Après 5 ans de bons et loyaux services, le reflex plein format EOS 6D vient de tirer sa révérence, laissant la place au tout nouveau 6D Mark II annoncé aujourd’hui. Voici une présentation complète de ce nouveau boîtier full frame.

Pour rappel, l’EOS 6D est le reflex plein format « accessible » de Canon. Avec l’EOS 6D Mark II, Canon a cherché à améliorer ce boîtier important pour la montée en gamme de ses utilisateurs. Face à lui, on retrouve notamment le D610 et le D750 chez Nikon ou même le Pentax K-1 en termes de tarifs.

EOS 6D Mark II : Digic 7, capteur 24×36 26 Mpx, AF Dual Pixel et GPS

5 ans après l’EOS 6D, Canon remet au goût du jour son boîtier avec un nouveau capteur CMOS plein format de 26,2 Mpx, avec filtre passe-bas. Il est épaulé par un processeur Digit 7 et dispose, comme l’ensemble des nouveaux reflex Canon, du système AF Dual Pixel pour un autofocus plus réactif et précis en mode LiveView et vidéo.

Par rapport à l’EOS 6D, Canon a corrigé deux points importants : l’autofocus et la rafale. L’EOS 6D Mark II embarque un système autofocus à 45 collimateurs AF croisés, le collimateur central étant double croisé. C’est bien plus que les 11 collimateurs de l’EOS 6D, ce qui promet une plus grande flexibilité dans la mise au point ainsi que le suivi AF des sujets à l’écran.

Pour la rafale, l’EOS 6D Mark II passe de 4,5 i/s à 6,5 i/s, soit un gain de 2 images par seconde. C’est une très bonne nouvelle pour les photographes sportifs. Il est possible de réaliser 150 images en JPEG et 21 images en RAW pleine définition.

L’EOS 6D Mark II reprend la connectivité étendue de son ainé : GPS et Wifi sont toujours présents, permettant de géotaguer et partager rapidement ses photos vers un mobile ou bien contrôler à distance le boîtier. Le Bluetooth 4.1 et le NFC font aussi leur apparition, pour faciliter l’appairage des appareils.

Il utilise les différents formats de RAW de Canon : RAW, M-RAW et S-RAW pour créer des fichiers bruts plus petits si nécessaire.

La sensibilité ISO du boîtier est donnée de 100 à 40000 ISO et jusqu’à 102 400 ISO en étendu. La vitesse maximale est de 1/4000sec. En autonomie, l’EOS 6D Mark II est annoncé pour 1200 photos avec une batterie LP-E6N.

Ergonomie : on prend le même et on recommence, ou presque

Si vous mettez côte à côte un EOS 6D et un EOS 6D Mark II, vous ne verrez pas de grosse différence. Le boîtier avec ses 144.0 x 110.5 x 74.8 mm garde des mensurations très proches de l’ancien modèle. Son poids prend quelques grammes, passant de 755 à 765g.

À l’arrière, les boutons sont disposés de la même manière : on retrouve les boutons Menu et Info en haut à gauche, puis à droite, le commutateur pour passer rapidement du mode Photo au mode LiveView et enclencher la vidéo. Un bouton Q d’accès rapide aux réglages est positionné au-dessus de la roue codeuse qui, à première vue, dispose d’un crantage plus marqué.

Sur le dessus du boîtier, on retrouve toujours la couronne pour le choix des modes à gauche, avec le commutateur ON/OFF. A gauche, l’écran pour visualiser ses réglages change un peu et utilise un nouveau rétroéclairage.

Le grip de l’EOS 6D Mark II est toujours aussi marqué pour une bonne préhension et un nouveau bouton permettant de déplacer rapidement le collimateur actif AF fait son apparition près du déclencheur.

Canon a ici été très conservateur, voir peut-être trop. L’EOS 6D Mark II ne dispose que d’un seul slot pour carte mémoire, compatible SDHC et SDXC, mais uniquement en UHS-I. Cette absence de double slot SD sur un boîtier plein format de ce niveau est un peu mesquin, surtout lorsque l’on sait que Nikon propose ce double slot sur l’ensemble de ses derniers appareils reflex plein format. Carton jaune Canon sur ce point.

Côté visée, l’EOS 6D Mark II dispose d’un viseur optique couvrant environ 98% de l’image. Pas de 100% donc sur ce boîtier, cela est réservé au Canon EOS 5D Mark IV. L’écran arrière de 3 pouces devient par contre tactile et surtout orientable grâce à une rotule.

Ce nouveau boîtier dispose d’une connectique complète : USB (2.0), Wifi, Bluetooth 4.1, NFC, sortie HDMI Type-C et sortie microphone mini jack 3.5mm. On déplore seulement l’absence d’une prise casque.

Quelques nouveautés pour les vidéastes

En vidéo, l’EOS 6D Mark II fait l’impasse sur la 4K et filme uniquement jusqu’en Full HD (1920×1080) et jusqu’à 60 fps. Nouveauté, le boîtier peut désormais filmer à une vitesse de 1/25s (contre 1/30s) ce qui permet, en 25 fps, de donner un rendu cinéma à ses vidéos. Le système AF Double Pixel couplé à l’écran tactile permet de choisir facilement sa zone de mise au point et assure également un suivi précis du sujet sur 80% de la surface du capteur.

