Votez pour la série « Coexistence » de Pierre-Louis Ferrer aux Zooms 2024 du Salon de la Photo
Ever Photo Shoot
Ever Photo Shoot

Ever Photo Shoot, la startup qui veut dépoussiérer le portrait photo

Créée en 2015, la startup Ever Photo Shoot veut réenchanter le portrait photo avec un concept simple : un photographe pro vous accompagne pour une séance photo gratuite d’une demi-heure et seules les photos retenues sont payantes (8€ la photo retouchée). Est-ce la solution pour avoir de beaux portraits de vous pour pas cher ? Ever Photo Shoot est-il intéressant pour les photographes ? Dossier.

Le site d’Ever Photo Shoot

Des photos de couples aux photos de grossesse en passant par les photos professionnelles, Tinder ou entre amis, Ever Photo Shoot propose un panel de photos portrait étendu. Le client choisit en ligne son photographe selon le style de portrait voulu grâce à un portfolio et choisit la date et l’heure de son shooting.

Une fois la séance passée, place aux retouches. Elles sont légères, principalement orientées sur la lumière, le contraste et de temps en temps les imperfections trop saillantes. Les photos doivent rester naturelles et contemporaines.

Ensuite, les photos sont disponibles via une galerie privée où le client fait son choix et achète les fichiers numériques qu’il a retenus.

Ever partage aussi des conseils sur son blog pour réussir ses photos en extérieur quand on est le modèle, par exemple au niveau de la tenue en hiver, des poses sur les shooting photo ou bien encore des conseils pour être à l’aise face au photographe.

Dépoussiérer le portrait photo

Julien Taesch, l’un des quatre fondateurs d’Ever avec Laurent, Alexis et Léonard ont fait des écoles d’ingénieurs avant de lancer leur startup en rapport avec leur passion commune, la photographie. L’idée de départ vient d’un constat simple : les photographes professionnels ne font plus de portraits, mais exclusivement des photos de mariage et d’entreprise.

Ever Photo Shoot
© Ever Photo Shoot

L’objectif principal d’Ever est alors de dépoussiérer le portrait photo et de lui donner un nouveau souffle, notamment grâce aux shootings en extérieur. « On veut dire aux gens de venir passer une demi-heure avec un photographe professionnel et de laisser tomber leur smartphone pour passer un bon moment et avoir de belles photos pour la vie. »

Et ça fonctionne. Avec 15 000 clients pour 150 photographes en 2017 et plus d’un million de portraits proposés, Ever a vu son chiffre d’affaires quadrupler par rapport à 2016 (400 000 euros en 2016). Déjà présente à Paris et à Lyon, la plateforme compte se développer en France et s’implanter à l’étranger, d’abord à Londres puis dans les autres grandes capitales européennes.

Des clients satisfaits

Les avis recensés sur Facebook sont majoritairement très bons, avec une note moyenne de 4,9/5. Les personnes sont visiblement satisfaites des photos et elles ont passé un bon moment en compagnie du photographe. Les photos se retrouvent d’ailleurs souvent les réseaux sociaux. Les délais semblent corrects, avec des photos reçues dans les jours qui suivent la séance et une réservation souvent rapide. Nouné fait partie des clientes séduites : « Les photographes sont très pro et les photos sont juste sublimes. Y aller les yeux fermés. Simple et pratique, vous réservez votre photographe en un seul clic. »

Quelques retours négatifs sont recensés, concernant des problèmes techniques sur la réservation, mais également au niveau du contact avec le photographe. Clotilde a partagé son avis sur sa mauvaise expérience chez Ever : « Ne proposez pas ce genre d’offres attractives si vos photographes ne sont pas prêts à assumer ce que vous proposez. » Certains sont également déçus par le fait que l’on achète un téléchargement et non une photo physique.

Ever Photo Shoot
© Ever Photo Shoot

Une source de revenus complémentaires pour les photographes

Côté photographes professionnels, les avis sont partagés. Sébastien Tabarin, photographe portraitiste basé sur Paris, a animé trois séances photo avec Ever avant de jeter l’éponge : « J’avais beaucoup de demandes que je n’ai pas prises parce que j’avais déjà du travail à côté qui me rapportait plus.» En effet, la plateforme prélève une commission de 40% sur les photos vendues par les photographes, comprenant 20% de TVA. Un chiffre qui n’a pas plu à Sébastien qui ne trouve pas ça « top pour le marché de la photo.»

À l’inverse, la photographe grossesse et nouveau-né Lucie Bataille affirme que c’est une bonne façon d’avoir un complément de revenu. « Une des choses que j’apprécie le plus, c’est de pouvoir gérer moi-même le nombre de séances que je prends dans une semaine ».

Une autre photographe qui a souhaité rester anonyme nous confie tout de même que 30% seraient plus justes : « Je trouve ça justifié pour la masse de publicité qu’ils font et qui nous permet d’avoir des clients. Cependant la retouche est faite par nous, le procédé de publication est automatisé et même s’ils font les factures eux-mêmes, il y a souvent des problèmes de paiement ou d’envoi desdites factures pour ma part.».

