Peu connue en France, la marque chinoise 7artisans a lancé il y a quelques temps déjà un objectif 35 mm pour les hybrides APS-C et Micro 4/3 : le 7artisans 35 mm f/1,2. Disponible au tarif très abordable de 159 €, il ne vise pas à rivaliser avec les solutions proposées par les différents opticiens du marché.

Il se distingue en effet par une approche différente, résolument à contre-courant. Entièrement manuelle, elle est dénuée d’autofocus et de stabilisation. Quelles performances peut-on attendre de cette optique ? Pour le savoir, nous l’avons testée sur le terrain pendant plusieurs semaines, montée sur un Fujifilm X-T2. Voici donc notre compte-rendu complet sur ce 35 mm f/1,2 de 7artisans.

Un mot sur le constructeur 7artisans

Très discrète sous nos contrées, 7artisans est une marque chinoise, basée à Shenzhen. Depuis environ 3 ans, elle s’est distinguée en proposant des optiques au look résolument vintage, à la formule optique minimaliste… et totalement dépourvues d’autofocus et de stabilisation. Le tout pour un prix très agressif. Autre signe distinctif, la marque propose un vaste panel d’optiques très lumineuses, à l’image de ce 35 mm f/1,2.

Phototrend 7artisans 35 mm f/1,2

Ainsi, 7artisans commercialise une gamme d’optiques couvrant une large plage focale – du 7,5 mm fisheye au 60 mm Macro – principalement à destination des hybrides APS-C. On retrouve un vaste panel d’objectifs manuels à monter sur les boîtiers Sony, Fuji, Canon, Olympus/Panasonic… et même Leica. Coïncidence ou non, les optiques de la marque dédiées à la monture Leica M sont d’ailleurs vendues beaucoup plus cher.

Présentation du 7artisans 35 mm f/1,2

Le 7artisans 35 mm f/1,2 possède une longueur focale de… 35 mm et est donc l’optique « standard » par excellence pour les hybrides APS-C, où il équivaut à un 50 mm en plein format. Offrant un angle de champ de 46°, elle peut servir à capturer une multitude de sujets, de la photo de rue au portrait.

Sur un hybride Micro 4/3, en revanche, cette optique 35 mm offrira une focale équivalente à un 70 mm et se montrera peut-être un peu moins polyvalente de par son cadrage plus resserré.

Phototrend 7artisans 35 mm f/1,2

Ce 35 mm signé 7artisans se démarque par son ouverture de f/1,2, assurée par un diaphragme circulaire à 9 lamelles. Très faible profondeur de champ, grande luminosité, bokeh crémeux… cette ouverture maximale ouvre la porte à une multitude de possibilités créatives. Notons aussi sa distance minimale de mise au point de 35 cm, qui permettra de se rapprocher (un peu) du sujet.

Entièrement manuelle, cette optique vous rappellera sans doute les sensations de la photographie argentique – tant en termes de design que de prise en main. Elle n’est munie d’aucun contacteur pour communiquer avec le boîtier sur lequel elle est montée et fait l’impasse sur la motorisation autofocus.

Phototrend 7artisans 35 mm f/1,2

De même, cet objectif 7artisans est dénué de mécanisme de stabilisation : monté sur un hybride Sony, Olympus et Panasonic, on pourra toujours se reposer sur la stabilisation du capteur sur 5 axes. Mais sur un hybride Canon ou Fujifilm, l’ensemble ne sera pas stabilisé, à moins d’opter pour le dernier Fuji X-T4 ou le X-H1.

Constitué de 6 éléments optiques répartis en 5 groupes, l’objectif s’avère fort minimaliste puisqu’il n’intègre aucun élément spécial destiné à réduire les aberrations optiques et les distorsions. Ces différents choix techniques lui permettent d’être à la fois léger, compact et abordable. D’un poids de 150 grammes seulement, il mesure 32 mm de long pour 46 mm de large. Enfin, son tarif de 159 € devrait le placer à la portée de toutes les bourses.

