans un volume minimal quand c’est vide, je suppose, et garder la silhouette du sac intact. Cela réduit la quantité et le type d’objets que l’on peut y mettre, mais ce n’est pas si gênant selon moi, il y a d’autres emplacements possibles, sur le haut du sac ou dans les poches de ceinture.

      Aucune mauvaise expérience de matériel qui sort trop facilement, avec les accès latéraux ?

      En tout cas, oui, bon gabarit nécessaire pour le 450… 😉

    • Damata

      A l’aide de séparations en coton prise sur un autre sac je suis arrivé à optimiser au mieux les espaces. Quand on voyage beaucoup comme moi et qu’on veut tout caser, c’est vraiment dommage de laisser des espaces vide parce que les séparations d’origine ne le permettent pas.
      Tout reste bien en place sinon.

    • Merci pour ce retour d’expérience !

      Une petite photo pour voir le matériel en place, éventuellement ? 😉

    • Merci pour ce retour d’expérience !

      Une petite photo pour voir le matériel en place, éventuellement ? 😉

    • Merci pour ce retour d’expérience !

      Une petite photo pour voir le matériel en place, éventuellement ? 😉

    • Merci pour ce retour d’expérience !

      Une petite photo pour voir le matériel en place, éventuellement ? 😉

    • Merci pour ce retour d’expérience !

      Une petite photo pour voir le matériel en place, éventuellement ? 😉

  • Pingback: Test du sac photo Lowepro Flipside Trek BP 450 AW()

  • Pingback: DLSP #11 : Dans le sac photo d’Alexandre Foucray()

  • Tamron_A025_300x250