DLSP est une rubrique qui vous permet de découvrir les « setups » photo de photographes, professionnels ou amateurs, connus ou anonymes, afin de dévoiler ce qu’il se cache dans leurs sacs photo.

Aujourd’hui, Anthony Tugnoli partage avec nous son sac photo qui le suit partout en photographie de rue.


Bonjour ! Je m’appelle Anthony, j’ai 23 ans et je vis à Toulouse. J’ai démarré la photographie en 2017, et je me suis rapidement orienté vers la photo de rue.

À mes débuts, je photographiais un peu tout et n’importe quoi (comme beaucoup de monde je pense). La photo de rue m’est venue naturellement suite à une « lassitude » de photographier encore et toujours les mêmes monuments de ma ville. Ce qui fait l’animation et la diversité d’une ville, c’est principalement ses habitants. Bien sûr, je ne fais pas que de la photo de rue, je fais également un peu de paysage lors de mes voyages, juste pour en garder un souvenir personnel. Mais ce que je veux montrer, c’est mes photos de rue.

Actuellement, j’essaye de réaliser des projets photo. Je souhaite aller plus loin dans ma pratique, que juste prendre des photos « descriptives » et les poster sur les réseaux (même si j’apprécie beaucoup faire ce genre de photo « one shot »). J’en ai actuellement 3 en cours sur mon site web, et un quatrième qui n’est pour l’instant publié nulle part.

La photographie est pour moi une passion, mais j’aimerai développer une pratique professionnelle en plus de ma pratique personnelle (et en plus de mon activité en tant que salarié). J’ai déjà fait quelques photos sur des événements et ça m’a beaucoup plu, donc pourquoi ne pas tenter de se lancer ?

Voici ce que je mets dans mon sac :

  • Sac Billingham Hadley Small : petit, léger, solide, beau. Je transporte tout le matériel nécessaire à ma pratique dans ce petit sac. Tout élément ne rentrant pas dans le sac est selon moi superflu pour ma pratique. Je pars également du principe que nous sommes plus créatifs lorsque l’on se restreint.
  • Fujifilm X-T2 (lire notre test): il commence à se faire un peu vieux, mais il est toujours aussi efficace ! Le choix d’un appareil hybride était pour moi évident : plus petit qu’un reflex, obturateur électronique,… De plus cet appareil à une apparence style « argentique », il ne fait donc pas peur aux gens dans la rue.
  • Sangle Hyperion : la meilleure sangle ! Belle, solide, originale. Sur la photo j’y ai fait un nœud pour pouvoir le mettre autour du poignet en toute sécurité.
  • Fujifilm XF 35mm f/2 R WR : la focale idéale pour ma pratique. Cet objectif est petit, léger, et résistant à la poussière et aux éclaboussures. Que demander de plus ?
  • Fujifilm XF 18-55mm f/2,8-4 R LM OIS : l’objectif venu en kit avec l’appareil, qui a très bonne réputation. Je m’en sers un peu pour tout, le paysage, la photo de rue, quelques portraits….
  • Fujifilm XF 55-200mm f/3,5-4,8 R LM OIS: mon téléobjectif. Je l’utilise pour la photo de paysage, mais aussi pour la photo de rue, qui peut être très utile pour photographier des détails. Grâce à ces 3 objectifs, je couvre une focale allant de 18 mm jusqu’au 200 mm. J’estime ne pas avoir besoin de plus.
  • 2 batteries Patona pour Fuji supplémentaires : quasi-obligatoire, les appareil hybrides ayant une autonomie assez faible.
  • Lenspen : utile pour nettoyer rapidement un objectif sur le terrain

Mon setup est actuellement parfait. Ça fait des mois que je n’ai pas regardé à acheter du matériel !

© Anthony Tugnoli

© Anthony Tugnoli

© Anthony Tugnoli

Vous pouvez retrouver Anthony Tugnoli sur son site internet et sur Instagram.