Photo Mechanic a récemment été mis à jour avec une version 6 plus rapide et plus efficace. Pour nous parler de ce logiciel et de son intérêt, nous laissons la place aujourd’hui au photographe Yoann de Studio Graou. Il nous parle des nouveautés de cette version et surtout de la façon dont ce logiciel s’intègre dans son flux de travail de photographe de mariage.


Photo Mechanic 6 est un logiciel développé par Camera Bits, qui me permet d’afficher, trier et importer mes photos avec une vitesse d’exécution impressionnante. J’ai passé de longues années sur la version 5 qui existe depuis 2012, mais la version 6 de Photo Mechanic s’annonce bien plus rapide et exploite pleinement ma station de travail avec le passage en 64 bits.

C’est un outil pratique dans le workflow des photographes qui manipulent de grandes quantités d’images. Ce logiciel m’a fait gagné beaucoup de temps dans le tri de mes photos et maintenant Photo Mechanic est devenue une étape indispensable dans mon processus.

Je souhaitais vous faire un retour d’expérience sur la dernière version de Photo Mechanic 6, pour vous présenter comment ce logiciel me fait gagner beaucoup de temps.

Photo Mechanic 6 : nouvelle version plus rapide pour trier et classer vos photos

Quel intérêt pour Photo Mechanic ?

Je suis Yoann, photographe professionnel de Studio Graou et je réalise principalement de la photographie de mariage et famille. Sur une séance photo famille je réalise en moyenne 400 photos et sur un mariage ça peut monter jusqu’à plus de 5 000 photos !

« Avec Photo Mechanic, vous pouvez insérer votre carte, importer les RAW et commencer le tri en moins de 30 secondes. »

L’étape du tri est très importante avant le processus de post-production et peut vite devenir une contrainte avec un logiciel lent et complexe. Ce qui m’a séduit dans Photo Mechanic, c’est qu’il fait ce qu’on lui demande de façon simple et rapide, sans être une usine à gaz.

Dans le cas de mes mariages, je sélectionne les photos qui me permettront de raconter une belle histoire et travailler uniquement sur celles-ci.

J’utilise Photo Mechanic depuis quelques années. Avant cela, Lightroom était mon seul outil pour gérer l’importation et le tri de mes images. Même si Adobe a fait beaucoup d’efforts avec leurs différentes mises à jour, Photo Mechanic fait bien mieux depuis longtemps notamment en termes de vitesse d’importation et de tri.

Sous Lightroom, il fallait importer toutes les photos et attendre très longtemps la génération des vignettes avant de passer au tri. Le processeur est hyper sollicité et on se retrouve avec une machine très lente pendant plusieurs heures, surtout lorsque je reviens d’un mariage avec 5 000 photos.

Avec Photo Mechanic, l’importation se fait très rapidement et simplement. Les vignettes et aperçus à 100% sont instantanés, grâce à une importation et mise en cache des images JPEG embarquées dans les fichiers RAW, boostée par le support 64 bits de la version 6. De son côté, Lightroom crée un nouveau fichier JPEG d’aperçu, ce qui rend la tâche lourde, surtout sur des ordinateurs moins puissants.

Avec PM6, vous pouvez insérer votre carte SD, importer les fichiers RAW et commencer le tri en moins de 30 secondes. Une fois le tri terminé, il est possible d’importer uniquement votre sélection d’images à retoucher dans Lightroom. Photo Mechanic accélère l’étape d’importation et le tri des photos contrairement à Lightroom qui rend la tâche lourde et ennuyeuse.

Qu’apporte Photo Mechanic 6 par rapport à la précédente version ?

Quelles sont les différences entre Photo Mechanic 6 et 5, sachant que la version 5 était déjà très bonne ? Le logiciel exploite l’architecture 64 bits des ordinateurs récents, ce qui a pour effet de rendre le logiciel encore plus rapide. Mon ordinateur évolue et l’ancienne version en 32 bits ne pourrait pas suivre les prochaines évolutions de mon matériel informatique.

L’affichage des aperçus est presque instantané, Camera Bits annonce être trois fois plus rapide que la version 5. Un gain de temps supplémentaire ça ne se refuse pas.

