DLSP est une rubrique qui vous permet de découvrir les « setups » photo de photographes, professionnels ou amateurs, connus ou anonymes, afin de dévoiler ce qu’il se cache dans leurs sacs photo.

Aujourd’hui, nous découvrons le sac photo cuir et hybride d’Alexandra Pottier, photographe de mariage basée dans les Landes.


Je suis photographe professionnelle de mariage basée dans les Landes, je suis passée par plusieurs phases photographiques avant de réaliser que j’étais à ma place dans ce domaine précis. J’ai fait du portrait au moyen format argentique à mes débuts, puis de la photo sportive (Escrime) pendant longtemps avant de me consacrer à la famille en général et au mariage en particulier.

Voici mon sac photo :

  • le Reporter de Paul Marius : après avoir testé plusieurs marques et formes de sac photo, j’ai enfin trouvé celui qui me correspond le mieux avec le Reporter de Paul Marius. Je cherchais depuis longtemps un sac qui ne soit pas trop estampillé photo (le classique sac à dos noir en nylon, solide, mais pas très élégant ). Mon sac parfait n’est pas trop girly, mais il est beaucoup plus féminin que beaucoup. Il passe relativement inaperçu, c’est aussi pour cela que je l’ai choisi. En reportage Mariage, il est important de pouvoir poser son sac ici ou là sans gêner les allées et venues et d’avoir accès à son contenu rapidement, en ce sens le sac à dos n’était pas pratique. Un petit bémol sur la fermeture des lanières qui sont un peu rigides malgré l’usage, je pense faire ajouter des fermetures Tuck, ce qui le ferait ressembler encore plus à un cartable. Les compartiments intérieurs sont modulables à l’infini et chaque objet du sac a trouvé sa place, tout est bien calé.
  • Fuji X-T2 x 2 (lire notre test) : dans ce sac il y a deux X-T2. J’ai changé de marque en 2017,  je suis passée du reflex Nikon (D4 et D750) à l’hybride essentiellement pour une question de poids. Ma vie a changé avec cet encombrement minimum ! C’est ma configuration idéale, celle que j’avais aussi sur mes reflex. Le choix d’avoir deux boitiers identiques peut sembler être un caprice, mais ainsi, non seulement je perds beaucoup moins de temps à changer d’objectif, mais en plus, je ne laisse pas entrer de poussières. En termes d’objectifs, j’en ai trois dans mon sac.
  • XF 23 mm f/2 R WR : celui que je préfère, c’est un objectif passepartout et polyvalent, portrait ou paysage, il est parfait.
  • XF 50 mm f/2 R WR : plus utilisé pour des portraits individuels ou lorsque je ne peux pas trop m’approcher.
  • XF 18-55mm F2.8-4 R LM OIS : venu en kit, je le garde dans mon sac « au cas ou »,  mais je ne m’en sers quasi jamais. C’est un bon objectif, mais les deux autres sont meilleurs.
  • Mon harnais Teya : indispensable pour pouvoir poser le sac tout en ayant tout mon matos sur moi. Depuis que j’utilise le double harnais, le reportage mariage, qui dure bien souvent plus de 12 heures, est moins « douloureux » et mon dos me remercie. Un boitier de chaque côté, prête à dégainer !
  • Manfrotto Lumimuse 8 : lorsque je couvre la soirée, j’utilise un LED Manfrotto, le plus souvent utilisé en vidéo, il est discret et le rendu me plait.
  • Cartes SD : j’utilise des cartes SD 64Go pour les Raw et 16Go pour les JPG en backup avec le double slot des boitiers.
  • Batteries : j’ai aussi 6 batteries, deux Fuji, deux Patona vertes et deux Patona jaunes, dont je ne vois aucune différence en matière de performance. Le point noir des hybrides Fuji est leur autonomie, j’ai toujours une batterie d’avance dans la poche.

Après avoir longtemps été adepte de Nikon, j’ai migré cette année vers Fujifilm pour des questions d’encombrement et de poids. Je ne regrette en rien ce choix. Le cuir naturel de mon sac Paul Marius accompagne ma façon de travailler et mon désir de retour aux matières naturelles.

© Alexandra Pottier

© Alexandra Pottier

© Alexandra Pottier

© Alexandra Pottier

© Alexandra Pottier

© Alexandra Pottier

Retrouvez le travail d’Alexandra Pottier sur son site et sur Instagram.