Nikon annonce aujourd’hui l’arrivée d’un nouveau boitier, hérité directement du D500 sortie début 2016, le Nikon D7500.

Succédant l’excellent D90, la série D7*** lancée par Nikon en 2010 a permis aux photographes amateurs experts d’aller plus loin, en proposant des boitiers aux performances se rapprochant des boitiers professionnels et dont la qualité d’image est excellente, sans pour autant devoir investir des fortunes.

Le D7500 reprend le processeur EXPEED5 et le capteur 20,9Mp du D500, ce qui lui permet de filmer en 4K et de profiter d’une plage de sensibilité de 100 à 51.200 ISO.

Nikon a donc choisi pour ce nouveau boitier de baisser le nombre de pixels par rapport à la version précédente; une très bonne nouvelle tant ce capteur est performant.

L’obturateur acceptera de shooter jusqu’à 8 images/seconde (avec un buffer de 50 images en NEF maximum et 100 images en JPEG maximum en une rafale).

Le système autofocus à 51 points assurera une mise au point rapide et performante jusqu’à -3IL facilitant l’accroche même en conditions de faible luminosité.

Le WiFi et le Bluetooth sont présents à bord pour assurer la connectivité SnapBridge, avec un smartphone ou une tablette.

L’ergonomie du boitier tropicalisé a également évolué et intègre désormais un écran inclinable et une poignée de grip plus prononcée. Le D7500 est plus léger que son grand frère le D500 puisqu’il pèse 120g de moins, soit 640g.

Le D7500 sera disponible fin juin à 1549€ nu, soit 350€ de plus que le D7200 lors de sa sortie. Le prix à payer pour un boitier expert destiné aux photographes souhaitant disposer des qualités d’image du D500, dans un boitier plus accessible et dont l’ergonomie et les fonctionnalités ne sont pas axées uniquement pour les professionnels.