Cette année Pentax fête ses 100 ans depuis la création de Asahi Optical Joint Stock Co, société à l’origine des appareils de la marque. De l’argentique au numérique, c’est l’occasion idéale de parler du fabricant, plus discret par rapport à la concurrence.

Si l’on entend peu parler de Pentax, en tout cas pas aussi souvent que les autres constructeurs, une véritable communauté des Pentaxistes s’est créée au fil des années. Afin de remercier ses clients pour ces années de fidélité, Pentax organisera une série d’événements festifs, comme un rassemblement des adeptes de la marque et commercialisera une série d’accessoires pour l’occasion.

Petit retour en arrière, avec le premier produit à porter le nom de Pentax, le Asahi Pentax, commercialisé en mai 1957. Ce nom fait référence à l’intégration d’un penta-prisme dans les appareils de la série Asahiflex, première série d’appareils reflex de la marque. En septembre 1970, le nom Pentax est définitivement adopté au moment du lancement du Pentax MV-1.

En 2008 le constructeur fusionne avec Hoya Corporation, connu pour ses filtres photo. En 2011, Ricoh Compagny, Ltd rachète la division « Imaging System » comprenant les appareils photo et les jumelles. Aujourd’hui, les appareils et les jumelles Pentax sont ainsi fabriqués et commercialisés par Ricoh Imaging Compagny, LTD.

L’arrivée du Pentax K-1, premier reflex numérique à capteur 24 x 36 mm, annoncé en 2016 et longtemps attendu par les Pentaxistes a dévoilé le savoir-faire du fabricant, aujourd’hui remplacé par le K-1 II. Pentax est l’un des rares à ne pas suivre la course frénétique et technologique liée au monde de l’image. Le constructeur avance doucement. Une stratégie marketing qui lui permet de rassurer les puristes et les plus fidèles, mais qui peine sans doute à séduire une nouvelle cible.

100 ans d’histoire ça se fête. Peut-être pouvons-nous espérer l’arrivée d’un nouveau produit ou la sortie d’une édition spéciale à l’occasion. Nous avons toute l’année pour le découvrir.