À ce tarif, 7artisans fait toutefois une croix sur les joints d’étanchéité : attention si vous souhaitez utiliser cette optique sous la pluie.

Caractéristiques techniques de l’objectif 7artisans 35 mm f/1,2 :

  • type d’objectif : focale fixe
  • monture : Fujifilm X
  • format couvert : APS-C, Micro 4/3
  • longueur focale : 35 mm
  • construction optique : 6 éléments répartis en 5 groupes
  • ouverture maximale : f/1,2
  • ouverture minimale : f/16
  • nombre de lamelles du diaphragme : 9
  • angle de champ : 46° (APS-C)
  • autofocus : non
  • distance minimale de mise au point : 35 cm
  • stabilisation optique : non
  • diamètre du filtre : 43 mm
  • tropicalisation : non
  • poids : 150 g
  • dimensions : 3,2 x 4,6 cm (longueur x diamètre)
  • accessoires fournis : bouchon arrière, cache objectif
  • montures compatible : Fujifilm X, Canon EF-M, Sony FE, Micro 4/3

Prise en main du 7artisans 35 mm f1,2

La qualité de fabrication de cet objectif nous a agréablement surpris. Entièrement conçu en aluminium, il inspire confiance et ne fait pas craindre pour sa pérennité. De même, les bagues d’ouverture et de mise au point sont toutes deux en métal. Seul le pourtour de la lentille arrière est en plastique. Si l’objectif est livré sans pare-soleil, on notera le cache, lui aussi en métal… au risque de rayer la lentille frontale.

Surprise : le cache de cette optique est en métal et non en plastique

Néanmoins, nous avons rencontré quelques difficultés pour monter et démonter cette optique de notre boîtier, liées à un défaut de conception (ou de fabrication) de la baïonnette. Ainsi, au début de notre test, la rotation de l’optique était très difficile – un point qui s’est arrangé avec le temps.  On soulignera aussi le faible espace entre les bagues d’ouverture et de mise au point – rendant le démontage de l’optique un peu compliqué car on dispose de peu de prise.

Tout de noir vêtu, l’objectif s’avère particulièrement sobre… et présente une certaine similarité avec les optiques de la marque allemande Voigtländer. On notera les nombreuses inscriptions sérigraphiées : ces dernières servent à indiquer l’ouverture, la distance de mise au point (en mètre et en pied), ainsi qu’une échelle de profondeur de champ. À ce titre, le design de ce 7artisans 35 mm semble très fortement inspiré par celui des objectifs argentiques.

Phototrend 7artisans 35 mm f/1,2

À l’arrière, une inscription toute simple vient rappeler la monture pour laquelle cette optique est prévue. Une fois monté sur notre Fujifilm X-T2, l’optique montre toute sa compacité et forme un duo très équilibré. L’ensemble ne pèse que 657 grammes et pourra donc vous suivre dans toutes vos aventures photographiques. À l’extrémité du fût, un filetage standard permet de visser des filtres de 43 mm.

Phototrend 7artisans 35 mm f/1,2

La bague de mise au point, située à l’avant de l’objectif, est assez protubérante et offre une très bonne prise en main grâce à 8 encoches striées. Sa course est très souple et raisonnablement longue. Sa latitude est suffisamment grande pour effectuer (assez) précisément la mise au point – un aspect essentiel puisque cette optique est dépourvue d’autofocus.

Pour vous faciliter la tâche, vous pourrez vous aider du zoom de visée et du focus peaking – même si le moindre mouvement du photographe peut fausser la mise au point aux ouvertures les plus grandes, du fait de la très faible profondeur de champ.

Phototrend 7artisans 35 mm f/1,2

De son côté, la bague d’ouverture est totalement linéaire et permet de régler très facilement l’ouverture sur des valeurs dites « intermédiaires » – entre f/1,4 et f/2, par exemple. Aucun « clic » ne se fait entendre (ou sentir) lors de la rotation de cette bague, dont la course n’est ni trop longue, ni trop courte.

