Récemment lancé par Huawei, le P30 Pro incarne le fleuron du constructeur chinois. Pour tester le potentiel de ses clichés nocturnes, le photographe Justin Ng, ambassadeur Canon basé à Singapour et ayant publié de nombreuses images pour la BBC, CNN et National Geographic, a tenté de capturer la Voie Lactée avec son nouveau smartphone.

Huawei P30 et P30 Pro : un télézoom x5 pour voir plus loin, toujours avec Leica

« Quand j’ai reçu mon Huawei P30 Pro, j’ai décidé de réserver une chambre à mon hôtel habituel, où je suis arrivé vers minuit », raconte le photographe. « J’ai attendu pendant environ deux heures et demie avant de sortir mon P30 Pro, et ai pris une photo de l’hôtel. Quelle n’a pas été ma surprise de voir que la Voie Lactée était bien visible ! »

© Justin Ng

Justin Ng indique avoir pris la photo ci-dessous à main levée en mode Photo normal (avec l’IA activée), et n’avoir pas retouché le fichier pour en accroître la luminosité. Retrouvez ci-dessous d’autres photos de la Voie Lactée prises par le photographe à main levée :

« J’ai également décidé de capturer les traînées lumineuses des étoiles, et je suis content du résultat. Toutefois, j’ai dû m’arrêter après 32 minutes environ, car une voiture était en train de s’approcher, raconte-t-il ».

© Justin Ng

En quête d’un nouveau défi, le photographe s’est rendu vers le Bromo, un volcan indonésien. Son but : faire de l’astrophotographie non pas avec son reflex habituel (un Canon 5D Mark II), mais bien avec le P30 Pro. « J’ai tenté de capturer une pluie de météorites et de produire des clichés d’une qualité comparable à celles de mon reflex, mais avec mon smartphone », raconte-t-il.

Il poursuit : « au cours de ces 8 dernières années, j’ai capturé les météorites de la Eta Aquarides au-dessus du Bromo de nombreuses fois avec mon reflex, mais jamais avec un smartphone : ce sera donc une totale nouveauté ». Pour mémoire, les Êta aquarides sont une pluie d’étoiles filantes, qui est associée à la comète de Halley. Ce phénomène est visible chaque printemps, et connaît un pic d’activité le 6 mai, avec une douzaine de météores par heure environ.

« Pendant que mes amis étaient occupés à paramétrer leur reflex, j’étais seulement occupé à installer mon P30 Pro sur mon trépied (ce qui n’a pris que très peu de temps) ». Il précise : « vous vous demandez peut-être pourquoi je n’ai pas essayé de capturer les météorites à main levée. Mais shooter la Voie Lactée et les météores sont deux choses très différentes : j’ignorais totalement où et à quel moment précis la pluie de météorites allait se manifester. J’ai donc monté mon P30 Pro sur mon trépied, puisque je ne pouvais pas le garder dans mes mains toute la nuit ».

Pour réaliser la capture en elle-même, le photographe a tiré parti du mode Pro du smartphone ainsi que d’une application nommée Intervalometer (intervallomètre) pour permettre au P30 Pro de shooter en continu avec l’intervalle et le temps de pose défini. « Aux alentours de 4h33 du matin, le 5 mai, une petite pluie de météorites Êta aquarides est enfin apparue au-dessus du Bromo, tout au début de l’heure bleue précédent le lever du soleil… et mon P30 Pro a réussi à la capturer ! ». Il poursuit : « j’ai utilisé l’objectif ultra grand-angle en mode Pro, et ai utilisé un temps de pose de 30 secondes et une sensibilité de 3200 ISO ».

Selon les indications qu’il fournit, l’objet lumineux ressemblant à une étoile, au centre de la Voie Lactée, est en réalité la planète Jupiter. Quant à la pollution lumineuse en bas de l’image, elle est due aux véhicules cheminant vers le sommet de la montagne pour capturer le soleil levant.

© Justin Ng

Les images brutes sont particulièrement bruitées, mais le photographe indique avoir fusionné 20 images prises avec le P30 Pro pour parvenir aux images ci-dessous.

© Justin Ng

© Justin Ng

© Justin Ng

© Justin Ng

S’il est évident que le P30 Pro (et les smartphones de manière générale) ne vont pas remplacer les appareils photo « traditionnels » pour l’astrophotographie, l’utilisation faite par Justin Ng est particulièrement intéressante, et montre les progrès de la photographie computationnelle, qui fait appel à des capteurs photo et à des algorithmes d’amélioration d’image de plus en plus performants.

Retrouvez le travail de Justin Ng sur son site.

Et vous, avez-vous déjà essayé de réaliser des photos de la Voie Lactée avec votre smartphone ?