Timothy Archibald est photographe mais aussi papa, père du petit Elijah qui est atteint d’autisme. Pour mieux comprendre son fils, Timothy s’est lancé il y a quelques années dans un travail photographique. Apprendre à découvrir l’autisme et le quotidien de son fils par le prisme de la photo, c’est l’enjeu du projet Echolilia que nous vous présentons.

© Timothy Archibald

« Quand mon fils avait 5 ans, il était différent. Pourquoi son comportement était-il si difficile à l’école ? » se questionnait Timothy Archibald. Voulant accepter son fils, le comprendre et lui donner une meilleure écoute, le photographe se lança dans une série de photos sur son fils. Mais il est difficile de photographier un enfant longtemps, il s’ennuie vite. Quand Elijah a expliqué à son père que lui aussi voulait faire des photos alors le véritable échange a commencé entre les deux.

© Timothy Archibald

© Timothy Archibald

A tour de rôle chacun photographiait l’autre. C’est dans leur propre maison que Timothy Archibald réalise alors sa série de photos. À travers une mise en scène simple, les situations représentées sont communes à tous les parents d’enfants atteints du spectre autistique. Les notes, le langage corporel, la nudité, l’hyper-focus sur un objet du quotidien, autant de détails que plusieurs parents connaissent par coeur.

Pour Timothy Archibald qui veut sans cesse aller vers de nouvelles choses, « je me suis vite rendu compte qu’il n’y avait rien de nouveau dans mes photographies. Je faisais simplement ce que n’importe quel parent ferait, mais j’avais l’œil pour une bonne lumière et peut-être un meilleur appareil photo », confie le père de famille.

© Timothy Archibald

© Timothy Archibald

© Timothy Archibald

© Timothy Archibald

Le mot ECHOLILIA fait référence au terme médical « Echolalia », qui désigne une habitude de répéter des phrases et de reproduire des schémas de parole communs chez les enfants autistes. Le mot est composé d’ « echo », la répétition du son provoqué par le rebond des ondes sonores et de « Lily » qui est une fleur très jolie, un mot inventé par Timothy car il incarnait totalement son projet.

© Timothy Archibald

A travers 43 photos, Timothy Archibald représente une époque où il essayait de comprendre son enfant âgé alors de 7 ans, mais le père confie avoir trouvé bien plus que cela : « Nous cherchions des réponses au lieu de cela nous avons construit un pont. Nous nous sommes rencontrés au milieu de ce pont et il n’y a donc plus besoin de faire de photos. »

© Timothy Archibald

© Timothy Archibald

Désormais le père et le fils continuent de faire des photos mais cette fois des photographies de famille comme tout le monde. Leur travail de binôme pour apprendre à se découvrir est terminé.

© Timothy Archibald

« ECHOLILIA a fini par être le projet, aussi cliché que cela puisse paraître, qui a littéralement changé la photographie pour moi. » – Timothy Archibald

© Timothy Archibald

Si le projet de Timothy Archibald vous touche, vous pouvez retrouver l’intégralité des photos sur le site dédié au projet. Un livre photo signé est également disponible à la vente.