Alma Haser fait la Une du festival des jeunes photographes européens Circulation(s) avec sa série « Cosmic Surgery ». Elle sera donc à Paris entre le 17 mars et le 6 mai au Centquatre pour exposer ses oeuvres fascinantes. Portrait d’une photographe en devenir.

Alma est née en Allemagne mais habite en Angleterre depuis quelques années. Ses expositions ont fait le tour du monde, de l’Australie à Miami en passant par les Pays Bas, la Grèce et l’Espagne. A 29 ans, elle a déjà gagné une multitude de prix, dont celui de la Magenta Foundation’s Bright Spark Award en 2013 pour sa série « Cosmic Surgery ».

Sa dernière composition s’intitule « Twins ». Deux femmes de couleurs différentes mais capillairement semblables posent sous l’objectif d’Alma. En miroir ou en complémentarité, la photographe nous interroge sur la question délicate de la différence interethnique.

Twins Alma Haser

Twins © Alma Haser

« Cosmic Surgery » sera la série à l’honneur au festival Circulation(s). Ces portraits déformés ne divulguent pas le visage des personnages. Pourtant, on peut deviner leurs expressions, la direction de leur regard, la position de leur bouche. Un moyen de montrer la complexité de l’être humain, en contradiction avec l’aspect serein des portraits.

Alma Haser Cosmic Surgery

Cosmic Surgery © Alma Haser

Ceci n’est pas un montage créé grâce à un logiciel. Alma a fabriqué elle-même ces origamis avant de les placer sur les portraits et de prendre à nouveau une photo. Alma en a également fait un livre en 2D et en 3D en appelant aux dons sur la plateforme Kickstarter. La jeune photographe a pu récolter plus de 22 000 € grâce à pas moins de 329 contributeurs. Son œuvre a donc été publiée à 500 exemplaires et est désormais en rupture de stock.

Cosmic Surgery 2 Alma Haser

Cosmic Surgery © Alma Haser

« I always have to repeat myself » est une autre série aux effets intrigants. Cette fois-ci, Alma découpe et superpose les portraits pour donner une sensation de boucle et de répétition. Les femmes sont surreprésentées dans la série, peut-être pour dénoncer le fait qu’elles soient peu écoutées et qu’elles doivent régulièrement se répéter pour se faire entendre.

I Always Have To Repeat Myself Alma Haser

I Always Have To Repeat Myself © Alma Haser

Dans la série « The Eureka Effect », Alma reprend les techniques de découpages de portraits sur fond uni. A l’aide de végétaux, Alma veut imager notre réaction lorsque l’on trouve LA solution. C’est comme si la réflexion de départ avait fleuri pour qu’à la fin la réponse soit resplendissante telle une belle plante.

The Eureka Effect Alma Haser

The Eureka Effect © Alma Haser

Passionnée par les vrais jumeaux, « Within 15 Minutes » est une autre série photo prenant pour modèle deux personnes physiquement semblables, habillées et coiffées de la même façon. Le trompe l’oeil est fascinant, on pourrait croire que les deux portraits sont identiques alors qu’ils représentent deux personnes presque différentes. Alma veut insister sur le fait que les jumeaux ne sont pas qu’identique, ils sont uniques.
Le titre est également parlant. Sur son site, elle explique que le titre « Within 15 minutes » représente le temps moyen qui sépare la naissance des jumeaux et jumelles.

Within 15 Minutes Alma Haser

Within 15 Minutes © Alma Haser

Pour retrouver les œuvres d’Alma, n’hésitez pas à consulter son site. Vous pouvez également retrouver sa série « Cosmic Surgery » à partir du 17 mars prochain au festival Circulation(s).