En dernier lieu, on notera l’absence de contacteurs permettant au boîtier de communiquer avec l’optique. Sur le terrain, aucune information EXIF relative à l’objectif ne sera donc présente sur vos images. En fermant le diaphragme, on notera aussi un certain assombrissement de l’image dans le viseur ou à l’écran.

Qualité d’image du 7artisans 35 mm f/1,2

Ouvrons maintenant le chapitre consacré à la qualité d’image de cet objectif 7artisans 35 mm f/1,2. Comme à l’accoutumée, vous ne trouverez pas ici de mire, de graphiques à décrypter ou de courbes sibyllines mais un vrai test des performances de cette optique sur le terrain.

Quelle qualité d’image pouvons-nous obtenir avec cette optique minimaliste mais ultra-lumineuse ? Pour en juger, n’hésitez pas à cliquer sur les photographies pour les voir en qualité optimale.

Phototrend 7artisans 35 mm f/1,2 - © Jean-Nicolas Lehec

Hommage à « Patrick », le premier TGV français, qui prend sa retraite après plus de 14 millions de kilomètres parcourus !
7artisans 35 mm f/1,2 – 35 mm – f/1,2 – 1/11000s – 400 ISO

Phototrend 7artisans 35 mm f/1,2 - © Jean-Nicolas Lehec

7artisans 35 mm f/1,2 – 35 mm – f/5,6 – 1/100s – 4000 ISO

Phototrend 7artisans 35 mm f/1,2 - © Jean-Nicolas Lehec

7artisans 35 mm f/1,2 – 35 mm – f/1,2 – 1/850s – 5000 ISO

Comme mentionné précédemment, nous avons testé le 7artisans 35 mm f/1,2 monté sur un Fujifilm X-T2 en capturant une série de photos au quotidien. Avec sa longueur focale de 35 mm, elle autorise la capture d’une très grande variété de sujets et se montre extrêmement polyvalente. Par ailleurs, son ouverture maximale à f/1,2 doit permettre de jouer à l’extrême avec la profondeur de champ. Elle devrait également faciliter la capture de photos dans des environnement peu lumineux.

Phototrend 7artisans 35 mm f/1,2 - © Jean-Nicolas Lehec

7artisans 35 mm f/1,2 – 35 mm – f/8- 1/350s – 500 ISO

Sur le terrain, cette optique livre des résultats agréables à l’œil… mais aussi contrastés. Il est possible d’obtenir de très belles images, esthétiquement très originales.

Au niveau de l’homogénéité, premièrement, le comportement de cette optique est pour le moins déroutant. À f/1,2, on constate une très forte différence entre le centre et le bord des images – la zone nette étant cantonnée à l’extrême centre. Ainsi, les sujets situés hors de cette zone baignent dans une sorte de halo qui, une fois maîtrisé, peut s’avérer assez esthétique. On constatera aussi le niveau de contrastes très élevé à l’ouverture maximale.

Phototrend 7artisans 35 mm f/1,2 - © Jean-Nicolas Lehec

7artisans 35 mm f/1,2 – 35 mm – f/1,2 – 1/1000s – 400 ISO

Cependant, cette homogénéité très relative à f/1,2 est parfois problématique, par exemple pour la photo de portraits : sur le cliché ci-dessous, la mise au point sur l’œil du sujet a été très difficile à faire puisqu’il demeurait dans un flou plus ou moins prononcé.

Phototrend 7artisans 35 mm f/1,2 - © Jean-Nicolas Lehec

7artisans 35 mm f/1,2 – 35 mm – f/1,2 – 1/3200s – 1600 ISO

Ce trait de caractère diminue toutefois assez rapidement en fermant le diaphragme : dès f/1,4, les bords gagnent en netteté et deviennent (relativement) exploitables à partir de f/2. L’homogénéité maximale est ainsi atteinte aux alentours de f/5,6.

La sensation de piqué, quant à elle, est présente dès l’ouverture maximale à f/1,2 (au centre de l’image uniquement) et s’accroît progressivement en fermant le diaphragme.

Ainsi, cette optique entre parfaitement dans la définition d’une « optique à caractère » (character lens). Il ne faut pas chercher ici la perfection optique mais au contraire savoir jouer avec les défauts intrinsèques de l’objectif pour parvenir à un résultat beaucoup plus créatif.

