DLSP est une rubrique qui vous permet de découvrir les « setups » photo de photographes, professionnels ou amateurs, connus ou anonymes, afin de dévoiler ce qu’il se cache dans leurs sacs photo.

Aujourd’hui, c’est Florent Faust, designer et photographe en argentique et numérique qui partage avec nous son sac photo polyvalent, rempli de focales fixes.


Je me suis passionné pour la photo il y a une dizaine d’années environ. D’abord exclusivement argentique, j’ai sauté dans le numérique à l’apparition des premiers hybrides avec un NEX-5 pour passer par énormément de modèles et toutes les marques (oui toutes…) pour finalement soigner mon G.A.S avec Nikon et le Df.

Je travaille en tant que designer dans un studio de design à Nice, nous réalisons toutes nos images en interne et je suis également photographe et vidéaste de mariage à l’occasion. Voila pour le coté « pro ». Ma pratique personnelle consiste à toujours avoir un boitier avec moi au quotidien et en voyage, je photographie au gré de mes déambulations et j’aime le paysage urbain.

Je vous présente aujourd’hui mon sac en version numérique, c’est ce que j’emporte pour être tranquille un gros week-end jusqu’a quatre jours. Mais il m’arrive aussi de partir avec un F80 six rouleau 36 poses 400 et son 35mm, ça dépend de mon humeur et concernant l’argentique je développe mes film avec les kits Tetenal et scan sur V800.

Voici mon sac photo :

