L’argentique chez Canon, c’est fini ! Alors que le numérique a supplanté la photographie argentique depuis pratiquement 20 ans, le fabricant japonais vient d’annoncer la fin de la commercialisation du Canon EOS 1V. Celui-ci était le dernier boîtier argentique encore vendu par Canon. La firme met ainsi un terme à 80 ans d’activités centrées autour de la pellicule.

Un concentré de la technologie argentique de Canon

Lancé en 2000, cet appareil 35mm avait introduit le design des appareils numériques modernes de chez Canon, et représentait un concentré du savoir-faire de la marque en matière de photographie argentique. Il était avant tout destiné aux professionnels ne désirant travailler qu’avec ce support ; pour du matériel neuf, ces derniers pourront se tourner vers le Nikon F6, qui demeure disponible pour la modique somme de 2000€.

Dans les faits, la production du 1V avait été stoppée dès 2010, mais Canon l’avait maintenu à son catalogue jusqu’à ce jour. Le service après-vente de Canon prendra en charge les réparations du 1V jusqu’en 2025, mais indique que certaines opérations pourront être refusées à partir de 2020 si les pièces à remplacer ne sont plus fabriquées.

Canon, de l’argentique au numérique

C’est en 1933 qu’est fondé le laboratoire de recherche d’instruments de précision optique à Tokyo. Son fondateur, Yoshida Goro, crée le premier prototype japonais d’appareil 35mm en s’inspirant des modèles Leica. La firme prend le nom de Canon après la Seconde Guerre mondiale, en 1947, et a produit une large gamme de boîtiers et d’optiques.

Le Canon AE-1, appareil argentique lancé en 1976

Elle s’est aussi largement implantée sur le marché de l’image au sens large, en étant parmi les premiers fabricants d’imprimantes jet d’encre et laser. Mais elle fut également parmi les premiers à proposer un appareil numérique orienté grand public, le RC-701, présenté en 1986. Enfin, en 2002, Canon lance le premier reflex numérique « plein format », l’EOS 1D. De l’argentique au numérique, la boucle est bouclée !

Le Canon RC-701, un des premiers appareils numériques

Pour celles et ceux qui désireraient donc acquérir un boîtier argentique à bon prix, le marché de l’occasion est donc à privilégier, d’autant plus que l’offre se montre particulièrement fournie.