Photolemur, le logiciel de traitement d’image automatique utilisant l’intelligence artificielle, sortira bientôt une version 3 qui améliore drastiquement son fonctionnement et la qualité du traitement photo. Alors que le logiciel est disponible en pré-commande depuis le 28 août et sortira le 14 septembre prochain, nous avons pu prendre en main le logiciel et vous proposons un test pour découvrir les nouveautés et performances de Photolemur 3.

Photolemur 3 by Skylum

En mai dernier, Skylum, l’éditeur d’Aurora HDR et Luminar, annonçait le lancement du Skylum AI Lab, une initiative afin de développer le traitement intelligent des photos, avec pour objectif ultime d’offrir une solution de retouche complètement automatique. Au même moment, Photolemur et Skylum ont réuni leurs forces pour ce projet – les créateurs de Photolemur faisaient déjà parti de l’équipe Macphun, nouvellement Skylum. Photolemur 3 est sûrement la première concrétisation de cette collaboration, avec sûrement une application à venir dans les prochaines versions de Luminar ou Aurora HDR, les deux logiciels phares de Skylum.

A ce jour, Photolemur a édité 57 millions de photos, sauvé au total 17 100 heures de retouches et aidé plus de 190 000 photographes. Photolemur 3 poursuit la mission que s’est donnée l’éditeur : permettre à tout le monde de retoucher ses photos, même sans connaissance des fonctions basiques des logiciels d’édition photo.

Photolemur 3, les nouveautés

Photolemur, disponible sur Mac et Windows, analyse les photos qu’on lui soumet et propose une amélioration automatique basée sur des algorithmes et l’analyse de très grandes quantités de photo pour perfectionner vos images.

Par exemple, Photolemur peut reconnaître un portrait, un paysage, des arbres, une photo prise au drone, et surtout lui appliquer des réglages adaptés, comme récupérer du détail dans un ciel trop clair, redonner des couleurs et corriger une image sous ou sur-exposée, augmenter les contrastes d’une scène, etc.

La fenêtre qui apparait au lancement de Photolemur 3

La fenêtre qui apparait au lancement de Photolemur 3

L’interface de Photolemur 3 est toujours aussi simple : une seule fenêtre, pas de réglages compliqués, et une réglette avant/après pour découvrir le traitement de l’image. Le tout de manière très visuelle. Photolemur 3 prend en charge les RAW, JPEG et TIFF d’une taille d’au moins 800×600 px. Au-deca de cette résolution, l’éditeur estime qu’il n’y a pas assez d’informations dans l’image pour pouvoir l’analyser correctement.

Avec Photolemur 3, l’éditeur a travaillé principalement sur la détection et le traitement des visages. Il peut ainsi améliorer automatiquement les visages : lisser la peau, supprimer les imperfections cutanées, blanchir les dents, agrandir les yeux d’un visage et la structure des cheveux.

En lisant ces lignes, on se dit que ça y est, l’éditeur a succombé à la mode « kawaii » de la retouche de peau à outrance. Heureusement pour nous, ce n’est pas le cas, et Photolemur offre des retouches plutôt réalistes, et parfois même estime que la photo est suffisamment bonne pour ne pas nécessiter de retouche, ou alors seulement quelques corrections très locales. Parmi les retouches les plus courantes, on note l’amélioration du contour des yeux pour un regard plus lumineux, l’homogénéisation des tons de peau. Mais bonne nouvelle, le moteur ne supprime pas le moindre grain de beauté, cicatrice ou ne lisse à outrance la peau du modèle.

Pourquoi ne pas tester cette fonction sur un portrait officiel de Barack Obama (et un portrait trouvé sur Flickr) ? C’est parti ! Voici le portrait officiel de Barack Obama, tel que l’on peut le trouver sur Wikipédia pour Barack Obama.

© The Obama-Biden Transition Project

© The Obama-Biden Transition Project

Photo retouchée dans Photolemur - © The Obama-Biden Transition Project

Photo retouchée dans Photolemur – © The Obama-Biden Transition Project

En regardant ce portrait de près, on remarque plusieurs choses sur la version retouchée par Photolemur : l’éclairage met davantage en valeur le sujet, donne un ton de peau plus agréable, estompe quelques détails de la peau (et quelques rides), enlève un peu les poches sous les yeux et, pour finir, agrandit légèrement les yeux.

Sur cette seconde photo, de Yuri Samoilov, on remarque également que la version retouchée par Photolemur, la peau est affinée, les couleurs sont rehaussées et surtout on note que les poches sous les yeux ont été bien estompées, donnant un air moins fatigué au modèle, tout cela en un clic.

© Yuri Samoilov

© Yuri Samoilov

Photo retouchée dans Photolemur - © Yuri Samoilov

Photo retouchée dans Photolemur – © Yuri Samoilov

Comme on peut le voir sur ces deux portraits, la retouche de visage est assez subtile et ne va pas dénaturer complètement votre portrait. C’est assez qualitatif et s’apparente plus à un travail de retoucheur expérimenté qu’à une application de selfie embelissante. Rassurez-vous, il est également possible de désactiver la retouche de visage si vous le souhaitez, ainsi que les corrections optiques et l’agrandissement des yeux. Ouf, cette mise à jour ne devrait pas ruiner vos images !