  • Sac à dos The North Face Vault : ce n’est qu’un simple sac à dos que j’avais acquis pour transporter mon ordinateur portable (il possède un rangement interne dédié) et qui est devenu mon sac photo principal avec l’ajout d’un insert photo. Il est vraiment confortable, le volume interne très intéressant, car pas rembourré intégralement, comme un « vrai » sac photo. La poche avant possède des petits compartiments pratiques pour les accessoires.
  • PinqPonq Klick Large : un insert photo acheté au départ pour un sac de la même marque, il est très bien rembourré et rentre dans (presque) n’importe quel sac à dos. Il a une poche zippée pratique à l’intérieur du rabat. Je peux rentrer le boitier et les 3 optiques à l’intérieur, mais je garde en général le boitier (ou la caméra) posé sur l’insert dans le sac pour un accès plus facile et rapide.
  • Boitier Nikon Df + grip bois : c’est un boitier un peu vieillissant certes, mais le capteur du D4 fait les plus beaux RAW de tout ce que j’ai pu avoir entre les mains. L’ergonomie est pour moi parfaite, je n’ai jamais besoin d’allumer l’écran pour aller dans les menus, tout est là physiquement et dédié à une fonction utile, même les ISO, je ne peux plus m’en passer. Il est vrai que la prise en main n’est pas terrible, mais j’ai ajouté ce grip générique en bois et aluminium, c’est parfait en plus de faire office de plateau quand j’utilise un trépied. La vidéo absente du Df ne me dérange pas, je préfère avoir un appareil dédié à chaque utilisation et une qualité optimale.
  • BlackMagic Pocket Cinema Camera : Une caméra numérique super 16 qui filme en RAW full HD et ne fait pas de photo ! La qualité est top en RAW, mais je privilégie le ProRes HQ pour le stockage et le workflow. Contrairement à ce que l’on dit, elle se défend en basse lumière, ses deux défauts sont l’autonomie et le son.
  • Metabones SpeedBooster Nikon/BMPCC : Cela me permet tout simplement d’utiliser mes nombreuses optiques Nikon sur la caméra en gagnant un stop de diaph et en limitant le crop factor du petit capteur.
  • Metabones adapteur Monture C/M43 (BMPCC) : Cela me permet d’adapter les optiques anciennes en monture C.
  • Cine-Nikkor 10mm f1.8 : Une ancienne optique Nikon pour caméra argentique super 16 en monture C, trouvée en état neuf chez un collectionneur pour une bouchée de pain. Elle est très compacte et surtout me permet d’avoir un grand angle lumineux sur la caméra, ce qui est assez compliqué compte tenu de la petite taille du capteur.
  • Nikkor 28mm f1.8G : Les optiques G de Nikon sont excellentes à mes yeux, cette focale m’est surtout utile sur la caméra où elle devient (environ) un 54mm f1.4. Je l’utilise en photo uniquement quand je ne peux pas rentrer ce que je veux avec le 35mm.
  • Nikkor 35mm f1.8G : Ma focale fétiche. Quand je n’en prends qu’une, c’est elle, elle couvre 85% de mes besoins. Je l’adore, mais j’aurais espéré un peu moins de distorsion de la part d’un objectif G pas extrême en angle de vue. Sur la caméra il devient un 70mm 1.4.
  • Nikkor 50mm f1.8G : Ma seconde focale préférée. Avec une 35mm et une 50mm, je couvre 95% de mes besoins. Son prix et son universalité font qu’il devrait être présent dans toute besace photographique. Sur la caméra j’obtiens (environ) un 95mm f1.4.
  • Zoom H1N + micro SD : C’est la dernière version de l’enregistreur « économique » de chez Zoom. Il me permet principalement à pallier le défaut de qualité des micros de la caméra. Il me sert donc de micro amplifié sur la caméra et d’enregistreur.
  • IPad Pro 10.5 + Pencil + Lecteur SD lightning : Superbement utile en déplacement avec Lightroom et ProCreate, l’iPad me sert à retoucher, publier sur Tumblr et dessiner avec l’Apple Pencil qui est incroyable de confort et précision.
  • Chargeur USB double Patona : pour batteries en-el20, celles de la caméra. Comme je l’ai dit l’autonomie de la BMPCC étant ridicule j’ai trois batteries que je fais tourner et recharge au fur et à mesure grâce à une batterie externe.
  • Batterie externe Anker PowerCore-II 10 000Mha : très compacte pour cette capacité, elle me permet de charger mon smartphone et surtout les batteries de la caméra.
  • Chargeur USB et câble triple : c’est un chargeur assez puissant venu avec mon smartphone et surtout un câble USB triple microUSB / USB TypeC / Lightning. Je peux charger avec les trois prises en même temps, c’est extrêmement pratique pour charger téléphone, iPad et batterie externe le nuit par exemple.
  • 3 Batteries Nikon pour le Df : Avec 3 batteries de qualité chargées je peux partir 4 ou 5 jours sans chargeur et sans soucis, l’autonomie de ce boitier est incroyable et encore plus quand on vient du monde des hybrides.
  • Cartes mémoires et étui : des cartes SD pour photo et vidéo. Attention tout de même pour filmer en RAW il faut minimum 95 Mo/s en écriture. Je pars en général avec 5 cartes de 64 Go.
  • Clef USB Kingston DataTraveler USB3.0 256 Go : pour backup prévu ou non ça sert toujours.
  • LensPen : Indispensable.
  • Sangle : minimaliste et bricolé avec des émerillons de pêche pour éviter qu’elle vrille (ça m’énerve…)
  • Sangle de poignet : Elle provient d’une vieille caméra super 8 et est constamment vissée sous l’appareil que j’ai en main. Elle permet de déporter une bonne partie du poids sur le poignet et je peux marcher des heures boitier en main sans aucune fatigue et surtout ne pas utiliser de longue sangle d’épaule que je trouve gênante.
  • Photax Grip-Pod : C’est un vieux machin trouvé au grenier. Une poignée à visser tout en aluminium fabriquée au japon, elle se transforme en mini trépied de table (les pieds se rangent dans le manche) c’est vraiment pratique en photo et vidéo, un peu ancien, mais super costaud.

Voilà pour mon sac « numérique ». Quand j’ai une envie de pellicule, je remplace le Nikon Df par mon Bronica GS-1 6×7 et son 65mm. Je prends deux dos, un chargé Ektar100 et un Fuji pro 400H et deux Nikon f80 (un gris, un noir) chargés en Ektar 100 et Pro400H et objectif 35 et 50mm.

© Florent Faust

© Florent Faust

© Florent Faust

Vous pouvez retrouver Florent Faust sur son site internet et sur Tumblr.