De par son ouverture maximale à f/1,2, cette optique est capable de produire un bokeh incroyablement doux et crémeux. La moindre source de lumière à l’arrière-plan se transforme en micro-bulle de lumière extrêmement esthétique et permet d’obtenir des résultats très intéressants.

Phototrend 7artisans 35 mm f/1,2 - © Jean-Nicolas Lehec

7artisans 35 mm f/1,2 – 35 mm – f/1,2 – 1/2400s – 1600 ISO

En basses lumières, cet objectif 7artisans offre la possibilité de capturer des images vivantes et douces à la fois, présentant un très bon niveau de contrastes et une grande vivacité des couleurs.

Phototrend 7artisans 35 mm f/1,2 - © Jean-Nicolas Lehec

7artisans 35 mm f/1,2 – 35 mm – f/1,2 – 1/100s – 2000 ISO

L’ouverture maximale à f/1,2 permet de photographier facilement à main levée et d’obtenir un bokeh particulièrement prononcé.

Phototrend 7artisans 35 mm f/1,2 - © Jean-Nicolas Lehec

7artisans 35 mm f/1,2 – 35 mm – f/1,2 – 1/90s – 12800 ISO

La formule optique de cet objectif s’avère particulièrement minimaliste : aucune lentille asphérique, aucune lentille destinée à réduire les aberrations et les distorsions. D’une manière peu surprenante, cette optique est assez sensible au flare et présente des lignes orange ou rose dès lors que le soleil est situé en dehors du cadre – un aspect qui se rencontre plus spécialement en shootant à l’ouverture maximale.

Phototrend 7artisans 35 mm f/1,2 - © Jean-Nicolas Lehec

7artisans 35 mm f/1,2 – 35 mm – f/1,2 – 1/8000s – 400 ISO

Cependant, les images sont assez contrastées, même dans ce cas de figure. À noter qu’un pare-soleil destiné à cette optique est disponible “en option” (et n’est pas fourni dans la boîte).

7artisans 35 mm f/1,2 – 35 mm – f/1,2 – 1/1250s – 200 ISO

Au même titre, on mentionnera le vignettage qui, à la pleine ouverture, est très prononcé. Comme le montre la photo ci-dessous, les bords de l’image deviennent assez sombres – et s’éclaircissent progressivement en fermant le diaphragme. Ceci peut contribuer à donner un certain caractère à vos images en « enfermant » le sujet, mais ce vignettage reste un peu trop prononcé à notre goût.

7artisans 35 mm f/1,2 – 35 mm – f/3,2 – 1/350s – 2500 ISO

Enfin, on constatera la présence d’une certaine distorsion en barillet. Sur la photo ci-dessous, les lignes horizontales semblent ainsi “plonger” vers le bord de l’image. Cette dernière reste toutefois aisément corrigeable en post-production.

7artisans 35 mm f/1,2 – 35 mm – f/6 – 1/420s – 2500 ISO

Au final, cet objectif ne vise en aucun cas à rivaliser avec des optiques plus onéreuses – et optiquement plus performantes. Au contraire, son but est d’ouvrir des horizons créatifs extrêmement intéressants à qui saura jouer avec ses différents défauts optiques. À ce titre, ce 7artisans 35 mm f/1,2 permet donc de pratiquer la photographie autrement, d’une manière beaucoup plus ludique et créative.

Phototrend 7artisans 35 mm f/1,2 - © Jean-Nicolas Lehec

7artisans 35 mm f/1,2 – 35 mm – f/8 – 1/100s – 2500 ISO

Quelles sont les alternatives au 7artisans 35 mm f/1,2 en monture Fuji X ?

Particulièrement atypique, cette optique a peu de concurrents. En monture X, on retrouve le Fuji XF 35 mm f/1,4 R. Offrant la même longueur focale et une ouverture un tantinet moins lumineuse, elle mise toutefois sur une formule optique plus complexe et est (un peu) plus lourde. Cependant, son autofocus et surtout son tarif de 530 € la rangent dans une toute autre catégorie que notre 35 mm 7artisans, auquel il est difficilement comparable.