Les filtres font leur apparition dans Photolemur 3

Les filtres font leur apparition dans Photolemur 3

Parmi les autres nouveautés apportées par Photolemur 3, on note la possibilité d’ajouter des styles prédéfinis à vos images. Apollo, Evolve, Fall, Mono, Noble, Spirited, ces styles, Photolemur explique, sont issus à la fois de l’intelligence artificielle et d’un contrôle humain (deuxième ouf, la machine n’est pas toute puissante). Ils ont été sélectionnés à partir de 1000 styles créés automatiquement. Les meilleurs ont été sélectionnés par un algorithme – une machine a-t-elle du goût ? – pour être ensuite proposés à des beta-testeurs qui ont aidé à sélectionner les 6 styles retenus. Honnêtement, je ne pense pas que ce soit la fonction la plus intéressante de cette mise à jour, même si elle laisse entrevoir une évolution intéressante : l’usage de LUTs personnels combinés à la retouche automatique pour le traitement de ses images RAW, afin de combiner la retouche automatique et un ton / une touche personnalisée pour vos images.

Depuis la version 2.2 Spectre, il est possible de régler l’intensité de la retouche automatique appliquée à une image, afin d’atténuer les effets et éviter parfois de se retrouver avec une photo HDRisée (ce n’est pas pour rien que Skylum édite également Aurora HDR, un logiciel spécialisé dans le développement HDR).

Possibilité de régler l'intensité d'un filtre dans Photolemur 3

Possibilité de régler l’intensité d’un filtre dans Photolemur 3

Avec Photolemur 3, il est également possible de gérer et développer un lot d’images (jusqu’à 200 images). En ouvrant plusieurs images, vous pouvez ainsi améliorer une photo en choisissant un niveau de retouche, des filtres, puis appliquer ce rendu aux autres photos ouvertes dans Photolemur, avant de toutes les exporter. Cette fonction permet un traitement par lot utile en cas de nombreuses images.

Traitement par lot dans Photolemur 3

Traitement par lot dans Photolemur 3

J’y vois aussi un autre avantage. Le temps de traitement d’une image est relativement long, à la fois pour la retouche auto que pour l’exportation. Avec le traitement par lot, il est possible d’ouvrir plusieurs photos, appliquer à chacune d’elle un effet unique, puis exporter l’ensemble une fois que vous avez terminez. Le temps d’exportation est ainsi regroupé à la fin du workflow, plutôt qu’au milieu de chaque traitement, permettant de se focaliser sur une autre tâche pendant l’exportation, possible sous différents formats et avec des réglages avancés très complets pour nommer les fichiers crées et la possibilité d’enregistrer ses paramètres d’exportation.

On le rappelle, Photolemur n’est pas – selon nous – un concurrent à Lightroom ou Photoshop. Il s’adresse avant tout à un public qui ne retouche pas ses photos / n’a pas envie de retoucher ses photos / n’a pas le temps de retoucher ses photos, mais souhaite tout de même obtenir un rendu plus flatteur que les photos sorties de son appareil photo. Dans cette optique, Photolemur offre une approche ultra-simple – voire simpliste – à un problème qui est également une activité intéressante pour certains photographes. Lorsque l’on m’a parlé la première fois de Photolemur, j’ai haussé les épaules, mais finalement, pourquoi ne pas pouvoir retoucher automatiquement une photo, si cette retouche est réaliste et pas de mauvais goût.

Voici quelques une de mes photos qui sont passées à la moulinette de Photolemur 3, avec à chaque fois un avant/après :

JPEG extrait à partir du RAW brut, sans retouche

JPEG extrait à partir du RAW brut, sans retouche

Retouche Photolemur à partir du RAW

Retouche Photolemur à partir du RAW

Sur cette photo d’un bateau prise à 6400 ISO, on voit que l’image générée par Photolemur offre un rendu plus coloré. Le bruit numérique est également traité, mais pas dans le sens qu’on l’imagine : l’image passée par Photolemur dispose de davantage de bruit mais a l’avantage d’une meilleure netteté.

JPEG extrait à partir du RAW brut, sans retouche

JPEG extrait à partir du RAW brut, sans retouche

Photo retouchée par Photolemur (à partir d'un fichier RAW)

Photo retouchée par Photolemur (à partir d’un fichier RAW)

Le logiciel, boosté au « machine Learning » touche, au fil des versions, à des éléments de plus en plus divers sur une image : amélioration du ciel, restitution des couleurs, correction d’exposition de manière locale, amélioration des feuillages, développement RAW. De version en version, on note que Photolemur a « adouci » le rendu de ses retouches automatiques, poussant moins les curseurs pour un rendu plus réaliste, et on ne peut que saluer cet initiative. Cela me fait penser aux filtres Instagram, devenus d’année en année de plus en plus subtils.

