Créé en 2013, le Festival Portrait(s) de Vichy, ce rendez-vous estival dédié à la photographie de portrait, connaît un succès grandissant (voir nos articles de l’édition 2016 et 2015). Cette année, il repart avec sa 5ème édition organisée par la Ville de Vichy entre le 16 juin et le 10 septembre 2017, présentant 7 photographes et les portraitistes de l’agence Modds en 5 lieux d’exposition.

Cet événement international expose des photographes étrangers et français, reconnus ou non dans le monde artistique, cherchant ainsi à promouvoir la diversité de l’art du portrait. Il s’organise selon un parcours urbain mélangeant des lieux d’expositions en intérieur et à ciel ouvert, du Centre Culturel Valery-Larbaud au lac d’Allier. Cette année, un 5ème lieu est ajouté : la gare elle-même !

© Liu Bolin - Festival Portrait(s) de Vichy 2017

© Liu Bolin – Festival Portrait(s) de Vichy 2017

L’artiste chinois Liu Bolin au lac d’Allier

C’est l’artiste phare de cette édition : Liu Bolin, artiste et performeur chinois internationalement connu notamment pour ses autoportraits impressionnants de camouflage, est exposé sur l’esplanade du lac d’Allier de Vichy. En se fondant littéralement dans le décor pour sa série photo « Hiding in the City », celui que l’on surnomme « The Invisible Man » voit son oeuvre comme une protestation silencieuse et une critique socio-politique du régime de son pays depuis la Révolution Culturelle.

© Liu Bolin - Festival Portrait(s) de Vichy 2017

© Liu Bolin – Festival Portrait(s) de Vichy 2017

Après New-York, à Stockholm, à Milan, à Paris et à Moscou, c’est au tour de Vichy de présenter les compositions de l’artiste subversif, diplômé de la Central Academy of Fine Arts de Pékin en 2001. Pour l’occasion 60 tirages sont exposés en grand format et surplombent les passants et coureurs de l’esplanade du lac.

Les portraits de Sandra Rocha devant l’église Saint-Louis

Dans le centre-ville, c’est l’esplanade de l’église Saint-Louis qui fait une nouvelle fois office de place d’exposition en plein air. Huit cubes blancs installés sur la place présentent 30 photos réalisées par Sandra Rocha. D’abord versée dans le domaine du photojournalisme, elle s’est ensuite tournée vers une photographie plus artistique à l’esthétique plus poétique qui explore souvent des figures féminines en relation avec des éléments naturels.

© Sandra Rocha - Festival Portrait(s) de Vichy 2017

© Sandra Rocha – Festival Portrait(s) de Vichy 2017

Pour le festival de Vichy, Sandra Rocha présente 30 portraits de jeunes Vichyssois liés au thème de l’eau et de l’été. Ses images dégagent une certaine évanescence et une douce innocence où les points d’eau de la ville thermale, comme ses berges, le fleuve, les lacs, semblent créer un environnement harmonieux avec les jeunes.

© Stephen Shames - Festival Portrait(s) de Vichy 2017

© Stephen Shames – Festival Portrait(s) de Vichy 2017

5 photographes aux côtés des portraitistes de Modds au Centre Culturel Valery-Larbaud

Le Centre Culturel Valery-Larbaud accueille plusieurs artistes dans ses galeries, dont 5 photographes français ou internationaux. Parmi eux on trouve :

  • Stephan Shames, le photojournaliste américain qui réalise des projets photodocumentaires sur des sujets sociaux variés pour le compte d’ONG, associations, médias et musées ;
  • le suédois Christer Strömholm, mort en 2002, connu pour ses portraits, sa photo de rue, et parfois plus personnelle, en noir et blanc ;
  • Catherine Balet, une diplômée des Beaux-Arts qui s’est tournée de la peinture vers la photographie pour donner une approche artistique à des sujets sociaux tels que la quête d’identité, l’influence des cultures… ;
  • le photographe Pierre Gonnord connu pour ses portraits uniques et inspirants des marginalisés des sociétés : il cherche à capturer et rendre visible ceux qui, ridés et aux traits fatigués, sont marqués par la vie, la misère, le temps ;
  • Claudia Imbert qui, issue du cinéma, mêle film photographie dans son travail pour réaliser des reportages et participer à des résidences artistiques : elle présente sa série de portraits photographiés au Québec, dans la petite ville de Petite-Vallée ;

Enfin, plusieurs travaux des portraitistes de l’agence photo Modds, créée en 2011 et spécialisée dans la photo de portrait sont également exposés.

© Pierre Gonnord -Festival Portrait(s) de Vichy 2017

© Pierre Gonnord -Festival Portrait(s) de Vichy 2017

Les lauréats du concours photo à la médiathèque Valery-Larbaud

Au sein de la médiathèque sont affichés les portraits des 3 lauréats du concours photo « Portrait(s) » organisé dans le cadre du festival en partenariat avec la galerie photo en ligne, Wipplay, ce concours. Le concours s’est clôt le 12 avril 2017 et a sélectionné le « Portrait Fantôme » de Chevalier, le portrait « Cholitas : la revanche d’une génération » de Delphine Blast, et le portrait « Pyongyang Paris » de Didier Bizet.

Les photos du projet participatif « Vichy et moi » ouvert jusqu’au 16 avril 2017 sont aussi présentées : vous y découvrirez en images Vichy, son architecture, sa vie quotidienne et ses habitants sous différentes perspectives.

© Claudia Imbert - Festival Portrait(s) de Vichy 2017

© Claudia Imbert – Festival Portrait(s) de Vichy 2017

Des oeuvres pour vous accueillir à la gare !

Enfin, cette année, la gare de Vichy est ajoutée à la liste des lieux participant au Festival Portrait(s) : plusieurs oeuvres photo sont affichées pour accueillir les visiteurs, et une mise en lumière, aux couleurs du festival, est relayée en gare de Bercy dans le cadre d’un partenariat avec la SNCF.

Des vernissages sont prévus durant la journée du 16 juin 2017 : à 18h pour les expos du Centre Culturel Valery-Larbaud, à 19h pour l’exposition de Sandra Rocha et 19h30 pour l’exposition de Liu Bolin. Enfin une rencontre publique menée par Natacha Wolinski autour de l’exposition de Catherine Balet a lieu le samedi 17 juin à 11h au Centre Culturel Valery-Larbaud.

Afin d’en apprendre plus sur le déroulement du festival et sa programmation, n’hésitez pas à visiter l’agenda du site de la Ville de Vichy.