Fujifilm XF 35 mm f/1,4 R

On mentionnera aussi le Fuji XF 35 mm f/2 R WR : moins cher que son grand frère, il se dote d’une ouverture à f/2 un peu moins lumineuse et mise sur une motorisation STM. Disponible à 399 €, il ne vient donc pas concurrencer notre optique 7artisans. Le XC 35 mm f/2, lancé en même temps que le X-T200 de Fujifilm, est une alternative intéressante car il reprend la construction optique de la version XF. Le compromis se fera sur le fût en plastique et une absence de tropicalisation, mais à un tarif de 199 € c’est une véritable alternative à ce 7aristans, bien que n’ayant pas le même caractère.

Il nous faut donc nous tourner vers les constructeurs tiers pour tenter de trouver des alternatives à cet objectif pour le moins singulier. Du côté de la Corée du Sud, on notera la présence du Samyang MF 35 mm f/1,2 ED AS UMC CS.  Avec sa mise au point manuelle, son absence de stabilisation et son ouverture maximale à f/1,2, cette optique présente plusieurs similarités avec notre optique 7artisans.

Seulement voilà, l’optique de Samyang s’avère autrement plus imposante (7,4 cm de long) et est environ deux fois plus lourde (368 g). Disponible en monture Fuji X, Sony FE et Micro 4/3, elle est aussi considérablement plus onéreuse puisqu’elle s’affiche au tarif de 439 €.

Samyang MF 35 mm f/1,2 ED AS UMC CS

Samyang MF 35 mm f/1,2 ED AS UMC CS

Au final, l’un des rares concurrents de notre 7artisans 35 mm f/1,2 est peut-être l’objectif Meike 35 mm f/1,7. Arborant un design très similaire, il ne pèse que 176 g et est lui aussi dénué d’autofocus. Il se différencie toutefois par son ouverture à f/1,7 un peu moins lumineuse. Disponible en monture Fuji X, Sony FE et Micro 4/3, elle a l’avantage d’être encore moins chère que l’optique de 7artisans, étant proposé à… 149 €.

Meike 35 mm f/1,7

Meike 35 mm f/1,7

Pour une ouverture à f/1,2 et un tarif encore plus resserré, il vous faudra vous tourner vers le constructeur chinois Neewer – qui propose lui aussi différents objectifs manuels pour boîtiers APS-C. Ainsi, le Neewer 35 mm f/1,2 obéit à la même philosophie que notre optique 7artisans et est disponible en monture Fuji X et Sony FE et  pour 79,99 € seulement.

Neewer 35 mm f/1,2

Neewer 35 mm f/1,2

À noter qu’une version ouvrant à f/1,7 est également disponible pour les hybrides APS-C Canon au tarif de 69,99 €.

À qui se destine le 7artisans 35 mm f/1,2 ?

Amateurs de netteté spectaculaire, de piqué bord-à-bord stratosphérique, bref de perfection optique, passez votre chemin, cet objectif 7artisans n’est pas fait pour vous !

Il propose en effet une approche différente de la photographie, qui tirera parti des différentes aberrations induites par sa philosophie – et sa construction optique – particulièrement minimalistes pour créer des photos plus créatives.

Entièrement manuel, il reprend certains aspects de la photographie argentique – tout en y ajoutant la souplesse du numérique. On peut ainsi expérimenter, tâtonner, essayer, rater et recommencer sans craindre de “gâcher de la pellicule”.

Notre Fujifilm X-T2 muni de l’optique 7artisans aux côtés d’un Minolta SRT 101 surmonté d’une optique 50 mm. Les deux optiques ont pour point commun d’être totalement manuelles.

Doté d’une ouverture à f/1,2, il permet aux utilisateurs d’hybrides APS-C de Fujifilm, Canon et Sony (et aux boîtiers Micro-4/3) de profiter d’une optique ultra-lumineuse. Vous pourrez ainsi jouer avec aisance avec la profondeur de champ, créant ainsi des photos au rendu unique.

