L’artiste russe Erika Parfenova nous présente les photographies prises pendant son périple en Chine, entre portraits, paysages et architecture. Une belle étude ethnographique et photographique de la vie quotidienne chinoise.

Erika Parfenova

Chinese Ethnographic Notes © Erika Parfenova

Née au sein d’une famille d’enseignants et de militaires dans une petite ville de Russie, Erika a toujours aimé dessiner et peindre. C’est grâce à ses premières passions que l’artiste découvre la photographie qui est maintenant devenue son métier.

Erika Parfenova

Chinese Ethnographic Notes © Erika Parfenova

En effet, lors d’une exposition, Erika Parfenova a fait appel à ses talents pour le dessin pour y participer. Grâce au prix qu’elle a reçu, la jeune artiste a pu s’acheter un bel appareil photo, lui ouvrant les portes du monde de la photo.

Erika Parfenova

Chinese Ethnographic Notes © Erika Parfenova

L’appareil photo est un instrument magique qui m’aide à réaliser mon fantasme très rapidement.

Erika Parfenova

Chinese Ethnographic Notes © Erika Parfenova

Depuis, la photographe est essentiellement spécialisée dans le portrait et dans la mode. De temps à autre, elle voyage et nous ramène de jolies photographies de ses expéditions, comme pour sa série Chinese Ethnographic Notes.

Erika Parfenova

Chinese Ethnographic Notes © Erika Parfenova

Réalisées en 2015, ces photographies sont nées d’une expédition organisée par le designer Artemy Lebedev. Erika nous explique qu’elle a dû participer à un concours de poètes sur le blog de l’artiste pour tenter de gagner ce voyage. C’est son amour pour le thé qui l’a poussé à participer, et elle a été retenue : « Je suis une putain de chanceuse ».

Ce témoignage montre bien qu’il faut toujours se lancer et toujours participer à des concours et à des expositions. C’est ainsi qu’Erika a pu se lancer dans la photographie, sa passion et son métier, et qu’elle a pu nous ramener cette belle série de Chine.

Erika Parfenova

Chinese Ethnographic Notes © Erika Parfenova

Pendant ce voyage de trois semaines, Erika Parfenova a photographié les habitants dans leur quotidien, avec leur maison, leur métier, leurs animaux et leurs rituels.

D’où l’aspect ethnographique de cette série, ne cherchant pas simplement à montrer la beauté des paysages ou le visage des habitants, mais en remettant tous ces éléments dans leur contexte.

Erika Parfenova

Chinese Ethnographic Notes © Erika Parfenova

Mais laissons l’artiste expliquer sa démarche : « J’aime surtout photographier les gens et leurs histoires. J’aime aussi rapporter des paysages d’endroits incroyables. Mon dernier passe-temps est de créer des collages à partir de toutes ces images que je photographie. »

Erika Parfenova

Chinese Ethnographic Notes © Erika Parfenova

Pour ce voyage, la photographe était équipée d’un Canon 5D Mark II et d’objectifs de 35, 50 et 135 mm.

Erika Parfenova

Chinese Ethnographic Notes © Erika Parfenova

Le langage visuel est mon moyen le plus pratique de communiquer avec le monde.

Erika Parfenova

Chinese Ethnographic Notes © Erika Parfenova

Pour apprécier cette série et son travail au complet, n’hésitez pas à visiter le compte Behance d’Erika Parfenova ainsi que son site et son compte Instagram. Si vous avez besoin de quelques conseils photo avant de partir en vacances (en Chine ?), lisez notre Mercredi Pratique.