Mise à jour : Nikon nous donne rendez-vous le 23 août à 6h pour le lancement mondial !

Rendez-vous le 23 août à 6h du matin pour notre événement de lancement mondial en direct. Le #Décompte a commencé ! Inscrivez-vous pour en savoir plus : https://bddy.me/2vc1nRR

Publiée par Nikon sur Vendredi 27 juillet 2018

Après de longs mois d’attentes, Nikon vient d’officialiser le développement de son nouvel appareil photo hybride plein format dans une vidéo de teasing dont le fabricant a le secret. On en sait encore très peu sur ce prochain boîtier qui se fait attendre.

Dans une vidéo teasing « Travel of Light », on découvre un aperçu du nouveau boîtier à venir, mis en scène dans une production « scientifique » où un capteur vient recevoir les photons de la lumière de manière grandiose et colorée. A la fin de cette vidéo, on découvre un aperçu du boîtier, dans la pénombre.

La vidéo, volontairement sombre, ne laisse pas apparaitre grand-chose au premier abord, mais en faisant quelques arrêts sur image et en augmentant la luminosité de la scène, on découvre un peu mieux le boîtier et son gabarit, comme vous pouvez le voir sur les images ci-dessous.

Le viseur électronique dispose d’un dégagement oculaire important. La poignée et le grip semblent bien détachés, pour offrir un confort de prise de vue malgré une taille qui sera sûrement proche des hybrides plein format de Sony. Car c’est bien contre les Sony A7 et A9 que Nikon va devoir se confronter. Plus étonnant, on remarque dans la vidéo que l’écran arrière est très large, au format 16:9 (pour de la vidéo), et ne laisse que peu de place pour des boutons (sur la gauche notamment). Est-ce que l’écran sera tactile et remplacera une partie des boutons ? C’est une piste.

La photo, réalisée dans la pénombre, peut également signifier pour Nikon une montée en ISO spectaculaire ainsi qu’un suivi AF même en cas de faible lumière, deux attributs très demandés par les photographes et vidéastes passionnés et pros.

On remarque aussi la monture de ce nouveau boîtier. Resplendissante dans la pénombre grâce à un halo lumineux (pour le tease uniquement, on l’espère), il s’agira d’une nouvelle monture (on parle de monture Z). Elle devrait être compatible avec les optiques en monture F à l’aide d’un adaptateur. Cette nouvelle monture nécessite la création d’une nouvelle gamme optique, sûrement l’une des raisons pour laquelle Nikon tarde à lancer ce produit et n’annonce aujourd’hui aucune disponibilité ni tarif.

« Cet appareil photo hybride et ses objectifs NIKKOR sont le reflet de l’engagement de Nikon à offrir aux photographes la possibilité de saisir des images plus riches et plus éclatantes que jamais », indique Nikon dans son communiqué de presse.

Est-ce que ce nouveau boîtier sonne le glas des reflex « traditionnels » Nikon ? Non, selon Nikon. « Nikon fait honneur à sa réputation de leader dans la culture de l’image en lançant ce nouvel appareil photo hybride et en continuant à développer des reflex numériques Nikon, offrant ainsi aux utilisateurs tout le loisir de profiter des atouts uniques de chaque système. »

Mais si Nikon veut vraiment s’attaquer à Sony (et bientôt à Canon) sur ce marché, le constructeur ne devrait pas s’épargner de cannibaliser sa gamme reflex haut de gamme, car Sony est déjà en train de prendre de grosses parts de marché dans le domaine des appareils photo à objectifs interchangeables plein format.

On en saura sûrement plus d’ici la Photokina, qui approche, ou bien avant. En bonus, une image du boîtier qui a fuité sur le web ces derniers jours :

Dans le même temps, Nikon a annoncé la fin de sa gamme d’hybrides Nikon 1.