Artiste plasticien, Guillaume Chiron joue avec les images et les assemble pour produire des visuels nouveaux et surprenants. Plongez dans cet univers curieux et fabuleux.

Guillaume Chiron

Bunker Parc © Guillaume Chiron

Les images ont toujours été une passion pour Guillaume, qui les consomme en masse pour ses collages : « J’ai toujours eu un intérêt pour le pouvoir évocateur que pouvait avoir une image à elle toute seule. J’ai longtemps contemplé des couvertures de livres d’aventures qui pour moi recelaient plus d’intérêt que la lecture de ceux-ci. À travers ces images, l’histoire que je m’en faisais était beaucoup plus excitante et mystérieuse. »

Guillaume Chiron

Soin #3 © Guillaume Chiron

Curateur au Confort Moderne de Poitiers, cet artiste a fait de l’art plastique son passe-temps favori. Déjà à l’école d’art il aimait créer des fanzines et assembler les choses. Son groupe de musique par exemple assemblait même les sons pour créer de nouvelles sonorités.

Guillaume Chiron

À Dada #7 © Guillaume Chiron

Ce qu’il veut, c’est créer des « anachronismes et des chocs formels » pour provoquer le spectateur et capter son attention : « En amenant les gens à regarder les images sous un autre angle je les amène à regarder le monde différemment. »

Guillaume Chiron

La noyée © Guillaume Chiron

Ainsi, Guillaume Chiron chine des vieux livres et des vieilles revues dans les vide-greniers, les magasins d’occasion ou encore auprès des particuliers sur le Net pour collecter des images.

Guillaume Chiron

Aplat de Couture Guillaume Chiron

La prochaine étape est évidemment l’assemblage et la réalisation de nouvelles œuvres : « Je classe les images. Je les trie, je les pose à distance, les manipule, les étale par terre. Quand me vient une idée, je les scanne sur ordinateur pour tester le montage avant de procéder à la découpe réelle des images. »

Guillaume Chiron

Jus de cerveau © Guillaume Chiron

Mais alors comment pouvons-nous savoir que nous avons fait le bon mélange : « Il faut trouver un dialogue entre deux images et surtout respecter des perspectives », nous explique Guillaume.

Guillaume Chiron

Les échangistes #2 © Guillaume Chiron

Il y a une dernière étape que l’on oublie souvent : l’exposition. C’est ce qui plait le plus à Guillaume : « En ce moment ce qui m’intéresse le plus c’est d’être invité à monter des expositions et d’en imaginer la scénographie originale. C’est l’occasion de diversifier mon travail avec des peintures, sculptures, tapisseries, projections de diapositives… »

Guillaume Chiron

Tête haute © Guillaume Chiron

Pour pouvoir voir davantage de collages, n’hésitez pas à vous rendre sur le blog de Guillaume Chiron. Si vous aimez l’art plastique, vous aimerez surement Karin Crona, artiste présente au dernier festival Circulation(s).