Après un album précédent dédié à Sebastiao Salgado, cette année, le 52ème numéro des 100 photos pour la liberté de la presse de l’organisation Reporters Sans Frontières (RSF) est consacré au photographe environnementaliste mondialement reconnu, Yann-Arthus Bertrand. C’est tout son travail photo aérien sur la planète, ses paysages naturels et ses transformations induites par les Hommes qui est ici mis à l’honneur.

Les 30 premières pages de l’album font d’abord un état des lieux de la situation de la presse et de la liberté d’expression dans le monde… Une situation encore bien peu reluisante ! Quand les conditions de travail des journalistes s’empirent au Mexique et que la Syrie est devenue le pays le plus meurtrier au monde pour eux, le Canada perd dix places dans le dernier classement mondial pour la liberté de la presse et la Chine fait plier à ses exigences de censure les géants du Net tels que Facebook et Google.

Album RSF 2017 - Carte du monde de la liberté de la presse

Album RSF 2017 – Carte du monde de la liberté de la presse

RSF pointe aussi du doigt le problème de plus en plus inquiétant de la désinformation, très récurrente aujourd’hui sur internet et les réseaux sociaux notamment. Cette réalité des fausses nouvelles véhiculées par des sites militants extrémistes remet en cause les fondamentaux du journalisme et décrédibilise, aux yeux des citoyens, les médias et la presse traditionnelle.

_1060075OK

L’utilisation massive et même plus dissimulée de ces fausses nouvelles pendant la campagne électorale américaine d’abord par les équipes de Donald Trump puis par celles de Hillary Clinton en représailles n’est qu’un exemple parmi d’autres. Les médias cherchent à contrer ce fléau, en traquant les sites suspects et en vérifiant la validité des sources des contenus, comme le Décodeur du Monde.

_1060073OK

 

Dans la deuxième partie de l’ouvrage, on retrouve un portfolio de 100 photographies de Yann Arthus-Bertrand, voyageur humaniste et amoureux des vues aériennes, représentant l’ensemble de son travail de son premier projet, La Terre vue du ciel commencé en 1992, jusqu’à aujourd’hui avec le nouveau projet Human ou celui à venir Woman.

_1060080OK

Album RSF 2017 : Interview de Yann Arthus-Bertrand

Aux photos s’ajoutent une interview du photographe mais aussi des textes complémentaires écrits par des géographes, architectes, des responsables d’agences de l’ONU comme Etharin Cousin, directrice du Programme Alimentaire Mondial. Tous établissent un constat sur la destruction des ressources naturelles, les inégalités (de répartition, niveau de vie, etc) entre les humains, la mondialisation de l’agriculture et la disparition des productions locales, etc.

_1060103OK

_1060081OK

Les images de Yann Arthus-Bertrand illustrent autant l’amour du photographe pour la beauté de la Terre, la grandeur de la nature, mais aussi sa vulnérabilité face aux activités humaines dont l’impact s’accroît de jour en jour. Les photos de paysages grandioses et naturels se superposent à ceux qui représentent la Terre telle que les Hommes la font. Parmi ces transformations, certaines dégagent une certaine beauté comme les photos de champs colorés, mais les suivantes, révélant les fumées d’une usine ou les marées de déchets rappellent les conséquences considérables des activités humaines sur Terre.

_1060088OK

Photo par Yann Arthus-Bertrand

Photo par Yann Arthus-Bertrand

Photo par Yann Arthus-Bertrand

Photos par Yann Arthus-Bertrand

Photos par Yann Arthus-Bertrand

Le photographe français tente d’éveiller les consciences sur cette situation qu’il décrit ainsi : « Nous sommes 7,4 milliards sur Terre. Je le dis souvent, mais quand je suis né nous n’étions « que » 2,5 milliards ! C’est fou que de dire que dans ma vie d’homme, j’ai vu la population mondiale tripler ! Je crois que nous vivons dans le déni, nous ne voulons pas voir l’impact que nous avons tous sur la planète. Si on met bout à bout le changement climatique, la crise écologique, les menaces qui pèsent sur la biodiversité, les problèmes économiques, le drame des réfugiés, l’épuisement des ressources, et tant de dangers que les médias nous montrent chaque jour, tout semble indiquer que nous allons vers un monde inconnu, complexe, et sans doute plus hostile ».

Photo par Yann Arthus-Bertrand

Photo par Yann Arthus-Bertrand

Rappelons aussi que la vente des albums RSF représente une ressource essentielle pour l’organisation afin de lui permettre de défendre l’information libre et d’apporter un soutien financier et matériel aux journalistes et médias.

Vous pouvez retrouver le numéro 52 en vente en kiosque et en ligne sur la boutique de RSF au prix de 9,90€.