Spécialisée dans la conception de caméras à 360 degrés, Insta360 est relativement peu connue sous nos contrées, mais l’est bien davantage aux États-Unis et en Chine. Fondée en 2014 par plusieurs diplômés de l’Université de Nanjing, en Chine, elle fait partie des entreprises chinoises les plus dynamiques dans la photo et la vidéo. Elle affiche des ambitions croissantes, ciblant notamment les Ricoh Theta ou les GoPro. Petit tour d’horizon des principaux modèles d’Insta360.

Insta360 ONE X : le haut de gamme de la capture immersive

Avec la ONE X, l’ambition d’Insta360 est grande : réussir là où Kodak, Ricoh ou Nikon ont tenté de s’imposer – avec plus ou moins de succès. Reprenant l’apparence de la Theta de Ricoh, cette caméra, disponible à partir de 439,99 €, dispose d’un capteur Sony CMOS 1/2,3″ et de deux modules ultra grand-angle (avec ouverture à f/2 et offrant chacun un champ de vision de 220 degrés).

Les deux flux d’une définition totale de 5,7K sont assemblés en interne par la caméra. Ils peuvent être à la fois visionnés et exportés depuis un smartphone, grâce à l’application dédiée (iOS et Android). En photo, l’appareil est capable de générer des images de 18 Mpx ; un petit écran permet de visualiser la définition des images et de contrôler le Wifi, le Bluetooth et le niveau de batterie.

Les images peuvent être enregistrées en JPEG ou en RAW ; par ailleurs, on notera la possibilité de débrayer les réglages de l’exposition, des ISO, de la vitesse d’exposition ou encore de la balance des blancs. Différents modes de capture sont également proposés : slow motion (3K à 100 fps), hyperlapse, timelapses et HDR sont de la partie.

Sur les côtés, on retrouve un slot Micro-SD (128 Go maximum) et un port… micro-USB, et non USB type C – sans doute pour tirer les coûts de production vers le bas. Au bas de l’appareil, on retrouve un pas de vis standard (mais en plastique), permettant de monter la caméra sur une perche à selfie – un accessoire qui vous sera vite indispensable.

À noter que la batterie de 1050 mAh est amovible : un fait de plus en plus rare. Cette dernière devrait assurer à la caméra une autonomie d’une heure environ.

Attention toutefois : contrairement à certains modèles de l’américain GoPro, l’Insta360 OneX n’est pas protégée contre les projection d’eau. Un caisson étanche permettant d’immerger la caméra jusqu’à 30 mètres est disponible au tarif de 85 €.

Mais la caméra d’Insta360 se distingue aussi – et surtout ! – par son mécanisme de stabilisation sur 6 axes, qui permet d’éliminer très efficacement les vibrations et les tremblements de la scène. Vos vidéos immersives pourront donc être d’une remarquable fluidité. On notera également la possibilité de « gommer » (presque) totalement la perche à selfie, la caméra étant capable de la remplacer par une légère ombre.

Enfin, l’Insta360 One X mise sur la possibilité d’exporter des vidéos « classiques » tout en plongeant vos spectateurs au cœur de la scène, en tournant autour du sujet. Grâce cette fonctionnalité, nommée FreeCapture, il est possible de sélectionner le côté le plus intéressant de la vidéo et de contrôler la perspective et d’obtenir une séquence en 1080p depuis une séquence filmée à 360° degrés.

Dans la pratique, la caméra filme tout autour de vous : il ne vous reste donc plus qu’à choisir les angles les plus intéressants avant d’exporter le résultat final. Bluffant après avoir essayé.

Proposée à partir de 439 €, l’Insta360 One X est aussi disponible au sein de plusieurs packs comprenant différents accessoires : faisons mention du Creator Kit, qui inclut la caméra, la perche à selfie, un mini-trépied de table et une carte micro-SD de 32 Go, proposé à 527,95 €. Un pack complet, nommé Expedition Kit, incorpore également une 2e batterie, un chargeur externe ainsi qu’une coque de protection tout-temps… le tout pour 671 €.

Insta360 EVO : pour filmer en 3D ou à 360 degrés

Dévoilée en mars dernier, l’EVO est une caméra d’un genre assez particulier, puisqu’elle dispose de deux modules reliés entre eux grâce à une charnière. Cette dernière est la clé de versatilité de ce modèle : disposés dos à dos, l’Insta360 EVO peut filmer à 360 degrés ; disposés côte à côte, ils permettent de capturer la scène en 3D stéréoscopique.

À noter que le mode stéréoscopique nécessitera des lunettes 3D ou une coque spéciale pour smartphone, baptisée HoloFrame afin de visualiser les images. Toutefois, la caméra est compatible avec la plupart des casques de réalité virtuelle du marché (HTC VIVE, Oculus Go, Samsung Gear VR…).

À l’image des autres produits de la marque, on retrouve également le mécanisme de stabilisation numérique Flowstate, qui doit permettre une capture particulièrement fluide et dénuée des habituelles saccades que l’on rencontre souvent sur les vidéos filmées avec un smartphone.

Grâce à ses deux capteurs, l’EVO peut capturer des photographies de 18 Mpx ; en vidéo, elle est capable de shooter en 4K/UHD à 50p.