Julien Taesch justifie ce chiffre de 40% par le fait que la plateforme offre une solution clef en main aux photographes : « le but est que le photographe se concentre sur son coeur de métier : la prise de vue, le client et la retouche globale. Il n’a plus besoin de trouver le client, faire des factures, relancer les clients… Le photographe économise du temps et ça a un coût. Ils reçoivent autant de contrats qu’ils veulent, ils ne sont pas liés contractuellement, c’est vraiment à la carte. »

Qui sont les photographes sur Ever Photo Shoot ? Certains ont été remarqués par l’équipe d’Ever Photo Shoot, d’autres ont postulé. Tous sont recrutés grâce à leur portfolio. Après une rapide formation sur l’organisation de la plateforme, une séance photo permet de clore le processus d’embauche.

Uberisation de la photographie ?

Ever Photo Shoot bouleverse le marché de la photographie, avec une uberisation de la photographie. Ceux-ci, souvent indépendants, passent d’une facturation à la séance, avec souvent la vente en option de packs de photo ou de livres, à une rémunération exclusivement à la photo.

Pour le photographe, c’est une véritable remise en question qui le pousse à fournir les meilleures photos pour pouvoir vendre. Comme le dit Ayka, « c’est vraiment quelque chose que j’utilise en tant que revenu complémentaire dans l’activité photographique. » Il arrive cependant parfois que le client n’achète aucune photo, ce qui fait perdre un temps considérable au photographe qui ne touche rien sur cette session. Cependant, Ever mise sur l’effet volume, pour combler les vides dans le calendrier des photographes, et nous assure que ce cas de figure est assez rare.

Ever Photo Shoot semble être sur le point de réussir sa mission : moderniser le métier du portrait photo. Si vous avez déjà testé la plateforme, comme client ou comme photographe, nous aimerions bien avoir vos retours.

Pour en savoir plus sur Ever Photo Shoot, découvrez leur site.

Rédactrice

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Le principe est intéressant. Cependant je ne suis pas sûr que l’on puisse comparer ce service à Uber. Du point de vue du client un taxi et une voiture Uber sont similaire. Evidemment ce n’est pas le cas du point de vue du conducteur.
    En ce qui concerne Ever, il semble qu’ils ont définit un produit très précis qui est une niche dans tout ce que peut être la photo. Je me demande combien des clients d’Ever auraient fait appel à un photographe sans ce service. Ils ont potentiellement créé un nouveau marché similaire aux photomatons.

    Mais là je m’avance un peu. Je serais intéressé par l’avis d’un photographe pro.

    1. L’avis du photographe pro, c’est que tu vas sur société.com et tu verras qu’ils ont fait la liquidation judiciaire depuis mars 2020. Et le photographe pro est bien content . Bon il y en a d’autres, moins connu, qui proposent le même concept. Shooting gratuit sans obligation d’achat . C’est bien pour le candidat à la rencontre qui veut de belles photos de profil. C’est comme Deliveroo, on est tous content de profiter de ces services, mais aucun de nous accepterait de bosser à ces tarifs.

  2. Desolé mais toutes ces startup detruisent et devalorisent le metier de Photographe. Il y en a autant pour les shooting immobilier. A 8€ la photo vendue dont 40% de commission, c’est travailler pour la gloire et surtout pour eux. Seul le consommateur y trouve son avantage. Et dire que ca fait un complement de revenu est une stupidité.

  3. absolument pas rentable pour un photographe, ces nouvelles plateformes tire le marché par le bas car il y aura toujours des fauxtographes qui baisseront leur culotte

  4. Ils m’ont contacté il y a quelques temps pour me recruter, à l’époque ils vendaient la photo 6 €. Si ça fonctionnait bien ce concept, les photographes resteraient et ils n’auraient pas besoin de recruter à moins que le concept exple. L’article ne parle pas des annulations de dernière minute …. Car le client n’a aucun engagement financier avant le rdv, s’il annule, c’est encore un manque à gagner pour le photographe. C’est un job d’appoint pour les étudiants passionnés de photographie, 8 € la photo avec une commission de 40%, combien faut il vendre de photos pour faire un salaire ?

  5. Effectivement pour un pro on ne peut pas en vivre, tu prends deux heures pour faire une séance photo déplacement compris ton client prends 4 photos (sur une séance shootong pro/profil LinkedIn pas besoin de plus), au tarif d’aujourd’hui ça fait 32 euros pour le client, toi il t’en reste 19,20, tu dois avoir passé du temps pour ton post traitement et pour envoyer les fichiers, au final ça t’auras pris 4 heures soit 5 euros brut de l’heure, là dessus tu dois payer tes charges, j’imagine que leur fonctionnement n’est même pas compatible avec les statuts des photographes qui sont à l’AGESSA (cession de droits) ou bien avec ceux qui travaillent pour la presse, du coup il leur faut prendre un statut d’autoentrepreneur. Donc on est un peu sur un modèle Uber. Le principe peut se comparer à un Fotolia mais la grosse différence c’est que Fotolia peut se fournir en images de plages et cocotiers chez des gens qui sont dans d’autres pays que la France et pour lesquels 5 euros de l’heure c’est déjà très bien. La difficulté c’est qu’en France c’est plus difficile de trouver des gens qui se déplaceront à ce tarif. Le créneau que je voie c’est pour celui qui débute en portrait et qui veut se faire la main, il touchera quelques euros qui lui paieront son essence et il pourra se confronter à quelques shooting grandeur nature et se constituer des références, ensuite il aura rapidement intérêt à changer de système