La semaine dernière, la NASA a passé auprès de Nikon une importante commande, afin de renouveler son parc d’appareils photo. Ainsi, 53 boîtiers Nikon D5 vont venir remplacer les nombreux D3S jusqu’ici utilisés depuis 2009 dans la Station Spatiale Internationale (ISS). Nikon précise que les boitiers commandés ne sont pas modifiés, et sont identiques à ceux dont le « grand public » peut disposer.

Mais à quoi vont bien pouvoir servir 53 boîtiers D5 dans l’espace ? Une question à laquelle nous n’avons pas encore de réponse, mais il est clair que si la NASA a choisi ces boîtiers, il y a une raison très sérieuse. Le Nikon D5 est un boîtier plein format dit « professionnel » onéreux, qui prend beaucoup de place et qui surtout, est très lourd. Des paramètres très importants, que la NASA ne peut prendre à la légère, si on peut dire. En plus des 365 700€ environ que représentent les 53 boîtiers, ils totalisent également 75kg minimum. Une charge importante, qui représente une charge supplémentaire à faire voyager dans l’espace, sans compter les objectifs.

Initialement prévus pour documenter le travail à bord de la Station Spaciale ISS, les 53 Nikon D5 pourraient être utilisés par lots, justifiant l’emploi de plusieurs appareils identiques. Une hypothèse serait que la NASA souhaite mettre en place un système de prise de vue avec plusieurs boîtiers sur un rail, pour réaliser un Bullet Time. Cette technique de prise de vue permet d’avoir plusieurs points de vue lors d’un arrêt sur image dans une vidéo ou stop-motion.

Inferno : des cracheurs de feu en bullet-time

Une technique encore jamais vue dans l’espace, qui nécessite une installation minutieuse. Mais dans ce cas, pourquoi des Nikon D5 alors qu’un boîtier plus petit aurait très bien fait l’affaire ?

Nous sommes en tout cas très curieux de voir dans quelle mesure la NASA va utiliser ces appareils et nous vous tenons informé dès que nous en savons plus !

Source : Nikon