« Photographie mon amour » est un festival à Metz du mois d’avril à juin 2019 en faveur de la création et sa diffusion, mettant à l’honneur la photographie pour tous où seront organisés des conférences, des workshops, des animations de découverte tout public, des présentations d’artistes et de professionnels, une bourse photo, etc…

En préambule de ce festival « Photographie mon amour » et jusqu’au mois de mai, plusieurs activités photo seront proposées : marathons photo, studios participatifs, ateliers de découverte et workshops… tandis que d’avril à juin, des expositions d’artistes et de photographes sélectionnés pour le festival partagerons leur vision singulière du monde.

©Le Turk

©Hélène Virion

Au programme, 4 artistes investiront la Basilique Saint-Vincent du 19 avril au 19 mai. Le photographe Le Turk montrera à cette occasion une rétrospective inédite de ses 10 ans d’images, mises en scènes théâtrales, colorées et burlesques inspirées de grandes fresques historiques telles que celles de Jerôme Bosh, ainsi qu’une œuvre exclusive retraçant l’histoire de Metz. Camille Gharbi questionnera la violence domestique et conjugale dans son exposition « Preuves d’amour » qui présente des objets du quotidien devenus armes dans les crimes dit « passionnels » ou « conjugaux  ». Bruno Amsellem donnera à voir les Rohingyas de Birmanie et les exactions commises à l’encontre de cette minorité musulmane tandis qu’Hélène Virion exposera ses photographies célestes dans « Caelestis ».

©Camille Gharbi

©Camille Gharbi

© Bruno Amsellem

En parallèle auront lieu plusieurs expositions partenaires d’associations de photographes. « En barque » à la Conserverie de Metz est le fruit d’un appel à participation mené par Anne Delrez où chacun était invité à envoyer d’anciennes photos de gens en barque ou à l’eau.

Premier du genre en France, le Conservatoire national de l’album de famille accueille des photographies de toutes époques, de tous formats, des paysages, des scènes de vie, des portraits de studio, des belles, des sans intérêt, des drôles, des bavardes ou des silencieuses. À l’origine, Anne Delrez cherchait une alternative pour ces images vouées à la déchetterie, dont plus personne ne voulait mais qui portaient en elles un peu de notre histoire collective, et une esthétique particulière.

© Bruno Amsellem

©Le Turk

©Le Turk

Des artistes venus du continent africain et des Caraïbes seront aussi présentés à Metz dans le cadre du festival Passages. Pascal l’Africain par Pascal Maître à l’Arsenal et Parades par Nicolas Derné, Place de la République. Enfin le 49 Nord 6 Est – Frac Lorraine (Fonds régional d’art contemporain) exposera une sélection d’oeuvres issue de nombreux photographes aux regards divers et à la pluralité des trajectoires.

Rendez-vous sur le site du festival Photographie mon amour à Metz pour découvrir l’ensemble des expositions, workshop et conférences.