L’année dernière, c’était le photographe environnementaliste Yann-Arthus Bertrand qui nous présentait ses 100 photos pour la liberté de la presse avec l’organisation Reporters Sans Frontières (RSF). Les vues aériennes des plus beaux paysages naturels du monde laissent donc leur place aux portraits humanistes de l’artiste français JR.

100 Photos de JR pour la liberté de la presse

JR est un artiste contemporain né il y a 35 ans à Paris. Son inspiration ? Les Hommes. Ses lieux d’exposition ? Les murs du monde entier, pour donner l’opportunité à ceux qui ne vont pas au musée de voir des œuvres d’art qui leur ressemble.

Classé parmi les 100 personnalités de l’année 2018 par le Time, le photographe a su marquer les esprits avec ces projets monumentaux en noir et blanc affichés aussi bien à Paris qu’à Rio, à la frontière entre le Mexique et les États-Unis, au le Moyen-Orient ou encore au Kenya.

Son engagement pour les droits des immigrés, les régions défavorisées du monde ou encore les conflits au Moyen-Orient lui ont conféré une notoriété internationale. RSF a choisi une personnalité forte et artistique pour défendre la liberté de la presse, une des libertés les plus fondamentales de nos sociétés.

Et comme le montre le nouveau compte rendu de l’organisation, peu de pays respectent ce droit d’informer les populations. Avant de présenter les photographies de JR, le magazine revient sur une année de liberté et d’oppression de la presse, avec de bien tristes nouvelles, notamment au sujet des journalistes turcs qui ne peuvent plus travailler normalement, ou encore les assassinats de reporters d’opposition russes.

Un dossier spécial est également consacré au dessin dans le journalisme. La directrice artistique du New Yorker, Françoise Moul, ainsi que le directeur de la publication de Charlie Hebdo Riss nous éclairent sur cette pratique de la bande dessinée et de l’illustration dans le monde journalistique.

100 Photos de JR pour la liberté de la presse

28 Millimètres, Women Are Heroes, Action Dans La Favela Morro Da Providência, Favela De Jour, Rio De Janeiro, Brésil, 2008 © JR ART.NET

Ce qui compte, ce n’est pas l’image, c’est ce que l’on en fait.

La devise de JR illustre parfaitement la démarche de son travail photographique. Dès 2004, le jeune artiste francilien crée son projet 28 Millimètres dans la banlieue parisienne avec des expositions sauvages sur les murs de la Cité des Bosquets et dans la cité de la Forestière à Clichy-sous-Bois. Ces clichés nommés Portrait d’une génération font écho aux manifestations de 2005 qui secouent les banlieues françaises suite à la mort de deux adolescents, Zyed Benna et Bouna Traoré.

Ce projet se poursuit au Moyen-Orient, avec Face2Face. La dimension participative de cette initiative souhaite dépasser les clichés et les préjugés qui divisent les Palestiniens et les Israéliens. Reprenant le même modèle, JR en appelle à l’émotion collective pour amener les spectateurs à réfléchir et à avancer ensemble.

Sa carrière décolle en 2011 grâce à son intervention pour les conférences TED. Il y présente son projet Inside Out, vaste programme qui permet aux volontaires du monde entier de faire imprimer et de recevoir des collages de leur portrait afin de les afficher dans leurs rues pour soutenir un projet.

Grâce à son « voeu de changer le monde », le projet reçoit le prix TED et une bourse de 100 000 dollars pour le financer. Fin 2015, on comptait plus de 300 000 participants issus de 120 pays différents.

100 Photos de JR pour la liberté de la presse

28 Millimètres, Face 2 Face, Nuns In Action, Separation Wall, Security Fence, Palestinian Side, Bethlehem, 2007 © JR ART.NET

Je possède la plus grande galerie d’art au monde : les murs du monde entier.

C’est grâce à cette dimension mondiale que JR a obtenu une réputation internationale, permettant aux habitants du monde entier de s’exprimer.

Au niveau des projets monumentaux, de nombreuses villes ont vu leurs rues et leurs monuments recouverts de portraits. La ville de Paris par exemple a fait appel à JR pour couvrir les travaux de rénovation du Panthéon. En 2016, c’est la Pyramide du Louvre qui est camouflé par l’œuvre monumentale de l’artiste. Le Kenya affiche également le regard des femmes sur les toits des maisons pour Women are Heroes en 2009. Six ans plus tard, ce sont les pavés new-yorkais qui accueillent un immense homme marchant, représentant un migrant.

100 Photos de JR pour la liberté de la presse

JR Au Louvre, La Pyramide, 20 juin 2016, 5H41 © Pyramide, Architecte I. M. Pei, Musée du Louvre, Paris, France, 2016

En raison de son engagement et de sa portée mondiale, RSF a choisi d’inviter JR pour ce nouveau numéro de 100 photos pour la liberté de la presse. Cet album représente chaque année 30% du budget annuel de cette organisation consultante de l’ONU. Créée à Paris en 1985, elle est présente dans toutes les régions du monde grâce à ses 12 bureaux d’études et ses correspondants présents dans 130 pays.

Si la Corée du Nord est cette année encore la dernière du classement, la France ne fait pas fière allure en apparaissant à la 33e place, derrière l’Autriche, la Jamaïque, l’Uruguay, le Ghana ou encore la Namibie et l’Afrique du Sud. Première du classement (comme dans tous les classements), la Norvège et les autres pays nordiques font figure de bons élèves.

Vous pouvez retrouver le numéro 53 en vente en kiosque, en ligne sur la boutique de RSF et sur Amazon au prix de 9,90€.