Arnaud Chochon nous présente Entre deux eaux, une série de photos impressionnantes qui révèle nos piscines publiques sous un nouveau jour, lorsqu’elles sont vidées pour être nettoyées. Une découverte architecturale que le photographe a immortalisé.

Butte Cailles Paris © Arnaud Chochon

C’est à l’âge de 40 ans, qu’Arnaud Chochon semble avoir trouvé sa voie. Il s’est lancé dans une école de photographie, l’ETPA, pour enfin faire la carrière dont il a toujours rêvé. Equipé d’un Canon 5D Mark III et d’un objectif à décentrement 24 mm, il parcourt la France entière à la recherche des piscines les plus belles, les plus atypiques et chargées d’histoires.

Papus Toulouse © Arnaud Chochon

Tout a commencé quand Arnaud Chochon est entré dans une piscine publique vide pour la première fois. Alors qu’il n’y venait pas dans le but de photographier, il sentit « une atmosphère étrange voir surréaliste ». Il s’est donc lancé le défi de réaliser une série de photographies sur des piscines vides. Il nous explique avoir dû « batailler au préalable pour obtenir les autorisations, car les piscines présentées ici sont toutes en fonctionnement ».

Piscine Hébert Paris © Arnaud Chochon

Pontoise Paris © Arnaud Chochon

Il évoque les problèmes rencontrés jusque-là : « L’évolution réglementaire ne va pas dans mon sens puisque de deux vidanges obligatoires par an, les collectivités ont la possibilité de ne plus en faire qu’une. Mais, au fur et à mesure des prises de vue, ma série prenait de l’intérêt de par la variété des bâtiments qui une fois vidés me renvoyait l’image d’autres bâtiments comme des prisons, chapelles, églises, ou halles. C’est ce qui m’a motivé à continuer et à insister pour avoir ces autorisations ». Des réglementations qui n’ont donc aucun effet sur la motivation du photographe.

Judaique Bordeaux © Arnaud Chochon

Lautrec Toulouse © Arnaud Chochon

À travers ces photos grand format (80×100 cm, collées sur dibond), le spectateur est amené à découvrir des lieux sous une nouvelle forme. Des piscines vidées qui paraissent plus majestueuses et impressionnantes avec leurs lignes géométriques et leurs couleurs froides.

Merignac © Arnaud Chochon

Cette série de photos qui a débuté en octobre 2016 est toujours en cours. Pour l’instant Entre deux eaux compte une vingtaine de photographies qui ont déjà été exposées dans plusieurs centres culturels et galeries et sont disponibles pour tout évènement ou programmation culturelle. Pour tous renseignements complémentaires rendez-vous sur le site d’Arnaud Chochon.