Après le lancement de l’A9 et de l’A7R III, Sony continue de séduire les pros avec un téléobjectif 400mm f/2.8, focale fétiche des photographes de sport, de news et d’animalier, annoncé fin juin 2018. Ce nouveau FE 400mm f/2.8 G Master vient taper fort : grande ouverture, légèreté (moins de 3 kg), mise au point rapide, stabilisation et conception innovante. Le tout pour… 12 000€, disponible en septembre 2018. Voilà peut-être l’une des pièces maitresses qui manquaient à Sony pour s’attaquer au marché des professionnels.

Ce téléobjectif 400mm f/2.8 haut de gamme dispose de tous les atouts que l’on peut attendre de cette gamme professionnelle. Nous avons pu le prendre en main (très/trop rapidement) lors d’un événement européen organisé par Sony à Brooklands (Weybridge) au Mercedes-Benz World.

Photo prise au Sony FE 400mm F2.8 GM OSS

Voici les caractéristiques techniques principales du FE 400mm f/2.8 G Master :

  • focale fixe de 400mm
  • compatible plein format et APS-C
  • ouverture maximale : f/2.8
  • ouverture minimale : f/22
  • construction optique : 23 éléments en 17 groupes dont trois lentilles en fluorine et un verre ED
  • diaphragme : 11 lamelles circulaires
  • angle de champ : 6°10’
  • rapport de reproduction maximal : 0,16x
  • distance de mise au point minimale : 2,7m
  • diamètre du filtre : 40,5cm, filtre à l’arrière de l’objectif
  • stabilisation : stabilisation optique SteadyShot
  • tropicalisation : résistance à la poussière et à l’humidité
  • autofocus : oui, moteur SDM annulaire
  • poids : 2 895 g
  • dimensions : 158,1 x 359 mm
  • monture compatible : Sony E
  • compatible avec les téléconvertisseurs SEL14TC et SEL20TC

Si Canon et Nikon disposent tous les deux d’optiques 400mm f/2.8 similaires, Sony se distingue par un poids de 2 897 g, contre 3 850 g pour le Canon EF 400mm f/2,8 L IS II USM et 3 800 g pour le Nikkor AF-S 400 mm f/2,8E FL ED VR, soit environ 1 kg de moins. Certes, 2,9 kg cela reste un poids, mais il est possible, couplé au Sony A9, de le porter à bout de bras quelque temps, et surtout de l’utiliser très confortablement sur un monopode. Comparé avec un boîtier plein format Nikon ou Canon, le photographe peut d’ailleurs gagner presque 2 kg au total.

Photo prise au Sony FE 400mm F2.8 GM OSS

Ce poids allégé, grâce à l’usage d’alliage de magnésium, est complété par une construction innovante de la part de Sony : les éléments optiques sont placés au plus proche du boîtier, de sorte que l’objectif ne bascule pas en avant lorsqu’on l’utilise.

Cela rend l’ensemble bien plus équilibré que les modèles pour canoniste ou nikoniste. Durant notre prise en main, nous avons bien noté cet équilibre qui rend la prise en main et l’usage bien plus pratique et moins fatigant. Sur le bord d’une piste ou dans la nature, le fait de ne pas avoir à contrebalancer le poids de l’objectif est un réel confort. Sony annonce également une inertie réduite de 50% lors des rotations de l’optique par rapport au 500mm f/4 de Sony en monture A. Cela permet une meilleure stabilité lors de la prise de vue et rend l’usage sur monopode très confortable, malgré le poids.

L’objectif dispose d’un pare-soleil en fibre de carbone ainsi que d’un collier, malheureusement dépourvu de fixation Arca Swiss pour une attache rapide. Pour éviter le vol, il est possible de fixer un câble de sécurité sur le bras du collier de fixation au trépied.

En termes de réactivité, le nouveau téléobjectif de Sony n’est pas en manque. Il dispose d’un système à deux moteurs AF linéaires XD qui permet de gérer le déplacement interne des lentilles pour la mise au point de manière rapide et efficace. Couplés au suivi AF des derniers boîtiers Sony A9, ces derniers permettent de ne pas pénaliser les performances AF générales de l’objectif. Ces moteurs disposent également d’une intelligence grâce à des algorithmes de mouvement pour suivre par exemple des athlètes en pleine action ou un animal en pleine savane. Cet autofocus, durant notre test, nous a ainsi paru extrêmement efficace, avec très peu de déchets lors de rafales d’un sujet en mouvement. Nous avons cependant éprouvé quelques difficultés, mais en raison du manque de temps pour configurer correctement le A9 prêté pour l’occasion.

