Bhavesh Bhati, un photographe basé à New Delhi, a souhaité photographier ses amis lors du festival Holi dans une série de portraits riches en couleurs, Holi Portraits. Chose étonnante en les regardant, ces photos ont été prises dans la rue et non pas en studio.

Holi Portraits © Bhavesh Bhati

Holi Portraits © Bhavesh Bhati

Aprés des études de communication et de photographie à New Delhi, Bhavesh se lance dans la photographie commerciale avec un spectre assez large, allant de l’architecture à la nourriture en passant par des portraits. Parallèlement, ses projets personnels sont principalement axés sur les personnes et son environnement proche : « Je vois la photographie comme une passion pour documenter les évènements dans mon entourage », nous explique l’artiste.

Le festival Holi, célébré en Inde mais également dans le monde entier depuis quelques années, est la fête populaire la plus importante en Inde. Toutes les castes de tout le pays se réunissent chaque année au moment de l’équinoxe de printemps pour célébrer le printemps et le fertilité.

Holi Portraits © Bhavesh Bhati

Holi Portraits © Bhavesh Bhati

En 2018, le festival s’est déroulé du 1er au 2 mars dans toute l’Inde et en particulier à Pushkar au Rajasthan. Ce petit village au nord de l’Inde célèbre la divinité de Krishna, un des huit avatars du grand Dieu Vichnou qui les envoie sur Terre remettre de l’ordre entre les Hommes et les démons. Au soir du deuxième jour, les Hindous s’arrachent leurs vêtements et se jètent des pigments représentant les bienfaits du printemps.

Chaque couleur a une signification importante : le bleu est associé à la religion, à l’esprit et à la tranquillité, le rouge à l’amour, la fertilité et la beauté, le vert à l’harmonie et à la récolte, le rose décrit la féminité, le orange représente l’optimisme et la force, le violet représente quelque chose d’unique et de précieux tandis que le blanc incarne la paix et la pureté.

Holi Portraits © Bhavesh Bhati

Holi Portraits © Bhavesh Bhati

Rien n’était prévu à l’avance pour la séance photo. Bhavesh Bhati était avec ses amis au festival en train de s’amuser et de prendre quelques clichés quand il a eu une idée. Il s’est rappelé de la fonction de l’iPhone X qui permet en mode portrait de rendre le fond noir même en pleine rue.

« C’est alors que j’ai sorti mon flash et mon appareil photo et j’ai demandé à mes amis de s’asseoir à l’extérieur d’une maison avec un mur uni et j’ai créé l’effet », nous confit l’artiste indien. Ainsi, ce montage lui a permis de sortir ses photographies de l’ordinaire et de toutes les autres photos d’Holi que l’on peut trouver sur Internet.

Holi Portraits © Bhavesh Bhati

Holi Portraits © Bhavesh Bhati

Les photographies ne sont donc pas prises dans un studio comme on pourrait le penser de prime abord. Elles ont été faites en pleine rue au Canon 5D Mark II avec un objectif 50mm f/1.4 et un flash cobra Speedlight Godox TT685II pour bien éclairer les modèles.

Le résultat est fascinant et permet de faire ressortir toutes les couleurs présentes sur les individus. Déjà couvert de pigments, le groupe d’amis se lance à nouveau des couleurs pour que le photographe capture la lancée et leur réaction. Lui-même apparait sur quelques photographies prises par un ami (ci-dessous).

Holi Portraits © Bhavesh Bhati

Holi Portraits © Bhavesh Bhati

Pour plus de couleurs, rendez-vous sur le compte Behance et Instagram de l’artiste. En 2016, nous vous montrions également les plus belles photos du Holi Festival.