Il est possible d’importer depuis plusieurs cartes mémoires en même temps. Du coup, j’envisage l’achat d’un lecteur multi-cartes pour rendre mon étape d’importation des images encore plus rapide. Je travaille régulièrement avec 10 cartes mémoires sur un reportage photo.

L’interface a une meilleure visibilité grâce à une simplification des boutons et la reprise des sessions en cours à la dernière fermeture du logiciel. Si je dois partir faire autre chose pendant l’étape du tri des photos, je n’aurais qu’a rouvrir Photo Mechanic pour reprendre là ou j’en étais avant de fermer le logiciel.

On peut également effectuer le recadrage d’une photo et le prévisualiser directement. Si le recadrage est bon, je travaillerais ma photo sous Lightroom sinon je la laisserais.

Photo Mechanic 6 intègre également une fonction diaporama, qui est un basique pour beaucoup de logiciels, mais efficace pour mes sessions de visualisations avec mes clients. Pendant le visionnage, je peux par exemple mettre des étoiles sur les images favorites et récupérer cette sélection pour d’autres étapes de création de livres, tirages.

Mon workflow dans Photo Mechanic 6

En insérant ma carte SD dans l’ordinateur, Photo Mechanic se lance rapidement avec une fenêtre d’importation. J’indique le dossier dans lequel je veux copier mes RAW, je sélectionne ma carte SD ou plusieurs cartes à la fois et c’est parti pour une importation rapide.

À la fin du processus, ma carte SD est automatiquement éjectée et je peux recommencer l’étape si besoin. J’utilise des cartes SD UHS-II avec un lecteur de cartes adapté pour une importation encore plus rapide.

J’ai configuré à l’importation le renommage des fichiers grâce à des variables très puissantes afin de coller à mon système d’archivage et de tri, mes fichiers sont donc renommés par date, heure et n° de frame. Ainsi chaque nom de fichier est unique. J’utilise plusieurs appareils photo et j’avais le conflit des noms de fichiers classique DSC_0001… ce problème est terminé, en plus je garde le n° de frame qui peut être utile dans certaines situations. Photo Mechanic combine mes RAW + JPEG avec le même système de nom de fichiers.

Sur mon premier écran, j’ai toutes les vignettes et sur le second écran les photos en grand. Je peux commencer mon tri, je me sers des flèches du clavier pour changer de photo et la touche T pour marquer ma photo comme retenue pour l’étape de post-traitement. Le passage entre chaque photo est instantané sur Photo Mechanic ce qui rend le processus de tri terriblement efficace, contrairement à Lightroom où le passage entre chaque photo peut aller jusqu’à 1 à 2 secondes.

Une fois mon tri terminé, je sélectionne toutes mes photos retenues avec les touches CTRL+T, j’ouvre Lightroom et je fais glisser ma sélection de Photo Mechanic à la fenêtre de Lightroom. La fenêtre d’importation de Lightroom s’ouvre et je peux attaquer mon processus de post-traitement.

Mon bilan avec Photo Mechanic 6

Photo Mechanic me fait gagner beaucoup de temps dans le tri de mes images. Rappelez-vous de mes 5 000 photos de mariage x 1,5 seconde pour passer d’une photo à une autre = environ 2 heures avec Lightroom et quasi instantanées avec Photo Mechanic. Sur une saison complète de 20 mariages, c’est quasiment 40 heures d’économie sans compter les autres séances photo. Vous vous imaginez assis sur votre fauteuil pendant 2 jours complets à attendre de passer d’une photo à une autre ?

Ce temps précieux récupéré me permet d’achever ma postproduction plus rapidement et je peux réinvestir ce temps dans mon entreprise ou passer plus de temps libre avec ma famille.

Je vous l’accorde, Photo Mechanic n’est qu’une étape avant Lightroom et ce logiciel a un coût (139$ pour une licence utilisable sur 3 ordinateurs, Mac ou PC). Mais ce coût est rapidement amorti pour un photographe professionnel qui réalise de grandes quantités d’images et a besoin d’être rapide !


Merci Yoann pour ce retour d’expérience. Pour en savoir plus sur Photo Mechanic et essayer le logiciel gratuitement pendant 30 jours, rendez-vous sur le site de Camera Bits.