L’abonnement est-il sur le point de devenir le principal canal de diffusion de nos logiciels photo ? Après Adobe et son Creative Cloud, c’est au tour de Luminar 4 d’être proposé sur le Mac App Store sous forme d’un abonnement. Sauf qu’ici, point de paiement mensuel : Luminar 4 est disponible en abonnement… annuel. Quel impact pour les photographes ? Éléments de réponse dans cet article.

Une version de Luminar moins chère… mais à payer tous les ans

Fin janvier, Evgeny Tchebotarev, vice-président de Skylum (et fondateur de 500px), faisait une annonce pour le moins surprenante sur son compte Twitter : « Luminar 4 est désormais disponible en abonnement sur le Mac App Store », la boutique officielle d’applications pour les Mac. « Cette méthode ne va peut-être pas plaire à tout le monde, mais elle permet d’essayer le logiciel pendant 7 jours et de payer moins, tout en recevant du contenu supplémentaire gratuit tout les mois ».

Mise à jour Luminar 4.1 : l’outil AI Sky Replacement plus réaliste et quelques améliorations

Cette initiative s’avère quelque peu déroutante. Comme bon nombre de ses concurrents, Luminar cherchait à convaincre les photographes en étant disponible sous forme d’achat unique, sans abonnement. Cette formule est toujours présente sur le site de l’éditeur et n’est pas amenée à disparaître ; cependant, Skylum semble céder aux sirènes du modèle par abonnement – au risque de brouiller (un peu) les cartes pour les utilisateurs.

Interrogée par Phototrend, l’équipe de Skylum Software se veut rassurante. « Nous souhaitons que nos clients aient le choix entre une licence définitive et un abonnement. Le Mac App Store a récemment introduit une nouvelle fonctionnalité permettant de distribuer les logiciels par abonnement et nous a incité à essayer ce système », indique l’éditeur. « Nous voulions tester différentes méthodes de tarification afin de recueillir l’avis de nos utilisateurs », conclut Skylum.

Dans la pratique, cette solution pourrait toutefois s’avérer intéressante pour les photographes : Luminar 4 est proposé sur le Mac App Store au tarif de 54,99 € par an, soit 109,98 € au bout de 2 ans et 164,97 € au bout de 3 ans. Bien évidemment, les mises à jour du logiciel sont inclues dans cette formule.

De son côté, la licence perpétuelle de Luminar 4 est disponible pour 89 € (hors promotion, Phototrend vous offrant 10€ de remise avec le code PHOTOTREND10). À chaque mise à jour majeure (tous les ans environ), l’éditeur demande à l’utilisateur de ressortir son portefeuille et fournit la mise à niveau pour 74 €. Sur cette base, on arrive donc à la somme de 237 € au bout de 3 ans – soit bien plus qu’avec la solution de l’abonnement via le Mac App Store. Reste qu’il n’est pas obligatoire de faire la mise à jour dans cette configuration.

Quelle différence entre Luminar en licence perpétuelle et par abonnement ?

D’après son éditeur, il n’existe aucune différence au niveau du logiciel. Seul le canal de distribution (et la méthode de paiement) sont différents. « Les utilisateurs auront accès à l’intégralité des fonctionnalités du logiciel, quelle que soit la méthode de distribution choisie (via le Mac App Store ou le site Internet de Skylum) », indique l’équipe en charge de Luminar. Il existe toutefois une limite : en raison d’une restriction technique inhérente au Mac App Store, il n’est pas possible d’utiliser directement Luminar en tant que plugin pour Lightroom, indique Skylum.

Vidéo : l’outil de remplacement de ciel IA dans Luminar 4 en action

Pour inciter les utilisateurs à souscrire à un abonnement annuel à Luminar, l’éditeur indique que des éléments créatifs supplémentaires seront fournis régulièrement à titre gratuit : packs de ciels pour l’outil Sky Replacement, des filtres, etc. Une démarche qui n’est pas sans analogie avec celle d’Adobe qui, en plus de ses logiciels, fournit également un accès à un ensemble de ressources en ligne comme les Portfolio Adobe, les polices Adobe Fonts et bien d’autres encore – mais moyennant un tarif mensuel bien plus élevé.

Cette initiative de Luminar est donc intéressante – mais pour l’heure assez limitée. Pour réellement parvenir à convaincre ses utilisateurs de souscrire à un abonnement, Skylum devra donc préciser la nature des contenus offerts aux abonnés. Et pourquoi pas, un jour, proposer un service exclusif basé sur le Cloud offrant par exemple de stocker ou de retoucher ses photos en ligne.