Jay Maisel a été New-Yorkais toute sa vie. Il a vécu à Manhattan pendant près de 60 ans, mais lorsqu’il a déménagé à Brooklyn, il dit avoir sentit la différence : « le rythme quotidien, la lumière, la densité ». New York est évidemment une ville qui possède une longue histoire de la photo de rue, et c’est donc tout naturellement que Jay Maisel s’y est essayé et nous invite pour une promenade dans les rue de New York City.

© Jay Maisel

« Les images peuvent être prises depuis des satellites. On peut prendre des photos depuis des avions, des hélicoptères, des trains, des voitures, et faire des choses très bien. Mais il faut être dans la rue et commencer à marcher pour être au plus près des gens et établir une relation intimiste entre les images, les gens et vous. »

© Jay Maisel

Ce que Jay Maisel capture, ce sont avant tout des situations ; les êtres pris dans le tourbillon de la vie. Situations parfois touchantes, parfois cocasses (un homme qui bronze sur une chaise longue en plein milieu de la rue, un autre qui se soulage dans une poubelle, etc…), ses images attirent l’oeil par leur sujet comme par leur composition et couleurs. Alternant portraits et plan large, ces photos saisissent des instants inhabituels pour les transformer en moments retrouvés.

© Jay Maisel

© Jay Maisel

« Dans mon travail j’essaye de ne pas m’incruster ou changer la situation…On m’a demandé ce que je cherchais quand je partais prendre des photos. La réponse est « absolument rien ». Je ne cherche rien. J’essaye juste désespérément de rester ouvert à tout ce qu’il y a autour de moi. Ce quelque chose qui me pousse à prendre une photo est assez divers : une lumière inhabituelle, la gestuelle d’une main ou l’expression d’un visage, une juxtaposition surprenante des couleurs, n’importe quoi qui me fait sourire ou me coupe le souffle. »

© Jay Maisel

Le travail de Jay Maisel s’effectue donc dans une optique d’authenticité, capturer l’éphémère des vies et des destins qui se croisent dans les rues de New York.

Vous pouvez retrouver le travail photographique de Jay Maisel sur son site.