#OurGreatIndoors : la photographe de voyage Erin Sullivan recrée des paysages miniatures chez elle

Les frontières du monde ont été fermées à la suite de la crise sanitaire internationale. Les Etats ont limité les déplacements de leur population pour stopper la propagation. À défaut de pouvoir continuer ses voyages, la photographe Erin Sullivan puise son inspiration autour d’elle. Elle utilise les objets qui l’entoure pour créer des versions miniatures d’endroits qu’elle a photographié lors de ses voyages.

Faites défiler les photos Instagram pour voir le making of de chaque image.

La nostalgie du voyage

Priver un photographe de voyage de sa liberté et de sa mobilité est toujours difficile. Au-delà du travail, Erin Sullivan a un besoin de voyager, elle en est animée. Normalement toujours dehors à la recherche de magnificence, la photographe confinée à Los Angeles apporte l’abondance du plein air à l’intérieur de chez elle. Pour cela, elle crée des paysages miniatures à partir d’objets du quotidien.

Elle retrouve la majesté de la nature en utilisant des articles ménagers. Grâce à un bon zoom et à des figurines miniatures, ses aliments, ses draps et divers sac en papier ingénieusement placé donnent des photographies d’un réalisme bluffant. Forêt de brocolis, Pancake Canyon, dunes de sucre ou lac de drap bleu, la photographe ne manque pas d’imagination pour recréer ces espaces naturels inspirés de ses clichés. Elle partage sur son compte Instagram ses créations avec le hashtag #OurGreatIndoors, et invite ses abonnés à reproduire ce style de création.

Copies miniaturisées

De la même manière que les clichés originaux, le réalisme nous surprend et nous questionne sur l’authenticité de la photographie. Ses illusions miniatures accentuent son style de photographie. À première vue, elles apparaissent presque véritable, jusqu’à ce que les décors se révèlent. On prend conscience de la vraie nature des décors – qui peuvent paraître simple, mais qui résulte de la grande créativité d’Erin Sullivan. Une sorte d’admiration ressort de ses clichés. Ce jeu de flou et d’échelle trompe notre sens des proportions. Elle met systématiquement le focus sur ses figurines, afin de mettre ce voyageur chanceux au centre de l’attention : une expression directe de sa volonté d’évasion.

#OurGreatIndoors, une façon de partager

Cette série de photographies ne peut que naître du besoin de voyager de la photographe. La vraisemblance qui se dégage de cette série et de ces décors n’est possible que par l’envie d’ailleurs.

C’est un moyen pour elle de maintenir sa créativité et son œil artistique éveillé malgré le confinement. Mais c’est aussi un moyen de partager cette évasion personnelle avec sa communauté. Car tout le monde rêve de retrouver la vie normale d’avant confinement. Chacun est libre d’imaginer le lieu à partir du décor, de se rappeler un lieu que nous aimons, propre à notre définition de liberté et de paix.

Retrouvez le compte Instagram ainsi que le site Internet d’Erin Sullivan pour découvrir son travail. Découvrez aussi les nombreux comptes Instagram qui ont reprit le concept d’Erin Sullivan en postant leur création avec son hashtag #OurGreatIndoors.

#OurGreatIndoors Project – Inspired by @ErinOutdoors

Photography of #OurGreatIndoors

Locked at Home: Miniature Photography