10 ans après la sortie du premier iPhone, la photographie mobile représente un pan important de l’expression photographique. Le smartphone a désormais révolutionné les usages, notamment dans certains domaines de la photographie comme la street. Discret et idéal pour passer inaperçu, le smartphone permet de se fondre dans la foule et laisse le champ libre au photographe.

Mobile Street Photography, 25 regards de photographes à travers le monde, est un ouvrage publié par Out Of The Phone aux éditions Eyrolles.

Fondé par l’imprimeur et photographe Pierre Le Govic, Out Of The Phone est une maison d’édition créée en 2013 et dédiée à la photographie mobile. Habitués à voir passer des talents pour réaliser leurs beaux livres photo, ils ont effectué une sélection de 25 photographes qui incarnent ce « nouveau courant photographique qu’est la mobile street photography ».

Pensé avant tout pour la communication, le smartphone est devenu rapidement un appareil photo de référence, toujours sur soi. La photo au smartphone se vit par le partage et évolue par rapport à la photographie plus posée : on capture, on édite et on partage en quelques secondes la photo.  « Cette dimension sociale a modifié la façon dont les photographes abordent et partagent leur travail », indique Pierre Le Govic.

 

Une sélection 100% photographie de rue

Le smartphone est un appareil idéal pour la photographie de rue, car il offre un outil discret et pour de nombreux photographes un « retour à l’essentiel, qui ne vise pas la performance technique mais la capture de ce fameux moment d’émotion. »

Bien sûr, la photographie mobile a également ses travers, comme l’utilisation abusive de filtres photo qui banalisent l’image et la desservent plutôt que l’améliorent. Le plus important reste comme toujours de trouver son style sans abuser des applications de retouche.

Dans ce livre, 25 photographes mobiles sont présentés et interviewés. Sous forme de questions types, on apprend comment fonctionnent les acteurs de ce nouveau « courant photographique ». Bien sûr, la sélection n’est pas exhaustive et ne cherche à présenter le meilleur de la mobile street photography, mais plutôt les différentes visions que chaque photographe porte.

Voici la liste des 25 photographes présentés dans ce livre : Nadia Anemiche, José Luis Barcia Fernandez, Mesut Bilgin, Yanina Boldyreva, Ludovic Broquereau, Luke Cody, Dan Cristea, Bredun Edwards, Charlotte Elissalde, Orietta Gelardin Spinola, Evgeniya Gor, David Green, David Ingraham, Eyoeal Kefyalew, Richard Koci Hernandez, José J. Bonny Lang-Lenton, Agnès Lanteri, Thomas Lim, Eric Mencher, Maria Moldes, Brendan Ó Sé, Jean-Philippe Poli, Ako Salemi, JT White et Jammy Yoon.

Présentation du livre

L’ouvrage est au format 22 x 25 cm. Il est composé de 160 pages avec 380 photos. Il est imprimé sur un papier couché demi-mat 170g.

Après un avant-propos de Pierre Le Govic, les portraits de chaque photographe se suivent, avec leur nom, le nom de la série, leur compte Instagram ou site internet et leurs réponses aux questions.

Pour chaque photographe, on découvre ainsi pourquoi il utilise le smartphone, les sujets qui l’inspirent, son mode opératoire dans la rue, ses astuces et infos techniques ainsi que d’autres informations intéressantes comme ses sources d’inspiration ou le matériel photo qu’il utilise en dehors de la photo au smartphone (si c’est le cas).

Ensuite, entre 15 et 20 photos sont présentées, en demi-page ou sous forme de grille/mosaïque. Certaines images auraient sûrement mérité davantage d’espace mais l’effet « smartphone » est ainsi respecté.

Une photographie de rue au quotidien

En parcourant les réponses des photographes, on découvre quelques similarités intéressantes :

  • de nombreux photographes pratiques la mobile street photography sur leur chemin pour se rendre au travail, en marchant
  • l’iPhone est le smartphone le plus utilisé, peu importante la version
  • il faut beaucoup de patience pour sortir une série
  • les logiciels ProCam et Snapseed sont également très utilisés, mais pour la prise de vue de nombreux photographes utilisent l’appareil photo natif de l’iPhone.
  • Instagram est le réseau social par excellence pour la mobile street photography

Certains envisagent même la photographie comme « forme de marche et de méditation ». C’est le cas de Bredun Edwads @bredun_e qui part à la recherche d’un moment magique à capturer. Pour Orietta Gelardin Spinola @orietta.gs, la photographie au smartphone réveille son caractère impulsif et nerveux et elle n’hésite pas à courir et essayer de s’approche d’une personne qu’elle a remarquée, quitte à devoir parfois s’expliqué pour éviter de passer une folle.

Eyoeal Kefyalew, @eyoeal_kefyalew, photographe à Addis-Abeba en Éthiopie, il recherche le mystère dans ses photographies, là où « il faut un peu de temps pour comprendre l’histoire qui se cache derrière ».

Cette sélection de photographes faite par Out Of The Phone est très hétéroclite et permet de mieux comprendre comment un smartphone peut être utilisé différemment selon les personnes, pour raconter des histoires différentes et originales.

Un livre dédié à la nouvelle génération de photographes de rue au smartphone

Le livre Mobile Street Photography, 25 regards de photographes à travers le monde est une incursion dans le monde de la photographie mobile, au travers d’une sélection de photographes de tout âge et de tout horizon.

La photographie de rue, longtemps réservée aux grands photographes que l’on découvre chaque année lors de grandes expositions, est désormais accessible à tous. Ce livre nous propose de découvrir 25 profils différents, avec une seule constance : l’envie de raconter des histoires à l’aide du smartphone. On y découvre des visions ainsi que les coulisses de leur pratique.

Mobile Street Photography: 25 regards de photographes à travers le monde est disponible au tarif de 29,90€ en librairie photo et sur Amazon.fr.

Revue du livre Mobile Street Photography, 25 regards de photographes à travers le monde
7.3Note finale
Contenu du livre8
Mise en page et qualité d’impression7
Rapport qualité / prix7