On notera également un mode 5,7K à 30 fps, ainsi qu’un mode slow motion à 100 fps (qui génère des images de 3008 x 1504 pixels). Les photographes et vidéastes les plus exigeants apprécieront de pouvoir enregistrer leurs images en RAW (format DNG) ainsi qu’en Log. Insta360 met également en avant la compatibilité directe avec Adobe Premiere Pro.

On remarquera également la présence d’un mode timelapse, ainsi que d’un mode accéléré baptisé TimeShift. De même, un mode HDR est de la partie. À l’instar des caméras One et One X, vous pourrez également appliquer un effet « Tiny Planet », qui fait ressembler la scène à une mini-planète pour mettre en valeur le sujet d’une manière amusante.

L’autonomie devrait se montrer relativement confortable (environ 65 minutes d’après le constructeur)… mais la recharge prend à peu près 90 minutes via la prise micro-USB intégrée. À ce titre, il est regrettable que son constructeur ne l’ait pas équipée d’une prise USB type C : un point commun avec l’Insta360 One X. De la même manière, nous sommes quelque peu surpris que le slot pour cartes micro-SD ne permette pas d’utiliser des cartes de plus de 128 Go.

L’Insta360 EVO est disponible aux alentours de 440 € sur le site de son constructeur ainsi que sur Amazon. La caméra est fournie avec un mini-trépied de table, des lunettes 3D, ainsi qu’avec le filtre 3D pour smartphone HoloFrame.

Insta360 Go : la plus petite des caméras d’action

Avec cette micro-caméra, la promesse d’Insta360 est à la fois simple et ambitieuse : proposer une caméra pesant moins de 20 grammes mais capable de générer des mini-séquences ultra-stables en Full HD (1080p à 25 fps).

Dans les faits, l’Insta360 Go est bluffante de compacité. Si ce modèle ne filme pas à 360 degrés, il adopte un form factor comparable à celui d’une pile AA « classique ».

Dotée d’un impressionnant système de stabilisation sur 6 axes nommé Flowstate, la caméra dispose d’un unique capteur de 6,5 Mpx permettant de capturer des photos de 2560 pixels de large, mais aussi – et surtout – de capturer de courtes capsules vidéos immersives de 30 ou 60 secondes. Sa vocation est donc (un peu) différente de celle d’une GoPro ; toutefois, toutes les deux se destinent à un usage sportif ou en voyage.

L’Insta360 permet également d’utiliser différents modes créatifs : notons ainsi la possibilité de créer très facilement des timelapses , des séquences en slow-motion à 100 fps, ou encore d’opérer une rotation à 360° (le fameux effet barrel-roll).

Certifiée IPX4, l’Insta360 Go est censée supporter une immersion de 10 secondes, selon son constructeur – qui indique que l’appareil n’a pas été conçu pour supporter une utilisation subaquatique.

Une fois les images enregistrées sur la mémoire interne de 8 Go, la caméra peut être branchée directement à votre smartphone. L’application dédiée (disponible pour iOS et Android) dispose d’une fonctionnalité nommée Flashcut, basée sur un mécanisme d’intelligence artificielle : ce dernier peut identifier les séquences les plus marquantes et créer automatiquement un montage dynamique, prêt à être exporté sur les réseaux sociaux. À noter que cette fonction n’est pour l’instant disponible que sur la version iOS de l’application.

Dotée d’une autonomie de 20 minutes, l’Insta360 Go se recharge sans fil grâce à une coque fournie – dont le fonctionnement n’est pas sans rappeler celle des écouteurs AirPod. Cette dernière permet également de transférer les fichiers vers votre smartphone ou vers un ordinateur.

Équipée d’une face arrière aimantée, cette mini-steadycam peut être accrochée partout : elle est ainsi fournie avec un collier magnétique, grâce auquel vous pouvez attacher la caméra sur votre poitrine pour capturer vos exploits. On trouve également différents systèmes d’attache permettant de positionner la caméra de n’importe quelle manière extrêmement facilement grâce un clip, une base pivotante ou encore un socle adhésif.

Pour l’heure, l’Insta360 Go n’est disponible que sur le site de son constructeur ; toutefois, vous pouvez d’ores et déjà la précommander auprès des principaux revendeurs au tarif conseillé de 229 €.

Insta360, le constructeur qui monte

En quelques années à peine, Insta360 a réussi à se forger une solide communauté de fans – comme en témoigne son compte Instagram comptant quelques 360 000 followers. La marque mise sur la convivialité et la facilité de prise en main de ses caméras : ces dernières visent davantage à capturer de petites capsules destinés à épater ses amis sur les réseaux sociaux qu’à produire de véritables séquences vidéos de plusieurs minutes et nécessitant souvent un montage fastidieux.

Toutefois, la marque propose également une importante gamme de caméras professionnelles. Faisons mention de l’Insta360 Pro 2, capable de filmer en 8K stéréoscopique et pour la bagatelle de 5600 €. Mais la solution ultime de l’entreprise est incarnée par l’Insta360 Titan. Cette dernière est dotée de 8 capteurs et est capable de filmer en 11K en 2D et en 10K en 3D (9600 x 9600 pixels). Le tout pour la modique somme de… 17 000 € !

La marque chinoise s’avère donc d’une surprenante maturité et semble disposer d’un portefeuille de technologies particulièrement prometteur. Si Insta360 est actuellement moins connue que GoPro ou DJI, son nom est sans doute à suivre avec attention dans les années à venir.