Le constructeur Fujifilm et l’agence mythique Magnum Photos ont décidé de collaborer autour d’un événement mondial : HOME. 16 photographes de l’agence Magnum se sont portés volontaires pour raconter leur passé, leur foyer et les mettre en lumière grâce à leurs photographies.

Home

Projet « Home », USA, Outer Banks, North Carolina, 2017 © David Alan Harvey / Magnum Photos

Le foyer est une source inépuisable d’inspiration. Souvent en mutation, il nous bouscule dans nos routines et nous permet de reprendre des forces en cas de troubles extérieurs. C’est une sorte de havre de paix rempli de souvenir, d’amour et d’idées.

Ainsi, les photographes ont reçu avec enthousiasme le projet proposé par Fujifilm et Magnum. Seize artistes ont été sélectionnés pour la cohérence de leur projet. Quelques mois plus tard, les séries étaient faites, le livre publié et les expositions organisées.

Home

Projet « Home », Pérou, Iquitos, septembre 2017
© Moises Saman / Magnum Photos

Le responsable des relations extérieures chez Fujifilm France, Franck Portelance, nous éclaire. Pour lui, cette collaboration émane de la relance des appareils photo numériques chez Fuji qui a séduit les photographes sociales et les photojournalistes dont ceux de l’agence Magnum : « (…) c’est tout naturellement que le rapprochement s’est fait avec l’agence héritière de cette pratique immersive, respectueuse et approfondie du documentaire, du reportage qui fit naître la photo humaniste. » D’ailleurs, les photographes n’ont utilisé que des boitiers Fuji pour l’élaboration de leur série Home, principalement le moyen format GFX 50S.

L’objectif de l’évènement Home est de faire converger les créations artistiques à travers le monde. C’est ainsi que Franck Portelance nous décrit la démarche des deux partenaires : « Nous espérons, à travers cette exposition et ce livre, inviter les passionnés à rencontrer – par l‘image, ou même directement – des grands photographes en activité. L’idée est de transmettre, à travers les générations, le témoignage – au sens d’un passage témoin – d’une photographie vécue comme un partage, un langage de communication universelle et comme une exploration attentive du quotidien. »

Home

GB. England. London. 2017. Family life © Olivia Arthur / Magnum Photos

Sa ville natale, ses enfants, ses parents, son animal de compagnie ou encore son âme sœur : les photographes ont abordé des sujets divers et intimes qui nous transportent tous dans la partie cachée de leur vie.

Pour Mark Power, ce sujet est un excellent moyen de changer sa façon de travailler. « C’était une excuse merveilleuse pour faire un peu de travail sur ma famille – mon concept de ‘Home’ est tout à propos de la famille – ce que je fais rarement. J’ai aussi vu que j’avais le sujet parfait : notre fille Chilli était sur le point de quitter la maison pour commencer ses études à l’université. », nous dit-il.

Ainsi, sa série est principalement centrée sur sa famille proche, son foyer, son quartier, avec aussi bien des portraits, des diptyques, des photographies de rue ou encore des clichés de la chienne familiale Kodak. Il est néanmoins difficile de pouvoir photographier des choses et des personnes qui font partie de notre vie de tous les jours et avec lesquelles nous entretenons une relation très intime.

Home

GB. England. 2017. ‘HOME’ © Mark Power / Magnum Photos

Ainsi, le moment où l’oiseau Chilli a quitté le nid Power a été le fil conducteur de la série Home pour Mark. Une période pleine d’émotions, de peur, d’amour et de manque que l’artiste britannique a su retranscrire dans ses clichés : « Je réalise, bien sûr, que ces moments sont inévitables et, après tout, elle n’est pas si loin, mais c’était toujours un rite de passage que nous connaissions tous. Quoi qu’il en soit, ce hotshot d’émotions semble être le sujet parfait, et j’ai pensé que ce pourrait être une expérience cathartique … ce qui, en fin de compte, l’a été. »

Home

Projet « Home », Mayo Beach, USA, Welfffleet, Massachussetts, 2017 © Alex Webb/ Magnum Photos

En plus de Mark Power, l’exposition HOME rassemble également Elliott Erwitt, photographe de 90 ans, Antoine d’Agata, photographe français au style très sombre, la photographe américaine Alessandra Sanguinetti qui est allée photographier sa famille en Argentine, le photographe japonais Hiroji Kubota mais aussi Olivia Arthur (Grande Bretagne), Jonas Bendiksen (Norvège), Chien-Chi Chang (États-Unis), Thomas Dworzak (Géorgie Iran et Allemagne), David Alan Harver (États-Unis), Alex Majoli (Italie), Trent Parke (Australie), Gueorgui Phikhassov (Russie), Moises Saman (Espagne et Pérou), Alec Soth (États-Unis) et Alex Webb (États-Unis).

On notera tout de même que seules deux femmes photographes sont représentées dans cet évènement, respectant selon Franck la « parité » de Magnum : « Il se trouve que Magnum Photos compte 12 femmes pour 91 membres, soit une proportion de 13%, la même que pour l’exposition. »

Home

© Antoine d’Agatar / Magnum Photos

Home

USA. New York City. 2017 © Elliott Erwittr / Magnum Photos

Le nombre de 16 photographes est lui-même réfléchi. Les espaces d’exposition ne permettent pas à tous les membres de Magnum d’exposer leurs œuvres. Ainsi, les artistes sélectionnés peuvent accrocher chacun 10 à 15 photographies, soit près de 200 œuvres au total. Un « équilibre harmonieux » pour le responsable des relations extérieures de Fujifilm : « Il fallait à la fois, dans le cadre d’une exposition consistante à « taille humaine », offrir à chacun des photographes la possibilité d’explorer suffisamment son sujet et de l’exprimer à travers un nombre d’images suffisant. »

Home

Projet « Home », USA, New York city, 2017 © Chien Chi Chang / Magnum Photos

Après être passée par New York et Londres, l’exposition fait escale à Paris du 9 au 19 juin 2018 à la Galerie Joseph dans le 3e arrondissement. Les photographies seront ensuite proposées à Tokyo et à Cologne. Deux autres dates sont prévues en Italie et en Chine. Environ une centaine de personnes sont mobilisées pour cet impressionnant projet qui s’étend sur toute une année et peut-être plus encore. En effet, deux dernières expositions doivent encore être organisées, peut-être en Amérique du Sud ou en Afrique, grand oublié de la démarche Home.

Home Vernissage

Vernissage de l’exposition Home à la galerie Joseph à Paris

L’exposition parisienne ouvre ses portes jusqu’au 19 juin 2018 à la galerie Joseph à Paris (voir informations pratiques). Des animations seront prévues ainsi que des workshops. Une vidéo de chaque artiste est également disponible sur le site du projet. Ci-dessous, la présentation d’Antoine d’Agata qui revient sur son parcours, sa carrière à Magnum et son travail pour Home. Les autres vidéos sont visibles sur la chaine YouTube de Home et les sous-titres en français sont disponibles.

Pour avoir plus d’informations et de vidéos, n’hésitez pas à visiter le site de l’évènement HOME. Le livre de l’exposition est également en vente.

Home Vernissage

Vernissage de l’exposition Home à la galerie Joseph à Paris

Informations pratiques
Exposition Home à la Galerie Joseph
Du 9 au 19 juin 2018
116 rue de Turenne à Paris dans le 3e arrondissement
Ouvert de 12h à 19h
Du lundi au vendredi
Entrée libre