En marge des géants Facebook ou Google, l’éditeur de logiciels Skylum Software vient d’annoncer la création du Skylum AI Lab, une nouvelle division de R&D pour poursuivre et intensifier ses travaux sur l’intelligence artificielle (IA) dans le traitement de l’image.

Pourquoi faire appel à l’IA en photo ? Pour Skylum, qui édite le logiciel photo Luminar, l’objectif est clair : « l’IA peut simplifier nos vies. En utilisant des technologies basées sur l’IA dans nos produits, nos clients gagnent du temps par rapport à l’édition manuelle et ils peuvent souvent obtenir de meilleurs résultats », explique Alex Tsepko, PDG de Skylum.

L’intelligence artificielle ne va pas vous dicter ce que vous devez photographier, ni comment le faire, mais elle pourra permettre, pour certains utilisateurs, de développer leur potentiel créatif grâce à des retouches automatiques. Pour Skylum, l’IA est le futur de la photographie, et ce nouveau Lab en est la confirmation.

Dans Luminar, une fonction IA est déjà intégré afin d’appliquer un traitement intelligent à l’image selon les éléments de la scène détectés. Si par exemple l’algorithme détecte du feuillage, ce dernier va corriger les verts afin de les faire ressortir. Idem pour le ciel, ou les ombres, etc. Les capacités de l’IA en photographie sont infinies. « Nos réseaux neuronaux sont formés avec des millions d’images prises par des appareils Fujifilm, Sony, Olympus, Nikon, Canon et bien d’autres, ce qui signifie des résultats exceptionnels pour tous les photographes, quel que soit leur style et leur équipement. »

Pour diriger le Skylum AI Lab, Skylum a recruté Alex Savsunenko, ancien PDG de Let’s Enhance, une startup ukrainienne qui permet notamment d’upscaler et nettoyer une image à faible résolution grâce à l’analyse du contenu de l’image. Alex Savsunenko dirigera les recherches sur l’IA, le deep Learning et les réseaux neuronaux. Parmi les solutions sur lesquelles se portent les recherches, on retrouve :

  • l’amélioration de la résolution de l’image : ce que propose Let’s Enhance, et qui consiste à utiliser des réseaux neuronaux convolution profonds pour étendre une image, afin d’améliorer le confort de visualisation ou bien même rendre possible une impression
  • le marquage des images par tags, qui permet de décrire l’image et les éléments présents, grâce à la reconnaissance d’image
  • la segmentation, pour reconnaitre les différentes zones d’une image et appliquer des corrections locales
  • l’amélioration automatique, pour améliorer les photos prises dans des conditions d’éclairage faible

En même temps que la création du Skylum AI Lab, l’éditeur de logiciels photo a également annoncé s’associer avec Photolemur, le développeur d’une solution de retouche photo complètement automatisée dont nous vous avions déjà parlé. Fondé en 2016 par Dima Sytnik et Alex Tsepko, également co-fondateur et PDG de Skylum, Photolemur utilise l’intelligence artificielle et la reconnaissance d’images pour améliorer les mages, sans action de la part du photographe. Avec cette annonce, on apprend que Photolemur s’oriente en partie vers « une solution cloud qui aide les utilisateurs avec de grands volumes de travail à améliorer les images avec un processus groupé ». Une sorte de traitement par lot automatisé destiné à des photographes professionnels ou même des entreprises.

Avec Skylum AI Lab, l’éditeur de logiciels photo accélère ses recherches sur l’intelligence artificielle appliquée au traitement photo. Nous voyions toujours Photolemur comme un poisson pilote pour l’équipe dirigeante de Skylum, et cela semble être le cas, comme l’annonce ce rapprochement qui permettra sûrement d’appliquer à Luminar et aux autres solutions de Skylum les résultats et recherches en AI à venir.

En savoir plus sur Skylum

Skylum veut proposer une alternative sérieuse à Lightroom avec Luminar