Les retouches sont d’autant plus réussies si vous travaillez sur un fichier RAW. A partir d’un JPEG déjà compressé, le logiciel travaille avec moins de données (le format JPEG étant un format d’image fortement compressé avec perte) et le résultat est moins bon, comme on peut le voir sur cette photo :

Photo d'origine, JPEG tiré du RAW non traité

Photo d’origine, JPEG tiré du RAW non traité

Retouche Photolemur à partir du RAW

Retouche Photolemur à partir du RAW

Retouche Photolemur à partir du JPEG

Retouche Photolemur à partir du JPEG

Sur cette seconde image, on voit également que le développement de l’image dans Photolemur à partir du RAW récupère plus d’informations dans les ciels et les ombres :

Photo d'origine, JPEG tiré du RAW non traité

Photo d’origine, JPEG tiré du RAW non traité

Retouche Photolemur à partir du JPEG

Retouche Photolemur à partir du JPEG

Retouche Photolemur à partir du RAW

Retouche Photolemur à partir du RAW

Photo d’origine, JPEG tiré du RAW non traité

Retouche Photolemur à partir du RAW

Photo d’origine, JPEG tiré du RAW non traité

Retouche Photolemur à partir du RAW

Retouche Photolemur à partir du RAW

Photo d'origine, JPEG tiré du RAW non traité

Photo d’origine, JPEG tiré du RAW non traité

Retouche Photolemur à partir du RAW

Retouche Photolemur à partir du RAW

Photo d'origine, JPEG tiré du RAW non traité

Photo d’origine, JPEG tiré du RAW non traité

Retouche Photolemur à partir du RAW

Retouche Photolemur à partir du RAW

Photo d'origine, JPEG tiré du RAW non traité

Photo d’origine, JPEG tiré du RAW non traité

Retouche Photolemur à partir du RAW

Retouche Photolemur à partir du RAW

Parmi les autres améliorations, on notera également des performances améliorée et une meilleure stabilité du logiciel. Je n’avais pas de problème sur la stabilité avec les précédentes versions (sur Mac), mais le temps de chargement pour appliquer une retouche automatique était souvent assez long – plusieurs dizaines secondes pour une photo en RAW, quelques secondes pour un JPEG. Avec cette version 3.0, ce délai est réduit mais une retouche continue de demander de nombreuses secondes, tout en utilisant beaucoup de ressources systèmes, sûrement en raison de l’analyse approfondie de l’image afin de trouver le traitement correspondant au mieux à la scène photographiée.

Tout comme la version 2.2 Spectre, Photolemur 3 est disponible en français.

Prix et disponibilité de Photolemur 3

Photolemur 3 est disponible en pré-commande à un tarif réduit. La sortie est prévue pour le 14 septembre 2018.

L’offre de pré-commande permet d’acheter la version Famille de Photolemur 3 – qui peut être installée sur plusieurs ordinateurs. Elle est proposée à 42€ au lieu de 66€ TTC (la TVA est ajouté par rapport au prix en dollar annoncé). La licence simple sera elle proposée à 39€ lors de la sortie du logiciel.

Parmi les avantages à pré-commander le logiciel, Photolemur vous offre un livre numérique de Shotkit et leur guide d’achat 2018 (d’une valeur totale de 64$) ainsi que 300$ de réduction sur un voyage photo en Islande.

Si vous attendez le 14 septembre 2018, une version d’essai sera également disponible et les utilisateurs de versions précédentes de Photolemur pourront profiter de cette mise à jour pour 19$. Photolemur est disponible sous forme de licence perpétuelle, même si l’éditeur a un temps tenté l’abonnement.

Notre avis sur Photolemur 3

Cette mise à jour majeure (version 3) de Photolemur apporte son lot de nouveautés, comme l’ajout des filtres et la retouche automatique des visages, et offre surtout une retouche bien plus naturelle et réaliste que précédemment. J’ai été vraiment surpris par la qualité des développements d’image automatique que Photolemur 3 était capable de proposer.

Les algorithmes de Photolemur 3 semblent avoir fait un bon en avant pour proposer des retouches enfin convaincantes (nous ne parlons pas des filtres mais de la retouche automatique proposée sans filtre). La possibilité de traiter plusieurs photos à la file est également une bonne chose pour un workflow plus rapide. Le seul point noir reste le temps de chargement entre chaque traitement si vous importez des RAWs, même sur une machine puissante.

Ceci étant dit, Photolemur permet véritablement de donner une toute autre allure à vos photos, de manière automatique, sans stress et sans compétence particulière. Ce logiciel plaira certainement aux amateurs de photo ne souhaitant pas passer de temps à développer leurs photos, même s’il faut être conscient des limites que cela peut impliquer, notamment en termes d’uniformisation du style visuel.

Rendez-vous sur le site de Photolemur 3 pour en savoir plus.

Test de Photolemur 3 : la retouche automatique de vos photos, toujours plus loin
facilité d’utilisationretouche photo réalisteréglage de l’intensité de la retouche
temps de chargement long pour des fichiers RAWrecalcul complet à chaque changement de réglage (ou presque)pas de retouche localequelques petites erreurs de traduction française
8Note finale