Le boîtier dispose d’une sortie micro mini jack 3.5mm ainsi que d’un micro stéréo intégré, mais pas de prise casque pour contrôler le son. Ici encore, Canon doit maintenir la segmentation de ses produits et réserver les fonctions « avancées » à son 5D Mark IV, quel dommage.

Le capteur de l’EOS 6D Mark II n’est pas stabilisé, mais en vidéo, une stabilisation électronique sur 5 axes, au prix d’un crop, vient aider l’opérateur pour stabiliser ses plans.

Le mode vidéo est également épaulé d’un intervallomètre pour réaliser des vidéos en « timelapse 4K » directement depuis le boîtier, en résolution 4K (série de photos)

Prix et disponibilité

L’EOS 6D Mark II sera disponible à partir de fin juillet au prix public conseillé de 2119,99€ nu et 2519,99€ en kit avec l’objectif 24-105mm STM.

Notre premier avis sur l’EOS 6D Mark II

5 ans après la première version, il était temps de renouveler l’EOS 6D. Ce boîtier a permis à de nombreux Canonistes de découvrir le plein format à un tarif abordable. Aujourd’hui, la donne et le marché ont changé, avec de nombreux autres acteurs présents sur le marché, comme Sony et ses hybrides plein format dont l’A7II est plus accessible.

Avec l’EOS 6D Mark II, Canon comble les lacunes de l’ancienne version, dont la rafale et l’autofocus et offre un boîtier équipé d’un nouveau capteur plein format et d’un processeur Digic 7 robuste, couplé au Dual Pixel AF qui a fait ses preuves.

Ce boîtier semble avant tout dédié au photographe, mais pourra également l’initier à la vidéo, car le boîtier est tout à fait capable de délivrer des vidéos de qualité en Full HD.

On déplorera peut-être l’absence d’audace de la part de Canon sur cette fiche technique : l’EOS 6D Mark II ne nous semble que suivre la roadmap de Canon de manière un peu molle, plutôt que de la redessiner. Mais comme avec toute plateforme mature, il est souvent difficile d’en donner plus. Nous attendrons une première prise en main pour un test complet de ce boîtier.

  • Dapacari

    J’ai acheter le 6d au mois de mai, j’avais entendu dire que le 6d mk2 pourrait sortir et donc en lisant cet article je me dis mince j’aurai bien fais d’attendre parce que l’écran orientable et tactile me manquait. Mais vu le prix de 2119€, une différence de 1000€ environ avec le 6d c’est trop! J’ai donc bien fait de prendre le 6d, l’écran orientable peut tres bien se remplacer par une tablette ou un smartphone en wifi 😉

    • Pooformance Anxiety

      Une différence de 1000€ ? Tu as peut être acheté un 6D « tombé du camion » ou avec un code promo alors lol. J’ai plutôt l’impression qu’il est aux alentours de 1400€ nu en général.

    • Il est environ à 1400€ sur amazon et en ocaz tu peux le trouver à 1000€ en moyenne tout dépend de l’état. Sinon aussi bien trouvable sur le net aux alentour de 1150€…

    • En cherchant bien tu as de très bon prix pour le 6d 🙂 tu as aussi le marché de l’occasion…

    • Pooformance Anxiety

      Si tu sais où chercher je suis preneur parce que j’ai cherché déjà et n’ai jamais trouvé… mais bon, je cherche sûrement mal…
      De plus, je sais bien qu’il y a l’occasion, mais là il n’en est pas question puisqu’il compare avec du neuf donc la base c’est le neuf.

  • Pooformance Anxiety

    J’ai des doutes concernant la stratégie de Canon. C’est sûr, il fallait upgrader le « bon vieux » 6D pour qu’il reste dans la course. C’est sûr, il fallait faire quelque chose avec le nbre de collimateurs réduits de 11 qui posent de très gros problèmes sur les sujets en mouvements mais voilà, un des très gros arguments du 6D était son prix qui permettait de jouer dans la cours des grands en restant largement en dessous de la barre des 2000€.
    Là, 2100€, j’ai des doutes. Bien trop cher par rapport à un 6D et pas si éloigné d’un 5DIII neuf.
    Bon allez, on va dire qu’il se destine à ceux qui voulaient passer à la gamme supérieure mais qui n’ont pas encore les moyens de s’offrir un 5DIII

    • Le wifi et le GPS sont un plus sur le 6d. Sur le 6d l’écran n’est pas orientable et peut devenir une solution avec le smartphone ou tablette 🙂 et cest pas ce que coûte le wifi qui va changer grand chose à canon.

    • Pooformance Anxiety

      En même temps, une petite économie + une petite économie + une petite économie… au final ça fait de grosses économies !
      Je ne dis pas que le Wifi et le GPS sont inutiles, je dis juste qu’on essaie de nous faire croire que c’est « indispensable » alors que ce n’est qu’un gadget dont beaucoup de photographes se fichent.
      Si je prends mon cas perso, pour le GPS j’ai des appli qui font ça très bien sur mon smartphone. Le wifi… pour transférer mes photos ? J’ai un lecteur de cartes SD sur mon pc. Pour utiliser mon 6D avec mon smartphone ? Pourquoi faire ? J’ai une télécommande pour ça.
      L’écran orientable ? Pourquoi faire ? Le live view ne sert qu’à filmer ou pour de la macro je n’en fais pas ou alors je regarde dans le viseur. Filmer ? Vu la concurrence féroce dans le secteur de la vidéo, on n’achète pas un 6D si on veut faire de la vidéo.