7artisans 35 mm f/1,2 – 35 mm – f/3 – 1/300s – 2500 ISO

Grâce à sa longueur focale de 35 mm, il pourra être utilisé dans de très nombreuses circonstances et pourra immortaliser de très nombreux sujets. En photo de rue comme pour des portraits, son ouverture maximale à f/1,2 isole complètement le sujet de l’arrière-plan.

7artisans 35 mm f/1,2 – 35 mm – f/1,2 – 1/4700s – 400 ISO

De nuit, il autorise la capture de photos à main levée où la moindre source de lumière se transforme en bulle colorée grâce à son diaphragme circulaire.

Cependant, sa longueur focale le destine davantage aux hybrides APS-C où il équivaudra à un 50 mm “classique” ; sur un appareil à capteur Micro 4/3, en revanche, il offrira une focale similaire à un 70 mm, au cadrage plus resserré.

Au final, 7artisans signe une optique minimaliste, qui plaira aux photographes ne recherchant pas la perfection optique mais qui, au contraire, sauront tirer partie de ses défauts pour capturer des images plus expérimentales, au caractère unique.

7artisans 35 mm f/1,2 – 35 mm – f/1,2 – 1/680s – 800 ISO

Conclusion : 7artisans 35 mm f/1,2, objectif atypique

Au terme de ce test du 7artisans 35 mm f/1,2, un mot nous vient immédiatement à l’esprit : atypique. Car cette l’optique l’est indubitablement – et à de nombreux points de vue.

Faisant l’impasse sur l’autofocus, cette optique n’offre aucune communication avec le boîtier. Par ces deux aspects, l’objectif de 7artisans propose une expérience radicalement différente des optiques « modernes » auxquelles nous sommes aujourd’hui habitués.

7artisans 35 mm f/1,2 – 35 mm – f/3 – 1/4400s – 2500 ISO

Très léger et compacte, l’objectif offre une bonne prise en main et forme un duo équilibré avec notre Fujifilm X-T2. On regrettera toutefois le défaut de fabrication de la baïonnette qui rend parfois le montage de l’optique un peu compliqué.

Doté d’une construction optique particulièrement minimaliste, cet objectif n’incorpore aucun élément asphérique ni élément spécifique destiné à réduire les distorsions. Il conviendra donc de tirer parti de ses imperfections pour produire des images au rendu… atypique, justement.

Un point que vient encore renforcer son ouverture maximale à f/1,2, qui permet d’obtenir des images au bokeh ultra-présent. Grâce à sa longueur focale de 35 mm, l’objectif nous livre de très bons portraits et de bonnes photos de rue… malgré une homogénéité en berne aux plus grandes ouvertures.

Phototrend 7artisans 35 mm f/1,2 - © Jean-Nicolas Lehec

7artisans 35 mm f/1,2 – 35 mm – f/14 – 1/100s – 640 ISO

Ainsi, cette optique 7artisans ne vise en aucun cas à remplacer les objectifs “classiques”, autrement mieux conçus, mais aussi plus onéreux. Disponible à 159 €, elle vous permettra de diversifier votre pratique photo en vous ouvrant de nouveaux horizons créatifs. Et c’est à ce titre qu’elle vient compléter avantageusement le parc optique des hybrides Micro 4/3 et APS-C de Fujifilm, Sony et Canon.

Test 7artisans 35 mm f/1,2 : optique ultra-lumineuse et atypique pour hybrides APS-C et Micro 4/3
Optique légère et très compacteImages très agréables à l'œil (avec beaucoup de caractère)Bagues de mise au point et d'ouverture très souplesOuverture à f/1,2 ultra lumineuseBokeh très douxDiaphragme circulaireTrès abordable
Manque d'homogénéitéPiqué en net retrait sur les bords de l'image aux ouvertures les plus grandesPetit défaut de conception de la baïonnetteAbsence de communication entre le boîtier et l'optique
6.8Note finale
Fabrication / Finitions7.5
Qualité d'image6
Ergonomie générale7