Cette optique, siglée G Master, présente une qualité d’image digne d’une optique professionnelle, sur l’ensemble de la surface de l’optique, capable de capturer des détails, une haute résolution ainsi qu’un bokeh très prononcé à pleine ouverture en raison de sa longueur focale. Les trois lentilles en fluorine permettent également de réduire les aberrations chromatiques. Un traitement anti reflet Nano AR permet également de réduire le flare et le ghosting.

Voici quelques images réalisées avec le Sony FE 400mm F2.8 GM OSS, malheureusement dans des conditions de lumière peu flatteuses :

Au-delà de 400mm, l’optique est compatible avec les téléconvertisseurs SEL14TC 1.4x et SEL20TC 2.0x, offrant un équivalent 560mm f/4 et 800mm f/5.6 avec une qualité d’image équivalente.

En termes d’ergonomie, le Sony FE 400mm f/2.8 G Master regorge de boutons et commutateurs physiques pour des accès rapides à des fonctions utiles comme le passage en mise au point DMF, quatre boutons de verrouillage de la mise au point, Eye AF, limitation de la plage de mise au point (Full, 7m – 2,7m, 7m à l’infini) et réglages de la stabilisation optique sous 3 modes. La bague de mise au point est large et fluide et dispose d’une réponse linéaire, utile en vidéo. Nouveauté, une bague de fonction, juste après la bague de mise au point, permet d’appliquer de nouvelles fonctions, comme le Power Focus pour une mise au point fluide en vidéo.

À ce sujet, ce 400mm f/2.8 dispose d’un 3e mode de stabilisation permettant de suivre plus facilement des sujets en mouvement.

Autre nouveauté, une fente proche de la baïonnette de l’objectif permettant d’insérer des filtres de diamètre 40,5mm comme des filtres ND ou polarisant (VF-DCPL1) qu’il est possible de faire pivoter.

Filtre polarisant VF-DCPL1

Voici les témoignages de Bob Martin & Nick Didlick, deux photographes de sport professionnels, qui ont pu prendre en main le Sony FE 400mm F2.8 GM OSS lors d’événements sportifs :

Voici une sélection de photos produites à l’aide du nouveau 400mm f/2.8 :

Prix et disponibilité du Sony FE 400mm F2.8 GM OSS

Le téléobjectif FE 400mm F2.8 GM OSS sera disponible en France à partir de septembre 2018, au tarif de 12 000€. Le filtre polarisant VF-DCPL1 sera lui disponible à partir du mois de décembre 2018 au tarif de 480€.

L’objectif est vendu dans une mallette rigide adaptée permettant de ranger, en plus de l’optique, deux convertisseurs et un filtre.

Le FE 400mm F2.8 GM OSS, par son positionnement tarifaire, sera réservé aux photographes professionnels en agences de presse comme Getty, Reuters, AFP, etc. ou à la location, mais permet à Sony de se positionner enfin de manière beaucoup plus sérieuse sur le marché des photographes de sport et animalier.

Notre avis sur le Sony FE 400mm F2.8 GM OSS

Sony continue sa marche forcée et développe une gamme d’objectifs pour hybride plein format de plus en plus complète. À ce jour, la gamme plein format FE dispose de 29 objectifs, et ce Sony FE 400mm F2.8 GM OSS est très important pour le constructeur, qui séduit une frange très étroite de la photographie, mais ô combien importante : les photographes de sport et d’actualité, ainsi que les photographes animaliers.

Durant notre test éclair, nous n’avons pas pu apprécier à sa juste valeur toutes les capacités de cet objectif, mais la base pour un prochain succès est là : ce 400mm f/2.8 ne faillit pas et offre des images nettes et de manière rapide et agréable. On a tendance à dire que les bonnes optiques rendent la photographie plus facile, et c’est le cas avec ce téléobjectif.

La qualité d’image de ce 400mm est très proche de celle de ses concurrents Canon et Nikon, là n’est pas la bataille. C’est sur l’ergonomie, le poids et la faculté à réussir plus d’images avec cette optique que Sony se place, et le constructeur semble avoir frappé juste.

Cet objectif, vient compléter les 70-200mm f/2,8 et f/4 et le 100-400 mm f/4-5,6 en monture E et dispose de toutes les innovations nécessaires pour durer dans le temps. Sony l’a d’ailleurs présenté comme « future proof » (à l’épreuve du futur). Mêlant équilibre et poids allégé, cet objectif sera sûrement visible sur les bords des pistes durant les Jeux olympiques d’été de 2020 à Tokyo, où lors de toutes les prochaines grosses rencontres sportives.